Habitat du lapin

Comme nous le savons désormais, les lapins ne peuvent pas vivre enfermés dans une cage, d’ailleurs ferions-nous la même chose avec un chien ou un chat ? Pas seulement parce que les lapins ont besoin de bouger, courir, explorer et jouer, mais aussi parce qu’ils doivent pouvoir tisser des liens, avoir l’impression de faire partie d’un groupe familial : à l’état sauvage, les lapins qui s’éloignent de leur groupe d’appartenance se mettent immédiatement à la recherche d’un nouveau cercle, ils ne restent jamais seuls. Pour eux, vivre enfermés est une punition, absolument terrible.

Habitat et mode de vie du lapin

Durant les périodes de repos, ou quand ils sont dans une situation potentiellement dangereuse, on peut enfermer un lapin temporairement, si possible en installant un clapier pour lapin, une cage ou mieux encore en lui consacrant une pièce le protégeant évidemment de tout danger.

La cage du lapin

La cage du lapin lui sert de tanière. Il ira à l’intérieur pour manger ou se reposer. Il doit s’y sentir en sécurité. À l’intérieur de la cage, de l’enclos ou de la pièce, il faut installer un coin « toilettes », une petite maison en guise de tanière et quelque chose sur lequel votre lapin peut s’étendre pour se reposer.

Privilégiez une matière végétale pour la litière ou le fond de la cage pour éviter les atteintes à la surface plantaire, délicate. Il vaut mieux utiliser un matériau mou, sec et propre, si possible avec de bonnes capacité d’absorption. Du papier, de la sciure ou du papier recyclé peuvent convenir, mais toujours s’ils sont recouverts d’une bonne couche de foin.

Il ne faut en revanche employer ni litière pour chat, très abrasive pour les pattes du lapin et dangereuse s’il en avale. Ne choisissez pas une litière « copeaux » pour rongeurs, à moins de ne l’utiliser que pour le coin toilettes.

La sciure n’est pas un bon matériau pour le fond de la cage du lapin : elle est souvent poussiéreuse, les fragments les plus petits peuvent être inhalés et le lapin se salit trop s’il a le poil long.

Il faut nettoyer quotidiennement la cage de votre lapin. Il produit de nombreuses selles et urine beaucoup. Il est donc déconseillé de le laisser trop longtemps au milieu de ses déjections, car les vapeurs d’ammoniac qu’elles libèrent peuvent être aussi très irritantes pour les voies respiratoires de votre lapin.

L’environnement du lapin

Avant d’ouvrir les portes de votre maison à un lapin, il est important de réfléchir à deux points : vous demander si l’environnement dans lequel il va grandir est sécurisé, et, de l’autre, s’assurer de faire en sorte que les choses auxquelles vous tenez ne soient pas à sa portée, car il pourrait es abimer.

Les fils électriques qui semblent attirer les lapins, peuvent évidemment être très dangereux. Si possible, il faut les placer en hauteur pour qu’ils soient difficiles à atteindre ou les protéger avec des couvre-fils spéciaux.

Certaines plantes d’appartement sont parfois toxiques pour les lapins, directement ou parce qu’on les a traitées, nous vous devez faire attention aux médicaments, aux produits d’entretien pour la maison et aux produits d’hygiène corporelle, aux cigarettes. Attention aussi aux tissus et aux tapis dont les fibres, si il les avale, peuvent provoquer des occlusions intestinales avec des conséquences dramatiques.

Les enfants peuvent représenter un danger pour les lapins, surtout les plus petits. Il faut aussi faire attention à d’autres animaux comme les chiens ou les furets où la cohabitation est parfois possible, mais mettre des proies et des prédateurs dans la même pièces n’est généralement pas une bonne idée. Pour chaque exception, il existe malheureusement de nombreux cas où les lapins finissent en cage, sans aucune possibilité de mouvement ou d’interaction, dans des situations de stress chronique grave, voire pire.