Les chats voient-ils dans le noir ?

chat dans la pénombre

La vision des chats est très différente de la nôtre. Ils se repèrent beaucoup mieux que nous dans l’obscurité, donnant l’impression qu’ils sont capables de voir dans le noir complet, mais ce n’est pas le cas. En réalité leurs yeux ont développé au cours de leur évolution une sensibilité extrême à la moindre lueur afin de leur permettre de chasser la nuit. Mais sans aucune lumière, les chats ne voient pas dans le noir.

Comme de nombreux autres prédateurs nocturnes, les chats ont une grande concentration de cellules photoréceptrices appelées bâtonnets dans leur rétine. Les bâtonnets sont responsables de la vision diurne et de la perception des couleurs.

Vision du chat la nuit vs celle de l’homme

vision du chat la nuit vs celle de l'homme
Vision de nuit du chat en bas par rapport à celle de l'homme en haut - Photo : Nickolay Lamm

Les chats, comme les chiens, ont bien plus de bâtonnets que de cônes, à l’inverse des humains. Les chat voient mieux que l’être humain dans la pénombre, ont un champ de vision plus large, mais distinguent moins bien les couleurs et voient moins bien de loin. Pour pouvoir percevoir les mêmes détails qu’un humain à 20m de distance, les chats doivent s’approcher de 2 à 4 mètres en moyenne.

Le « tapis luisant », renvoie la lumière à la rétine du chat

La vision nocturne des chats est aussi favorisée par le tapetum lucidum, « tapis luisant » en latin, une couche réfléchissante située au fond de l’oeil qui permet de renvoyer davantage de lumière à la rétine. C’est cette structure oculaire qui fait briller les yeux des chats dans le noir. Elle a toutefois le désavantage de brouiller la netteté des images perçues, créant des interférences entre lumière incidente et lumière réfléchie.

Des organes sensoriels aident le chat à se repérer la nuit

Enfin, la capacité de votre chat à chasser de petits animaux en pleine nuit est due à d’autres parties de son anatomie sans rapport avec ses yeux : ses longues vibrisses, situées sur son museau et au-dessus de ses yeux. Elles sont considérées comme le troisième organe sensoriel d’importance pour les félins avant la vue. Sensibles aux variations de l’air dans son environnement proche, elles permettent au chat de repérer avec précision tout objet en mouvement à proximité, lui permettant de bondir sur sa proie sans même la voir en pleine nuit.

0 commentaires
*
*

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *