Coryza du chat : infos, conseils et traitement

Le coryza est une sorte de grippe du chat présentant des symptômes similaires à ceux d’un rhume. Le coryza peut être dangereux pour la santé de votre chat, il convient donc de connaître les symptômes de cette maladie, et de savoir comment la soigner.

Qu’est-ce que le coryza chez le chat ?

Le coryza, aussi appelé « rhinotrachéite virale féline » est une maladie commune chez les félins, pouvant s’avérer mortelle si elle n’est pas soignée à temps.

Le coryza fait partie des maladies du chat les plus contagieuses. Tout chat infecté doit être isolé afin de protéger les autres congénères.

Cette maladie se soigne facilement chez les chats adultes, mais le taux de mortalité chez les chatons atteints du coryza est assez élevé.

Comment le chat attrape-t-il le coryza ?

Comme nous venons de le voir, le coryza est une maladie contagieuse. Votre chat peut être contaminé par le coryza s’il a été au contact de ses congénères, qu’ils soient malades ou porteurs asymptomatiques : le coryza se transmet par la salive, les sécrétions oculaires et nasales.

Les éternuements, feulements ou toilettages mutuels peuvent être des vecteurs de transmission de la grippe du chat.

Symptômes du coryza chez le chat

Comme la plupart des maladies, le coryza présente plusieurs symptômes caractéristiques. Éternuements, toux, truffe qui coule, état d’abattement… nous abordons ci-dessous les plus répandus.

Le temps d’incubation est de 2 à 5 jours. Au-delà de cette période, les symptômes apparaissent chez le chat.

Signes respiratoires : symptômes du coryza

L’éternuement et la toux sont des signes respiratoires typiques du coryza. Le chat se met à éternuer et à tousser régulièrement. Ces signes doivent vous alerter.

L’infection des voies respiratoires peut entrainer de graves complications comme des pneumonies, il convient donc de consulter rapidement votre vétérinaire en cas de doute.

Les yeux : symptômes du coryza

Certains chats présentent une conjonctivite. Leurs yeux sont sales et purulents. Des ulcères peuvent apparaître sur la cornée dans les cas les plus graves.

Perte d’appétit / de soif : symptômes du coryza

Un chat qui n’a plus soif, qui ne veut plus s’hydrater ou boire dans sa gamelle d’eau est un signe à ne pas négliger.

Tout comme la déshydratation, la perte d’appétit est un symptôme qui doit vous alerter sur son état de santé : un chat qui ne veut plus manger, ne veut pas forcément dire qu’il souffre de problèmes dentaires comme la présence de tartre ou une gingivite.

En effet, une hyporexie (baisse d’appétit significative) peut être le signe d’une maladie grave. L’alimentation du chat est souvent un signe fort à prendre en compte dans les symptômes de toutes les maladies.

Signes au niveau de la gueule : symptômes du coryza

Il arrive que le virus de la grippe du chat se réplique en ulcères dans la bouche, et souvent sur la langue. Le chat peut également baver. Vous pourrez remarquer des plaques rouges vif si vous entrouvrez doucement sa gueule.

Traitement contre le coryza chez le chat

Pour soigner un chat atteint du coryza, votre vétérinaire pourra prescrire un traitement antibiotique pour traiter les surinfections bactériennes en attendant que le système immunitaire fasse son travail.

En effet, il n’existe pas de traitement spécifique pour soigner un chat atteint du coryza.

L’hospitalisation en clinique vétérinaire de votre chat est parfois nécessaire s’il ne parvient plus à s’alimenter seul. Il sera alors alimenté et réhydraté par sonde.

Un traitement anti-inflammatoire est souvent nécessaire pour diminuer les douleurs.

Lors de récidives fréquentes, et dans les cas les plus graves, il est important de lui administrer des antiviraux perturbant alors le cycle de réplication du virus du coryza et permettant de ralentir l’infection virale.

Prévention du coryza chez le chat

Un moyen sûr et efficace de combattre le coryza félin est de vacciner votre animal. Le vaccin contre le coryza est actif à la fois contre les Calicivirus félin (infection respiratoire) et contre la rhinotrachéite virale féline (coryza du chat).

La vaccination se fait en deux injections à un mois d’intervalle. Un rappel annuel est nécessaire.

Le vaccin contre le coryza ne protège pas le chat de toutes les souches de virus du coryza, mais un félin vacciné aura moins de risques de développer cette maladie.

Mon chat ne sort jamais, faut-il le vacciner ?

Même un chat qui ne sort jamais à l’extérieur doit être vacciné. En effet, le coryza du chat peut se transmettre par des particules virales pouvant être par exemple sous les semelles de vos chaussures.

Photo: cataliciousshop
Aucune discussion Écrire un commentaire
Écrire un avis ou un conseil
*
*

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annuler