La ronronthérapie : ces chats qui nous soignent

La ronronthérapie : ces chats qui nous soignent

Depuis des siècles, les humains ont tissé des liens étroits avec les chats. Mais comment la présence de chats dans nos vies peut-elle réellement affecter notre bien-être mental ? La ronronthérapie pourrait-elle nous aider à guérir physiquement ou émotionnellement, ou même à stimuler notre créativité et notre productivité ? Lisez la suite pour découvrir les dernières recherches sur les avantages que la possession d’un chat peut apporter à votre bien-être.

Qu’est-ce que la ronronthérapie ?

Chat qui fait de la ronronthérapie

La ronronthérapie est une pratique de bien-être innovante qui favorise la relaxation générale et l’équilibre du corps et de l’esprit. Elle consiste à se prélasser dans la présence apaisante de chats dans un cadre thérapeutique professionnel, tout en recevant les conseils d’un professionnel qualifié. Ce type de thérapie est particulièrement efficace pour soulager le stress, réduire l’anxiété et améliorer la santé mentale en général. Il peut également être bénéfique pour ceux qui luttent contre des problèmes tels que les phobies, le syndrome de stress post-traumatique, la dépression et d’autres affections mentales.

En outre, les thérapies assistées par les animaux, comme la thérapie par le ronronnement, peuvent contribuer à améliorer les relations entre les personnes et leurs animaux de compagnie. Dans l’ensemble, la ronronthérapie est une approche accessible du bien-être que les humains peuvent utiliser pour mieux se sentir.

À qui s’adresse la ronronthérapie ?

Peu coûteuse et facile d’accès, la thérapie par le ronronnement est recommandée à tous ceux qui souffrent de stress ou d’anxiété au quotidien. Il a également été démontré qu’elle est bénéfique pour les personnes souffrant d’insomnie ou de dépression. En outre, les personnes âgées ou handicapées peuvent bénéficier grandement de la ronronthérapie, car il a été démontré qu’elle les stimule et améliore leurs capacités motrices.

Pratiquer la ronronthérapie avec son chat

Vous ne le savez peut-être pas, mais si vous avez un chat, vous pratiquez déjà la ronronthérapie ! Lorsque vous partagez un moment privilégié avec votre félin, vous avez peut-être remarqué que vous vous sentez bien. Si votre chat est capable de vous détendre de la sorte, ce n’est pas seulement parce qu’il est mignon et que vous l’aimez : même à votre insu, les basses fréquences de ses ronronnements vous apaisent !

Comprendre le ronronnement du chat

Chat qui ronronne

Les chats ont vraisemblablement été domestiqués il y a 10 000 ans, dans la zone du Croissant fertile, ce qui correspond aujourd’hui au Proche-Orient. Malgré tout ce temps passé à leur côté, le ronronnement, ce son si particulier, continue de nous étonner. Il est difficile de décrire le ronronnement.

La définition reprise par les scientifiques qui travaillent sur le sujet est la suivante: le ronronnement est un son émis en continu, souvent pendant plusieurs minutes, à la fois pendant les phases d’inspiration (entrée de l’air vers les poumons) et d’expiration (sortie de l’air des poumons vers l’extérieur). Le mécanisme du ronronnement n’est pas encore totalement élucidé. Ce qui est certain, c’est que les chats ne possèdent pas d’organe spécifiquement dédié à cette fonction. Alors comment font-ils ? Deux théories s’affrontent.

La première considère que le ronronnement est produit par la contraction des muscles du larynx lors des mouvements de la respiration du chat, gueule fermée. C’est, à l’heure actuelle, la théorie qui prévaut.

La seconde penche plutôt pour une vibration du sang dans la veine cave, qui serait amplifiée par les organes du système respiratoire situés à proximité (poumons, trachée, cavités nasales). Le ronronnement est donc toujours un peu mystérieux. C’est peut-être aussi cela qui nous plaît tant !

Pourquoi les chats ronronnent ?

Chat qui ronron

Les premiers ronronnements apparaissent lors de la tétée, lorsque le chaton presse le ventre de sa mère pour faire sortir le lait des mamelles. On dit qu’il « pétrit », à la manière du boulanger qui travaille la pâte à pain. Ce comportement de pétrissage, accompagné de ronronnements, persiste souvent à l’âge adulte : c’est une manière pour le chat d’exprimer son bien-être d’être à vos côtés.

Certains chats ronronnent en cas de stress

Dans la très grande majorité des cas, le ronronnement est associé à une sensation de plaisir : tétées, caresses de la part du maître, gamelle remplie… Pourtant, les vétérinaires observent parfois des chats ronronner lors de stress intense, de douleur, voire quelques minutes avant de mourir. On pense donc que le ronronnement ne sert pas à communiquer avec les autres individus (qu’ils soient des chats ou des humains), mais à apaiser le chat lui-même.

Les chats ronronnent lorsqu’ils veulent quelque chose

Les chats l’ont bien compris et ronronnent donc également lorsqu’ils veulent quelque chose. Il est fort probable que le chat s’est adapté à nos envies au fur et à mesure de la domestication. Les chats qui ronronnent beaucoup étaient les préférés des humains, qui en prenaient alors soin. Ils se sont donc reproduits davantage, et leurs descendants étaient mieux nourris, et cela pendant des générations.

Le ronronnement est un avantage sélectif : les chats qui ronronnent attirent plus notre attention et sont mieux soignés. D’ailleurs, lorsqu’on étudie les sons produits par les chats, on peut distinguer le ronronnement non sollicitatif (par exemple lorsque le chat est content et qu’il est près de vous sur le canapé) et le ronronnement sollicitatif (lorsque le chat cherche à attirer l’attention pour avoir à manger).

Quels sont les effets de la ronronthérapie sur les humains ?

Ce son si particulier plaît aux humains. Une étude a montré que si l’on fait écouter à des gens, même à ceux qui ne sont pas propriétaires de chats, des enregistrements de chats qui ronronnent, ils sont plus enclins à s’occuper d’eux et à les nourrir. Si vous vous demandez quelle race de chat choisir pour pratiquer la ronronthérapie à la maison, sachez que toutes les races de chats sont susceptibles de ronronner !

De manière plus générale, le lien entre l’homme et l’animal est de plus en plus souvent utilisé comme thérapie. C’est ce qu’on appelle la médiation animale, ou zoothérapie. La médiation animale consiste à faire intervenir un animal sélectionné et entraîné pour ce « travail » auprès de personnes handicapées ou malades, le tout encadré par des professionnels. Aujourd’hui, le chat prend place dans ces programmes de soin, notamment auprès de personnes autistes qui apprécient la stimulation sensorielle provoquée par le contact avec un chat, et bien sûr, par ses ronronnements.

Des études ont démontré que le fait d’avoir un félin ronronnant à proximité peut réduire le stress et diminuer la pression artérielle en produisant un effet calmant. En outre, l’interaction avec les ronrons améliore le lien social et aide à combattre la solitude. La combinaison de ces résultats positifs offre aux individus des mécanismes d’adaptation plus sains pour faire face au stress quotidien de la vie.

Le chat est plus difficile à éduquer que le chien. Il est impossible de l’obliger à se coucher à un endroit en particulier ou à donner la patte. Pourtant, de nombreux témoignages confirment le bénéfice ressenti par les malades au contact d’un chat. Même si tous les mystères du ronronnement ne sont pas encore élucidés, ne vous privez plus du bonheur d’avoir un chat qui ronronne près de vous !

Les origines de la ronronthérapie

On a beaucoup parlé de la ronronthérapie lors de l’ouverture du premier bar à chats à Paris en 2013. Ce concept, venu tout droit du Japon où ces Neko cafés sont légion, permet de prendre un café pour se détendre après une dure journée de travail, mais avec un chat sur les genoux.

En réalité, les premières références à la ronronthérapie sont plus anciennes. C’est un vétérinaire français, le Dr Jean-Yves Gauchet, qui, dès 2002, a parlé le premier de ronronthérapie. Selon lui, l’écoute du ronronnement d’un chat provoque la libération de sérotonine. Ce neurotransmetteur, une substance qui permet la transmission d’un message entre deux neurones, joue un rôle dans la régulation de certains comportements, comme le sommeil. A l’inverse, un déficit en sérotonine jouerait un rôle dans l’apparition de troubles du comportement, comme l’agressivité ou la dépression. Grâce à la sérotonine, le ronronnement provoquerait donc un état de bien-être chez celui qui l’entend.

Questions fréquentes

Comment faire de la ronronthérapie si mon chat ne ronronne pas ?

Ne vous inquiétez pas si votre chaton ne ronronne pas pendant les premières semaines de sa vie : certains chats qui ont été privés de leur mère trop tôt n'apprennent pas tout de suite à ronronner. Le ronronnement est simplement une forme de communication entre un chaton et sa mère, mais il existe d'autres façons de se détendre avec votre animal.
0 commentaires
Ajouter votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *