C’est décidé, je veux un mouton ! Tout savoir avant de te lancer

0

Cet article s’adresse à celui qui souhaite acquérir un mouton ou une brebis mais qui ne sait pas par où commencer, ou qui veut en apprendre plus sur la législation les concernant.

Sommaire

Choisir un agneau ou une brebis de réforme ?

L’âge des moutons n’est pas le critère le plus important quand tu achèteras ton animal. Bien sûr, les agnelles (jeune mouton femelle de moins d’un an) coûteront moins cher et seront plus faciles à apprivoiser que si tu les prends au sevrage, mais tu peux aussi trouver des jeunes brebis de réforme ou même de vieilles brebis qui feront ton bonheur pendant plusieurs années.
Les moutons de race rustique ont une durée de vie plus longue que les races améliorées. Un mouton rustique peut vivre une bonne quinzaine d’années.

L’agneau

Ce sont les agneaux dont la mère n’a pas assez de lait, car les brebis font parfois des jumeaux, et même des triplés. Il faut que l’éleveur leur donne alors des biberons plusieurs fois par jour. Au bout de deux jours les petits arrivent en courant et en bêlant vers leur mère de substitution. Autant dire que ceux-là ne seront pas farouches devenus grands, voire parfois pot de colle !

Je te conseille une agnelle à un agneau car ce dernier pourrait devenir trop envahissant et plus difficile à contrôler avec l’âge. Pour certaines races, le bélier adulte peut atteindre plus de 150kg ! Autant dire que si tu débutes ce sera une tâche compliquée que de maîtriser la bête…

La brebis de réforme

C’est une brebis trop vieille, qui ne peut plus mettre au monde d’agneaux ou qui a eu une mammite gangreneuse et ne peut plus donner de lait. Cette maladie est une infection suraiguë qui leur provoque une perte partielle ou totale des mamelles.

La brebis peut être sauvée, mais les éleveurs ne gardent pas les brebis qui ne produisent plus. Une brebis peut aussi être réformée pour d’autres causes, mais la seule issue pour ces brebis est l’abattoir… Donc toi qui veut récupérer une brebis de réforme, on peut dire que tu la sauves aussi !

Choisir un mâle ou une femelle ?

Ce n’est pas trop important pour les races de petite taille, les brebis sont souvent plus douces, mais il y a aussi des mâles doux comme des agneaux à condition cependant que tu le fasses castrer.

Où me procurer mon mouton ou ma brebis ?

Le petit prince en a plein… Mais la meilleure option reste chez un berger, chez un éleveur ou même sur Internet !

Chez un berger

Si tu peux te procurer ton mouton directement chez un berger, c’est l’idéal car il vit avec ses bêtes, à leur rythme. Il les accompagne tout au long de la journée et connait très bien chacun d’entre eux. Il sera de bon conseil au moment de ton achat, mais aussi plus tard pour répondre à tes questions. Il pourra la plupart du temps te proposer des « agnelles biberon » ou des brebis de réforme.

Chez un éleveur

Si tu décides de te tourner vers un éleveur, il faudra que tu puisses différencier un élevage intensif d’un élevage extensif ou encore d’un élevage hors sol. Les moutons peuvent être en extérieur ou en bergerie.

L’élevage hors sol

Dans un élevage hors sol, les animaux ne sortent pas de la bergerie.

L’élevage intensif ou extensif

C’est un élevage où les animaux sont élevés de manière intensive, hors sol, parfois alimentés automatiquement, c’est l’usine, et il est clair qu’il ne fait pas bon « être mouton » dans ces conditions. L’éleveur ne peut voir dans ses bêtes que l’aspect lucratif.

Si l’éleveur est berger, tu es sûr d’une chose : il ne pratique pas d’élevage intensif, puisqu’il garde ses animaux et les conduit de pâture en pâture.

Quel que soit le type d’élevage, ce qui importe surtout, ce sont les soins et l’attention prodigués aux animaux. Un bon éleveur ou un bon berger doit avant tout combler les besoins de ses animaux.

Sur Internet

Tu peux regarder sur Leboncoin, des annonces circulent de temps en temps, mais méfiance tout de même…

Pour information, le prix moyen d’une brebis adulte est de 140 euros. En général, le texte des annonces est court, les vendeurs ne connaissent pas la race et veulent juste se débarrasser des animaux. Pourquoi pas, si c’est à côté de chez toi, mais attention quand même car tu ne seras peut-être pas capable de déceler une maladie ou un mauvais état général de l’animal…

Les fermes pédagogiques peuvent également être une piste à étudier si tu en as près de chez toi. Elles vendent parfois des animaux qui sont en surnombre.

Et Si je pars en vacances, j’en fais quoi de mes moutons ?

Si tu as envie de t’offrir un week-end en amoureux ou en famille, tu peux laisser tes moutons seuls quelques jours, à conditions qu’ils aient un pré bien sécurisé, avec de l’eau et un abri. Une simple visite quotidienne faite par ton voisin suffira, histoire de s’assurer que tout va bien.

Ton voisin devra cependant être capable de remarquer un animal qui est isolé ou qui ne mange pas. La poignée de granulés offerte à chacun est un bon indice pour voir si tout va bien. Si un mouton boude sa friandise, soit il a un problème et il faut donc le surveiller, soit tu as dans la main une odeur qui ne lui plaît pas ! Leur odorat est très développé et ils ne mangeront pas dans ta main si tu as précédemment mangé un morceau de camembert ! L’odeur de salive d’une autre brebis dans ta main peut suffire à les dégoûter!

mouton qui tire la langue gif

Et la législation sur mes moutons, elle dit quoi ?

Les lois changent régulièrement, car les maladies et les épidémies aussi. Elles peuvent en outre être différentes d’un département à un autre. Pour être sur de la législation en vigueur, renseigne-toi auprès de la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP, voir les coordonnées ici) ou auprès de la Maison de l’élevage de ta région ou de ton département.

Déclarer mon mouton

Chaque éleveur ou particulier qui possède même un seul mouton doit se déclarer auprès de son Établissement département ou régional de l’élevage.

Identifier mon mouton

Tout ovin ne peut circuler qu’en étant identifié de deux marques auriculaires agréées. En cas de perte de boucles, il faudra que tu en recommandes et que tu les fasse reposer dans les meilleurs délais.
Les moutons d’Ouessant sont si petits qu’ils bénéficient de boucles spéciales, adaptées à leurs petites oreilles.

Et mon mouton, je le transporte comment ?

Lorsque tu achètes un animal et que tu veux l’emmener chez toi, tu dois posséder un document de circulation. Ce formulaire est disponible à la Maison de l’élevage de ta région. La personne à qui tu achètes ton mouton devrait te le fournir.

En bref, si tu as la place, et la passion des animaux, laisse-toi tenter par un mouton ! En plus de ça c’est fun et pas du tout bobo !

mouton qui fait des bons avec des chiens

Ecrire un commentaire
*
*

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *