Les poissons mangeurs d’algues

La lutte contre les algues est une préoccupation de tous les instants pour tous les aquariophiles. Après les invertébrés, les poissons étariens sont d’une grande aide. Nous vous présentons plusieurs espèces à choisir selon la taille de votre aquarium.

Les algues dans l’aquarium

Enteromorpha, Bryopsis, Derbesia, Cladophora, Polysiphonia : ce sont les noms savants qui désignent des algues (et non des plantes pour aquarium) nous causant bien des soucis en aquarium.

Si certains invertébrés mobiles sont d’une grande utilité pour limiter le développement de ces algues, les poissons tropicaux ont également leur mot à dire et peuvent se révéler d’une grande efficacité, notamment dans un aquarium piscicole.

Une fois la phase de démarrage de l’aquarium engagée, les premiers invertébrés ont été introduits et ont commencé à faire leur travail, agissant comme des poissons nettoyeurs et dévorant les algues dont le développement avait donné à l’aquarium un aspect peu esthétique. Le moment est venu d’y associer les premiers poissons.

Parmi eux, les végétariens vont contribuer à remettre un peu d’ordre et poursuivre l’éradication des végétaux parasites. Dans l’aquarium piscicole, leur rôle va devenir primordial. Suivant le volume de l’aquarium, il convient de choisir les espèces adaptées en tenant compte de leur taille à l’âge adulte.

Poissons mangeurs d’algues pour bacs moyens

Dans les bacs de volume moyen, de 200 à 300 litres, plusieurs espèces de blennies apporteront une aide précieuse. On retiendra diverses espèces appartenant aux genres Atrosalarias, Salarias, Cirripectes, Ecsenius et Ophioblennius. Elles ne dépassent généralement pas une quinzaine de centimètres et conviennent à la plupart des aquariums.

Ophioblennius atlanticus originaire des caraïbes est l’une des plus efficaces, mais difficile à trouver sur le marché.

Salarias fasciatus est un poisson extrêmement efficace lors de la phase de démarrage de l’aquarium, lorsque les algues sont abondantes en quantité et en variété. Il éprouve souvent des difficultés à se nourrir lorsque les algues ont disparu. On lui évitera les petits bacs d’un volume inférieur à 100 litres et la concurrence avec les autres végétariens. Il est de préférence conservé dans un aquarium récifal ou mixte.

Les gobies, notamment ceux du genre Amblygobius, se montrent relativement efficaces contre les algues.

A. phalaena est très actif, notamment au niveau du sol, et élimine assez bien les algues poussant sur le sable qu’il filtre tout au long de la journée. Appartenant autrefois à ce genre, Koumansetta rainfordi et K. hectori vivent à 5 centimètres au-dessus du substrat et débarrassent les roches d’une grande diversité d’algues pouvant les envahir.

Attention à bien les nourrir pour éviter tout dépérissement une fois les algues disparues.

Les poissons-anges nains du genre Centropyge, notamment C. acanthops, C. loriculus et C. bispinosa sont de bons consommateurs d’algues. On reproche à certaines espèces de s’attaquer aux coraux. Leur efficacité dans la lutte contre les algues filamenteuses est relative et varie d’un individu à l’autre au sein d’une même espèce. Ils préfèrent le plus souvent mettre à leur menu les algues gazonnantes.

Poissons mangeurs d’algues pour grands bacs

Dans les bacs dont le volume est supérieur à 450 litres, les chirurgiens œuvreront avec une grande efficacité.

Certains Zebrasoma, notamment Z. scopas et Z. flavescens peuvent se contenter d’un volume de 200 à 250 litres.

Le très résistant et efficace Z. velifer (anciennement Z. veliferum) doit avoir au moins 450 litres à sa disposition. Les Zebrasoma consomment de grandes quantités d’algues et apprécient aussi bien les algues filamenteuses que les algues supérieures de type Caulerpa spp. dans l’aquarium.

Acanthurus triostegus est, parmi les poissons du genre, l’un des plus efficaces dans la lutte contre les algues filamenteuses. Il trouve sa place aussi bien dans le bas récifal que l’aquarium piscicole.

Le genre Ctenochaetus regroupe quelques espèces intéressantes. Ces omnivores consomment de bonnes quantités de végétaux.

C. tominiensis, le plus fréquent sur le marché, râpe le film d’algues brunes qui recouvre les roches et les vitres.

Les poissons lapins, notamment Siganus vulpinus, sont d’excellents végétariens, s’attaquant à pratiquement tous les types d’algues. Ces membres de la famille des Siganidés sont assez proches des poissons chirurgiens. Cependant il faut faire très attention lors des manipulations à ne pas se blesser avec leurs redoutables épines.

Photo: Moss/FlickR
Autour des animaux
Par Charles
Rédacteur animalier
Maj.26 Nov 2018
Aucune discussion Écrire un commentaire
Ecrire un commentaire
*
*

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chat va t'mettre de bon poil !
Quelle cage choisir pour son perroquet ?
Quelle cage choisir pour son perroquet ?
Clôture électrique pour chien : infos & conseils
Clôture électrique pour chien : infos & conseils
Répulsifs naturels pour chat
Répulsifs naturels pour chat