Collier licol, étrangleur, lune, harnais ou muselière… Découvrez tous les colliers pour chiens

0

Il existe une multitude de modèles de colliers qui se différencient tant par leur forme, leur couleur, leur matière que par leur utilisation pour bien équiper son chien. De quoi s’y perdre ! Il convient de faire un point sur les différents modèles vendus, leurs utilisations, leurs avantages et inconvénients.

Sommaire

Le collier pour chien

À l’origine, le collier servait uniquement à attacher la laisse et à y inscrire les informations nécessaires pour contacter les maîtres.
De nos jours, avec la généralisation du tatouage et de l’enregistrement national par puce électronique, le collier est devenu un accessoire de mode.

A quel âge lui mettre son premier collier ?

On considère qu’un chiot peut avoir un collier à partir de 2 mois. On peut l’y préparer avec des rubans.

Quel type de collier acheter ?

Le collier du chien va dépendre de ce que vous comptez faire avec. Il existe de nombreux types de colliers, chacun spécialement destiné à une utilisation bien déterminée : des colliers antipuce, des colliers antiaboiement, des colliers de dessage, des colliers d’apparat, etc…
La matière des colliers peut également intervenir dans votre choix. Les plus courants sont en cuir et nylon, mais on en trouve aussi en chaîne.

Le collier ordinaire

collier ordinaire pour chien

Ce collier pourra être fait des mêmes matières que la laisse : cuir, nylon ou métal. Il vous permettra d’avoir une prise sur votre chien si le besoin s’en fait sentir. Le collier servira aussi à l’identification rapide du chien en cas de fugue : pensez à y inscrire son nom et vos coordonnées sur une médaille.

Certains chiens indépendants ne tolèrent le collier qu’au moment de la promenade, et dans cas mieux vaut ne pas insister, mais en principe, tous les chiens acceptent le collier s’ils y sont habitués d’entrée de jeu.

Le collier étrangleur

collier étrangleur
Le collier étrangleur fait beaucoup parler de lui et nous abordons ici un sujet sensible pour beaucoup d’éducateurs, de maîtres, d’associations ou même de blogueurs.

Pour les chiens très forts ou pour ceux qui ont vocation à se trouver en permanence en bout de laisse, on se voit parfois conseiller un collier qui se resserre sous la traction. On appelle donc cela un collier étrangleur.

Sur les races à long cou (comme le Doberman par exemple), le collier étrangleur peut provoquer des problèmes aux vertèbres cervicales, problèmes qui peuvent aller jusqu’à une hernie discale.

Ces types de colliers doivent-être utilisés par des maîtres conscients et aguerris. On ne peut pas mettre ce collier entre les mains d’un “novice”, ce qui pourrait alors causer des dégâts tant sur le physique chien, mais aussi en affecter son comportement. Croire qu’un chien va arrêter de tirer par ce qu’il porte ce collier est une erreur. Il convient plutôt de trouver les causes du mauvais comportement de votre chien lorsque vous le promenez.

Ces colliers ne sont pas que barbares, ils sont totalement inefficaces, ils épuisent à la fois le chien et son maître. Selon-moi, ils doivent être impérativement remplacés par le collier de dressage. Certains de ces colliers, véritables instruments de torture, sont même équipés de fourchettes métalliques qui se dressent en cas de traction et viennent occasionner une douleur dans le coup de votre chien, le blessant forcément…

Le collier de dressage (ou collier licol)

collier licol laisse double

Le collier ordinaire (vu ci-dessus) présente un inconvénient majeur quand il est utilisé avec la laisse, c’est que toute traction se répercute directement sur la gorge du chien, ce qui peut se révéler gravement pénalisant pour sa santé à long terme.

Le collier de dressage (appelé également collier licol) est différent car au tour de cou du chien est adjointe une sangle qui entoure son museau, l’anneau de liaison avec la laisse étant placé sur un ruban de liaison entre le licol et la sangle de museau (photo ci-dessus).

La traction s’opère donc non sur le cou mais sur le côté de la tête du chien. Vous pouvez évidemment choisir le côté sur lequel s’effectuera la traction, selon que le chien sera habitué à marcher à votre gauche ou à votre droite.

Si le chien tire sur la laisse, le résultat avec un collier licol est immédiat : sa tête pivote. Le chien perd alors de vue l’objectif visuel qui causait la traction. Ce type de collier remarquable est sans danger pour éduquer votre chien s’il a l’habitude de tire sur sa laisse. Un tel chien apprendra en quelques heures que tirer, c’est perdre l’objectif de vue, c’est en être détourné et donc inutile et non gratifiant.

Après quelques semaines, il ne tirera plus sur sa laisse et vous pourrez réduire son équipement de marche à un collier normal.

Le collier de dressage présente d’autres avantages. Si c’est le maître qui tire sur la laisse, le chien sera amené à tourner le museau vers lui, il sera plus attentif aux instructions. Si c’est le chien qui tire, la sangle de museau se resserre, empêchant l’animal d’aboyer et rendant sa respiration plus difficile.

Le chien comprend alors vite que l’intensité de ces actions est le résultat de sa propre action, qu’il peut la moduler, la contrôler et surtout la supprimer en cessant de tirer.

J’ai pour ma part utilisé ce collier sur Emmy (Ma Jack Russell Terrier) en le combinant à un collier ordinaire lors des promenades. La laisse est ainsi accrochée aux deux colliers, me permettant de mieux la gérer (il existe des laisses dites à multi position parfaitement adaptées à cette fixation multiple, photo ci-dessous). Il est quasiment impossible de promener plus d’un animal lorsque vous l’éduquez avec un collier licol, il convient donc de les sortir chacun leur tour.

Le collier de dressage est évidemment impossible à utiliser avec des chiens qui n’ont pas de museau ou presque pas comme les pékinois par exemple.

Le harnais

harnais

Le harnais pour chiens est une alternative au collier dans certaines situations. Alors qu’avec un collier, la pression du maître est exercée sur le cou et la tête, avec le harnais, c’est la cage thoracique qui ressent les pressions, protégeant ainsi les organes de votre chien.

Il en résulte non seulement un contrôle plus confortable par une meilleure répartition de l’effort, mais aussi que si le chien tire inconsidérément, ses pattes avant vont quitter le sol. Les harnais confortent le chien dans son idée de tirer sur la laisse, il est à son aise. Si vous souhaitez éduquer votre chien à ne pas tirer sur la laisse, oubliez immédiatement le harnais qui sera plutôt destiné à des chiens “déjà éduqués”.

Le harnais est particulièrement bien adapté aux chiens longs et bas sur pattes, comme les teckels, mais aussi à tous les chiens qui souffrent du dos ou de problèmes de respirations, ou qui sont prédisposés de race à ces inconvénients. Cet équipement peut alors jouer un rôle préventif.

Il est préférable de vous informer auprès de votre vétérinaire ou d’éleveurs, quel type de collier ou de laisse sera le plus adapté à la race de votre chien. En effet, chez certaines races de chiens (comme le Cavalier King Charles), on recommande vivement le harnais plutôt qu’un collier.

Il existe également des harnais spécialement conçus pour les plus sportifs d’entre vous. Ces harnais sont imperméables et beaucoup plus confortables pour le chien. Si vous pratiquez du canicross par exemple, je vous conseille ce type de harnais.

Le maillon qui siffle

Votre chien est docile, mais voilà, il tire sur sa laisse… Vous n’envisagez pas de l’équiper d’un collier de dressage, par ce qu’il a le museau court. Il existe une solution alternative qui peut se révéler efficace. Il s’agit d’un instrument qui vient s’intercaler entre le collier et la laisse.
Si une traction est exercée sur la laisse, peu importe qu’elle vienne du chien ou du maître, un sifflement aigu se manifeste, désagréable pour l’ouïe de notre chien.

Le système fonctionne donc par pénalité et il vaut mieux en laisser l’initiative au chien plutôt qu’en faire usage pour attirer son attention et faire suivre la souffrance, ou en cas la gêne, par un ordre.

Le chien tire ? Il engendre le son.
Le chien cesse de tirer ? Le son s’arrête.
Il n’a pas besoin d’en savoir plus : l’effet désagréable ne lui est imposé par personne, il en est le seul responsable.

Le collier de soins

collier vétérinaire

Il arrive qu’un chien soit blessé ou qu’il souffre d’une maladie, par exemple d’eczéma. Il est alors nécessaire de l’équiper d’un collier de soins pour l’empêcher de lécher l’endroit en cours de traitement.

Le plus classique de ces colliers consiste en une sorte d’entonnoir en plastique (photo ci-dessus) rigide qui isole la tête du chien et l’empêche d’accéder de la gueule aux autres parties de son corps. L’objectif est d’empêcher le chien de mordiller la partie malade ou blessée, d’arracher un pansement, etc…

Le collier lune

collier-lune-chien-et-chat

Le collier Lune est un carcan gonflable dont l’expérience montre qu’il est très bien toléré par les chiens (et même les chats), peut-être en raison de sa souplesse qui en fait plus un coussin qu’en entrave.

Ce collier présente d’autres avantages non négligeables, par exemple le fait qu’il ne gêne pas le chien pour manger ou boire, et que son contact mou ne peut rien endommager dans la maison.

Il est également précieux pour empêcher le chien de se rebiffer en mordant en cours de soins, par exemple chez le vétérinaire où cet équipement remplace de plus en plus et judicieusement, la muselière.

Le collier anti-aboiement dit aussi “électrique”

collier anti aboiement

Il ne s’agit pas d’un collier de promenade, mais d’un collier anti-aboiement qui doit être, selon moi, utilisé en dernier recours, et sur une courte période. Il peut permettre progressivement l’arrêt les aboiements chez un chien par exemple. Un chien doit aboyer, c’est sa manière de s’exprimer. J’ai rédigé un article à propos de ce collier que vous pouvez lire ici.

La muselière

L’utilisation de la muselière est très rare. On la met surtout par prévention (par exemple chez le vétérinaire) ou dans une situation délicate.
Protégeant aussi bien votre chien que son entourage, la muselière est obligatoire pour les chiens de catégories 1 et 2.
Même si mettre une muselière à son animal est difficile et vous semble aberrant, c’est souvent une obligation légale pour certaines races.

L’accessoire indispensable au collier : la médaille

Je termine cet article par vous rappeler de ne pas oublier la très précieuse médaille qui servira à vous contacter rapidement en cas de perte ou de fugue de votre chien. Il en existe plusieurs types dont j’ai déjà dressé la liste dans l’article des différentes médailles pour chien.

La puce électronique et le tatouage sont certes obligatoires, mais ils demandent pour être lus un recours à des instruments spécialisés, ils n’ôtent rien à l’utilité pratique de moyens d’identification plus simples et plus rapides.

Photo Collier : Pwaouaf – Photo licol : Meilleurami.com – Photo Licol2 : Animalerie-boutique – Photo collier lune : vetandthecity – Collier de soins : Tyfoster –
Ecrire un commentaire
*
*

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *