Mon poisson se frotte au décor : que faire ?

Quand un poisson se frotte aux éléments du décor de l’aquarium, c’est le signe d’une infection par un ver. Il n’y a pas d’inquiétude à avoir car il est facile de soigner des poissons infectés par des vers.

Pourquoi le poisson son frotte aux décors de l’aquarium ?

On observe fréquemment un ou plusieurs poissons se frotter au décor d’un aquarium. En effet, le parasite, du genre Gyrodactylus, se nourrit de cellules épithéliales, mais ne détruit que les couches superficielles de l’épiderme du poisson. Cela engendre des démangeaisons, que l’on peut aussi retrouver en cas d’atteinte par Argulus sp., le pou du poisson. Cette pathologie survient surtout dans les aquariums et les bassins d’ornement surpeuplés. C’est pourquoi, en prévention, il faut choisir un nombre de poisson raisonnable.

poisson qui se frotte au décors de l'aquarium

Symptômes de poissons infectés aux vers provoquant des frottements

En plus des démangeaisons, les poissons atteints peuvent aussi présenter des difficultés respiratoires ou une hyperproduction de mucus. Il faut donc procéder à un diagnostic différentiel avec toutes les autres causes de difficultés respiratoires (acidose, hypoxie…).

En cas d’infestation massive, il n’est pas rare de voir apparaître un voile gris sur la peau et des plages rougeâtres dues à l’inflammation.

Les poissons maigrissent et la mort peut survenir en cas d’infestation massive. La mortalité est de l’ordre de 30% et la morbidité (rapport nombre de malades par rapport au nombre total d’individus) est de 60 à 75% en règle générale.

Cette importante mortalité justifie que l’infection à Gyrodactylus salaris chez les Salmonidés fasse partie des maladies des poissons réglementées par l’OIE (Organisation mondiale de la santé animale).

Les particularités de Gyrodactylus

Les espèces du genre Gyrodactylus sont vivipares. Un ovocyte fécondé donne quatre embryons, chacun se développant autour d’un autre. On les trouve alors chez le parent, emboîtés les uns dans les autres. Ainsi, lorsque le premier embryon atteint sa maturité sexuelle, il libère le deuxième qui contient encore deux autres embryons de sa génération, ce qui se répète jusqu’à la naissance du quatrième embryon : cette particularité lui a valu son nom de poupée russe tueuse !

Les Gyrodactylidés ainsi obtenus se transmettent par contact direct des hôtes, et, en raison de leur grande spécificité, seulement entre poissons de la même espèce. Il n’y a pas de stade larvaire mobile.

Traitement contre les vers

En aquariophilie, il est facile de se débarrasser des vers du genre Gyrodactylus, car ils sont vivipares : un traitement unique de quelques jours dans un bassin de quarantaine est donc suffisant.

Le praziquantel (demandez conseil et une prescription à votre vétérinaire) est recommandé par de nombreux professionnels car il est beaucoup moins toxique pour les poissons que d’autres produits aussi efficaces sur ces vers. Il entraîne la paralysie des vers sensibles et endommage leur tégument. On l’utilise en bain quotidien à une concentration de 10 mg/l pendant 3 ou 4 heures, à répéter durant 7 jours.

Après le traitement anti-parasitaire, il est recommandé d’effectuer un traitement antibiotique préventif contre les infections bactériennes secondaires.

Comme toujours, la prévention, par une population raisonnée, reste la meilleure solution.

Infections par un Gyrodactylus

Photo : barillibiagi

Les poissons infectés par un Gyrodactylus se frottent au décor, car le parasite se nourrit de cellules épithéliales de l’épiderme, ce qui engendre ainsi des démangeaisons.

Entre 2006 et 2007, une enquête suédoise a mis en évidence que les pathologies les plus souvent rencontrées sur les poissons d’aquarium des animaleries du pays avaient pour origine les vers monogènes, dont les espèces du genre Gyrodactylus.

0 commentaires
*
*

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *