Quand le chien assure notre sécurité

Cela fait 33 000 ans que le chien a été domestiqué par l’Homme. À l’origine, il s’agissait de loups qui ont été apprivoisés petit à petit par les humains. L’animal s’est ensuite adapté à sa nouvelle condition, pour devenir au fur et à mesure des générations le canidé que l’on connaît aujourd’hui. Le chien est logiquement devenu l’animal préféré des Français. En effet, plus d’un Français sur 4 a au moins un chien ! En France, en 2019, il y avait plus de 7 millions de chiens domestiques. Le meilleur ami de l’Homme est aujourd’hui plus qu’un compagnon, c’est un animal dévoué et protecteur utilisé depuis bien longtemps pour assurer la protection de l’Homme.

C’est quoi la cynotechnie ?

La cynotechnie désigne l’ensemble des connaissances et des techniques liées à l’élevage du chien, à son éducation et à sa formation à des tâches spécialisées. Une équipe cynotechnique ou cynophile désigne généralement une association homme(s)-chien(s) dont la tâche principale est la protection de la population. Les chiens sont en effet capables de détecter différentes drogues, les faux billets, les armes, les mines, et même les maladies comme le cancer. On trouve donc des équipes cynotechniques au sein des services de police, de gendarmerie, de l’armée, des sapeurs-pompiers, des services des douanes, de l’administration pénitentiaire, mais aussi des sociétés privées, notamment pour assurer la sécurité aéroportuaire.

Chien de sécurité

Les chiens pour assurer la sécurité des aéroports

En 1970, le premier maître-chien à avoir appris à son fidèle compagnon à détecter les explosifs exerçait au Metropolitan Police Department de Washington DC. Pour assurer la sécurité de lieux comme les aéroports, il est en effet primordial de pouvoir trouver rapidement d’éventuels explosifs par exemple. Le chien est l’animal le plus utilisé pour la détection de ce type de substances. Les chiens spécialisés dans la détection d’explosifs sont aussi appelés chiens démineurs, ils sont capables de détecter des explosifs dans les bagages, dans les marchandises, dans les véhicules, et même dans les infrastructures.

En France, pour pouvoir travailler dans la détection d’explosifs au sein des aéroports, une équipe cynotechnique doit absolument obtenir une certification délivrée par la Direction Générale de l’Aviation Civile. Sur notre territoire, ce sont des sociétés privées qui sont en charge de la sûreté aéroportuaire. Avec plus d’une cinquantaine d’équipes certifiées, la société Hubsafe est celle qui compte le plus d’équipes cynotechniques formées à la détection d’explosifs. Grâce à ces équipes, il est possible de déceler même des traces infimes d’explosifs sur les passagers ainsi que dans leurs bagages.

Pourquoi utiliser des chiens pour la détection d’explosifs ?

Les chiens sont particulièrement utilisés pour la détection d’explosifs à cause de leur odorat exceptionnel. Tout comme les humains, les chiens sont capables de sentir plusieurs milliards d’odeurs.

Mais alors qu’est-ce qui différencie le chien de l’Homme ? Grâce à la morphologie de sa truffe, un chien est capable de détecter une odeur alors qu’elle est très peu concentrée. Les humains quant à eux ont besoin que la même odeur soit 100 millions de fois plus concentrée pour pouvoir la sentir… Les chiens ont aussi une très bonne mémoire olfactive. Cela leur permet de se souvenir facilement des différentes odeurs de produits explosifs qu’ils doivent détecter.

Quelles races de chien sont utilisées en cynotechnie ?

Certaines races de chiens sont plus à même d’être éduquées spécialement pour déceler la présence d’explosifs. Parmi les races les plus utilisées, on retrouve le Berger allemand et le Berger belge Malinois, le Labrador Retriever, le Springer anglais, le Cocker et d’autres races de chiens de chasse. Mais la race n’est pas le seul critère pour juger si un chien est fait pour la détection d’explosifs ou non. Le caractère du chien, et ses compétences individuelles sont des éléments primordiaux. Le chien démineur doit être joueur, puisque la recherche est un jeu pour lui. Il doit posséder de bonnes capacités d’apprentissage, pour pouvoir apprendre à détecter les substances, mais aussi pour apprendre à communiquer ses trouvailles avec son maître. Il ne doit pas être facilement déconcentré par ce qui se passe autour de lui.

Au vu de l’instabilité particulière de certains explosifs, les chiens démineurs doivent aussi être plutôt calmes pour éviter que lorsqu’ils trouvent des explosifs, leur manifestation de joie ne fasse trop de dégâts.

Comment les chiens apprennent-ils à déceler des explosifs ?

Comme pour la plupart des dressages, c’est la technique de renforcement positif qui est utilisée par le dresseur. Lorsque le chien réussit la tâche qui lui est demandée, il reçoit une récompense.

Le dresseur commence l’entraînement avec le jouet préféré du chien, que ce dernier doit retrouver. Le jouet est de mieux en mieux caché, à des endroits différents, pour complexifier la tâche. Ensuite, petit à petit, on remplace le jouet par des substances explosives. Le chien apprend alors à reconnaître les odeurs d’explosifs, et il les associe à son jouet. Lorsque le chien retrouve les explosifs, on lui présente son jouet en récompense.

Chien détecteur d'explosifs

Au fur et à mesure, le chien apprend à reconnaître différentes odeurs et peut se souvenir de plus de 40 odeurs différentes. Quand le chien trouve ce qu’il cherche, il fait un signe à son maître, on dit qu’il “marque” : au début de son entraînement, le chien aboie ou gratte l’endroit où se trouve la substance. Par la suite, le dresseur lui apprendra à s’asseoir ou se coucher pour désigner les explosifs.

C’est quoi la REXPEMO ?

Ces dernières années, la recrudescence des attentats et notamment ceux de 2015 en France a fait naître de nouveaux besoins en matière de détection d’explosifs. Désormais, les produits explosifs ne se trouvent plus seulement dans des endroits fixes, ils sont aussi en mouvement, ce qui complexifie leur recherche. La formation de Recherche d’Explosifs sur des Personnes en Mouvement répond à ce nouveau besoin. Cette technique a été mise au point au Centre National d’Instruction Cynophile de la Gendarmerie, par le formateur Jérôme Devez et son chien Gringo. À long terme, l’objectif est de former un maximum de chiens, mais aussi de maîtres, pour protéger encore plus efficacement la population. Les chiens sont donc plus que jamais le meilleur ami de l’Homme…

0 commentaires
*
*

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *