Devenir éleveur animalier : 7 choses à savoir — Autour Des Animaux
Devenir éleveur animalier : 7 choses à savoir

Devenir éleveur animalier : 7 choses à savoir

C’est souvent l’amour des animaux qui pousse une personne à devenir éleveur. Élever des animaux implique une formation permettant d’acquérir les compétences et les techniques nécessaires, ainsi qu’une meilleure connaissance de nos amies les bêtes. L’amour des animaux n’est pas l’unique qualité qui permet d’exercer le métier d’éleveur animalier. Il faut également savoir en prendre soin et assurer la stabilité financière de l’élevage.

Selon le Code Rural, « On entend par élevage de chiens ou de chats, l’activité consistant à détenir des femelles reproductrices et donnant lieu à la vente d’au moins deux portées d’animaux par an ».

Éleveur animalier, un métier d’avenir

L’ensemble du secteur des métiers animaliers est en forte progression : notre société est à la recherche de nature et cela à pour conséquence une augmentation des métiers tels que : éleveurs de chiens, toiletteurs, éducateurs, dresseurs, comportementalistes, auxiliaire de santé animale

Les possibilités d’emploi sont réelles et sérieuses et nombreuses, comme celle de créer son entreprise.

Salaire moyen débutant d’un éleveur animalier

Les revenus tirés de cette activité peuvent être très aléatoires. Le plus souvent, le métier d’éleveur animalier permet simplement d’avoir un complément de salaire.

Formations pour devenir éleveur animalier

Pour devenir éleveur animalier, plusieurs formations s’offrent à vous :

  • Bac Professionnel « Conduite et gestion d’une entreprise du secteur canin et félin » (3 ans),
  • BEPA (Brevet d’Etudes Professionnelles Agricoles), d’une durée de 2 ans.
  • BEPA « élevage », formation par alternance en sortie de 3ème, 2nd ou fin de cycle CAPA (Certificat d’Aptitudes Professionnelles Agricoles), d’une durée de 2 ans.

Quel statut juridique pour devenir éleveur animalier ?

L’élevage animalier dépend d’une activité agricole et doit être déclaré en tant que telle, quelque soit la forme juridique choisie l’activité fait l’objet d’une demande d’immatriculation.

  • Si vous optez pour l’EI (entreprise individuelle) vous serez seul responsable de votre entreprise, votre patrimoine personnel ne sera pas dissocié de votre patrimoine entreprise et vos biens personnels pourront être saisis si vous contractez des dettes aux quelles vous ne pouvez faire face. Sur le plan fiscal vous serez imposé sur le revenu ou sous certaines conditions vous pourrez opter pour le micro BA (prélèvement en pourcentage des revenus déclarés) ce qui peut être intéressant quand on débute son activité.
  • A contrario l’EIRL (entreprise individuelle à responsabilité limitée) permet de dissocier les biens personnels de ceux de l’entreprise et sur le plan fiscal vous pourrez choisir entre impôt sur le revenu ou impôt sur les sociétés.
  • L’exploitation sociétaire permet également de séparer biens personnels et biens de l’entreprise cependant avoir un associé est plus contraignant au niveau des déclarations et formalités : statuts, siège social, bilans comptables, assemblées générales…
  • L’EARL (exploitation agricole à responsabilité limitée) permet à l’entrepreneur même seul de définir son entreprise comme une structure sociétaire. Il peut y avoir jusqu’à 10 associés mais leur responsabilité se limite à leurs apports à l’EARL.

Il n’est pas possible d’exercer sous le statut de micro-entreprise ou d’auto-entreprise car l’activité d’éleveur animalier est agricole. (Plus d’informations sur pole-autoentrepreneur.com).

Créer son entreprise

L’éleveur canin ou félin est un chef d’entreprise. Il élève des animaux en vue d’une utilisation spécifique. Il peut organiser des services complémentaires tels que l’éducation, la pension, qui demande des compétences spécifiques. La taille de l’élevage conduit bien souvent l’éleveur à employer des techniciens salariés.

Pour se mettre à son compte et bénéficier d’aides, il est indispensable de posséder un diplôme de niveau Bac. Il est nécessaire d’avoir le certificat de capacité, que l’on peut obtenir en s’adressant au préfet de son département.

Où exercer le métier d’éleveur animalier ?

L’éleveur animalier peut trouver un emploi auprès des centres d’élevage, il peut aussi créer son propre élevage et développer son entreprise.
Compétences : être rigoureux et patient, avoir des connaissances en santé vétérinaire. Avoir des aptitudes commerciales est un plus, pour gérer au mieux la vente des animaux.

Conditions d’exercice pour devenir éleveur canin

  • Préparation au certificat de capacité d’éleveur : pour exercer légalement, vous devez être possesseur d’une attestation de capacité d’éleveur.
  • Formation qualifiante pour l’obtention du certificat de capacité à l’élevage : à l’issue de cette formation vous pourrez passer votre certificat de capacité délivré après que vous ayez réussi votre « Évaluation des connaissances requises pour l’exercice d’activités liées aux animaux de compagnie d’espèces domestiques », évaluation passée dans un établissement habilité qui est un examen avec un questionnaire. L’examen est organisé par les préfectures ainsi que certains lycées professionnels de l’agriculture. Des stages de formation sont prévus par la SFC (Société Francophone de Cynotechnie) et par la SCC (Société Centrale Canine) afin d’obtenir ce certificat par la voie du contrôle de connaissance. Pour vous inscrire, contactez la DDPP (Direction Départementale de Protection de la Population) de votre département qui vous communiquera la liste des établissements agréés.

Durée de la formation d’éleveur animalier

Comme dans tout établissement scolaire : de septembre à juin, 35 heures par semaine, du lundi au vendredi. Elle est accessible dès 18 ans. La moyenne d’âge est d’environ 30 ans. La formation pour adultes est répartie en classe de 10 élèves maximum.

Le but est d’apprendre à vivre de ce métier, de s’installer dans le but de produire les espèces de son choix. Les élèves représentent généralement 25% de futurs éleveurs de chats et 75% de chiens.

Coût de la formation éleveur animalier

La formation pour devenir éleveur animalier est payante. Il faut compter environ 7000 euros l’année. Elle peut être financée grâce à des aides publiques (État et Conseils Régionaux) ou par le biais d’un Congé Individuel de Formation.

Qualités requises pour devenir éleveur animalier

La passion des animaux, la disponibilité, un profil de gestionnaire et de chef d’entreprise… savoir composer amour des animaux et équilibre économique.

Les cours s’articulent également de manière théorique avec une matière centrale qui est enseignée à raison de 8 heures par semaine : la zootechnie : l’étude du fonctionnement de l’animal : la reproduction, la santé, l’alimentation, l’hygiène et la génétique…

0 commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *