Alimentation du lapin : comment le nourrir ?

Les lapins ont un estomac fragile, il est donc important de ne pas bouleverser brutalement leur alimentation pour éviter des problème de santé. Le régime alimentaire du lapin est constitué de fourrage,, d’une petite quantité de granulés, et de végétaux (feuilles de chou par exemple).

Que mange le lapin ?

Le lapin est un animal herbivore au sens strict du terme qui se nourrit à l’état sauvage d’herbe et de plantes des champs en fonction des saisons. L’hiver, le lapin consomme des feuilles sèches et de l’écorce.

Le lapin se nourrit surtout de graminées comme la fétuque, la digitaire et des plantes du genre Brachypodium. S’il n’y en a pas assez, complétez son alimentation avec des légumineuses, comme la luzerne, le fenugrec et le trèfle, et des Astérales. Outre la camomille, le topinambour, la calendula et l’arnica, la chicorée, l’endive, la laitue et le pissenlit aussi appartiennent à la famille des Astérales.

Lapin qui mange des feuilles

Quels sont les meilleurs aliments pour nourrir votre lapin ?

Les légumes et feuilles

Les légumes à feuilles fraîches et à température ambiante sont appréciées des lapins. Peu importe s’ils sont secs ou non, dans la nature, les lapins mangent aussi quand il pleut.

L’herbe et les légumes ne doivent pas être rationnés, le lapin a besoin de grandes quantités de foin et d’herbe ou de légumes.

Granulés et mélanges pour lapins

En compléments du fourrage, les granulés fournissent au lapin une alimentation complète et équilibrée. Il en existe de toutes sortes, mais il faut impérativement choisir un mélange spécial pour lapins.

Les granulés sont généralement constitués de flocons de pois secs et de maïs. Évitez les mélanges contenant du sucre ou des biscuits colorés.

Votre lapin doit manger tous les ingrédients et non pas seulement les morceaux qu’il aime. Même si elle manque de variété, l’alimentation en granulés apporte tous les éléments nutritifs dont il a besoin.

Le fourrage pour lapin

Le foin de graminées (herbes mixtes, orge, fléole, etc…) de bonne qualité doivent toujours être à la disposition de votre lapin jour et nuit. Le cas échéant, apportez lui de l’herbe fraîche et des plantes des champs (sans pesticides ni substances toxiques évidemment).

Le fourrage joue un rôle essentiel dans l’alimentation du lapin. Fournissez-lui-en régulièrement. Les animaleries en vendent sous emballage scellé, mais mieux vaut le transférer dans un contenant aéré.

Il faut placer le fourrage dans une mangeoire spéciale, que vous fixerez sur le bac ou sur une grille de sa cage. De cette façon, le foin est accessible par le lapin à tout moment sans être salit par le contact avec la litière.

Les aliments à éviter pour nourrir votre lapin

Les légumes à éviter

Les choux, brocolis et épinards doivent être proposés avec modération à votre lapin car ils ont une teneur elevée en oxalates de calcium. Évitez la Luzerne, les herbes aromatiques et le pissenlit qui contiennent eux aussi trop de calcium.

Évitez les légumes qui contiennent beaucoup d’eau et peu de fibre comme les tomates, les concombres, les courgettes, les haricots

L’avocat et les parties vertes des tomates, les aubergines, les pommes de terre, l’oignon et l’ail sont également à éviter pour nourrir votre lapin.

Les carottes pour le lapin sont une idée reçue : il faut en donner avec modération !. Leur teneur en sucres est trop élevée et crée des déséquilibres sur la précieuse flore bactérienne intestinale du lapin. Ce qui est aussi vrai pour les fruits : de petites quantités sont tolérées de temps en temps.

Les plantes toxiques pour le lapin

Il n’existe aucune indication ni étude concernant directement le lapin et la toxicité des plantes. Mais nous nous basons sur le principe de précaution, même si aucun signe apparent d’intoxication aiguë n’a été constaté à la suite de l’ingestion prolongée de plantes considérées comme toxiques (jasmin ou lierre par exemple). De nombreux chercheurs considèrent que les lapins sont tout à fait capables d’éviter de manières autonome l’ingestion de plantes toxiques, d’autres que la toxicité concernant les carnivores n’est pas évidente chez les herbivores… Quoiqu’il en soit, dans l’attente d’études éventuelles, il est conseillé de surveiller certaines d’entre elles :

  • Anémones
  • Sureau
  • Ficaire
  • Digitale
  • Coquelicot
  • Douce-amère
  • Clématite sauvage
  • Bégonia
  • Azalée
  • Cyclamen
  • Géranium
  • Glycine
  • Hibiscus
  • Hortensia
  • Iris
  • Laurier-rose
  • Lierre
  • Muguet
  • Pivoine
  • Philodendron
  • Rhododendron

Les aliments industriels

On trouve de tout dans le commerce, notamment de la nourriture en boulette et des snacks qui contiennent des mélanges de céréales et de graines, des fruits secs, des caroubes, des farines de viande ou du lait. Ces aliments dont la composition est totalement inadaptée au système digestif du lapin sont à proscrire pour éviter toute maladie grave.

Les autres aliments toxiques pour le lapin

D’autres aliments sont dangereux pour votre lapin et il convient absolument de les éviter :

  • La nourriture pour animaux à base de céréales, le maïs, la caroube, le lait et le yaourt
  • Le pain, les biscuits
  • L’oignon, l’aile, le maïs, les légumes cuits
  • Le chocolat et les bonbons
  • Après 10-12mois, les légumes trop riches en calcium (luzerne, pissenlit, plantes aromatiques).
  • Les fruits secs à coque (noix, amandes, noisettes, etc…).

Choisir une bonne alimentation pour garder son lapin en bonne santé

En général, l’alimentation naturelle des lapins, si l’on fait référence à l’herbe des champs, est donc composée de 20 à 25% de fibres, de 15% de protéines et de 3% de graisses. Pour digérer autant de fibres, les lapins s’appuient sur la « collaboration » des bactéries et des protozoaires qui vivent dans l’intestin. C’est pour cette raison que l’équilibre et la santé de la flore bactérienne symbiote sont vitaux.

Plus la nourriture que vous proposez à votre lapin s’éloigne de sa nourriture naturelle, plus il présentera de risques de maladies. Choisir une bonne alimentation pour son lapin est essentiel plus que jamais.

Quels compléments alimentaires pour nourrir votre lapin ?

Un complément à base de boulettes, surtout à certaines étapes de la vie comme la grossesse et la croissance ou au cours de certaines maladies, peut s’avérer utile pourvu qu’il soit composé exclusivement de foin et d’herbes, ait une teneur en fibre entre 18 et 25% et soit d’excellente qualité, sans sucres ajoutés ni colorants et conservateurs. On conseille généralement de ne pas dépasser une à deux cuillères par jour de ces aliments.

Le régime des lapines enceintes, au cours des dix jours précédant la mise à bas, devrait être principalement constitué de boulettes de luzerne. C’est aussi vrai pour les lapereaux jusqu’à 10 semaines (on diminuera progressivement cette quantité jusqu’à leur âge adulte).

Lapins qui mangent dans une gamelle en céramique

L’eau, la boisson des lapins

La consommation moyenne d’eau pour un lapin représente quotidiennement 50 à 100ml par kilogramme de poids corporel, mais les lapins alimentés avec de l’herbe et des légumes frais absorbent les liquides contenus dans la nourriture et boivent donc moins. Il est de toute façon important qu’ils aient toujours de l’eau fraîche à leur disposition.

Votre lapin a besoin d’une eau pauvre en calcium de type volvic, mont roucous, osée de la reine… Choisissez une eau avec un taux de calcium inférieur à 15mg par litre. Ne lui donnez pas une eau de type contrex, vittel, hépar etc. qui contiennent un taux de calcium trop élevé. Une eau trop riche provoquera des problèmes urinaires et des calculs.

Type d’eaumg/l
Eau de source des montagnes d’Arrée0,8mg/l
Mont Roucous1,2mg/l
Rosée de la reine0,6mg/l
Volcania2,7mg/l
Montcalm3mg/l
Grand Barbier4mg/l
Montagne d’auvergne4,1mg/l
Eau de source des montagnes4,9mg/l
Eau de source de montagne Laqueuille6,5mg/l
Valon7,1mg/l
Volvic11,5mg/l
Taillefine25mg/l

Biberon ou abreuvoir ?

Si vous utilisez des abreuvoirs à goutte, vérifiez régulièrement son bon fonctionnement : la petite boule en métal peut parfois se bloquer suite à la formation de calcaire. Les lapins préfèrent de loin les bols aux abreuvoirs pour s’hydrater : une bonne solution consiste à en choisir en céramique, assez lourd pour qu’il ne les renverse pas.

Pour augmenter la prise de liquides, très utile pour prévenir de maladies de l’appareil urinaire, il est conseillé de ne pas sécher les légumes que vous donnez à votre lapin.

À quelle fréquence nourrir votre lapin

Les dents des lapins poussent en permanence et ont besoin d’être usées par le grignotage. Il faut donc qu’il mâche continuellement. Si le foin est le principal élément du régime alimentaire du lapin, vous éviterez beaucoup de problèmes. Donnez-lui des petites branches : il pourra les ronger et grignoter l’écorce des feuilles.

Vous devez nourrir votre lapin une fois par jour. Peu importe le moment où vous accomplissez cette tâche, même si les lapins mangent la plus grande part de leur ration tôt le matin ou le soir. En l’alimentant à heure régulière, vous connaîtrez les habitudes de votre lapin et il vous sera facile de vérifier qu’il mange et boit normalement.

Quelles rations de nourriture donner à votre lapin ?

La quantité de nourriture dépend de la race. S’il parait affamé, vous pouvez augmenter sa ration. S’il grossit trop, réduisez-là un peu. Il est conseillé d’utiliser une écuelle en terre cuite pour le nourrir. Stable, votre lapin ne la renversera pas. Dans la cage de votre lapin, place le fourrage dans une mangeoire spéciale, plutôt que de le mettre directement sur la litière où il serait rapidement salit. Ne donnez pas à votre lapin du fourrage sentant le moisi ou trop ancien !

Comment conserver la nourriture du lapin ?

Pour bien conserver la nourriture du lapin, gardez-là dans des boîtes comportant un couvercle que vous pouvez prendre soin de replacer pour éviter toute contamination des granulés par les rongeurs.

Photo : Jade/FlickR
0 commentaires
*
*

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *