Les colonies d’abeilles et comment les aider — Autour Des Animaux
Les colonies d’abeilles et comment les aider

Les colonies d’abeilles et comment les aider

Pour subvenir aux besoins de leur famille, les abeilles peuvent parcourir des kilomètres en un seul voyage, volant de fleur en fleur pour récupérer de la nourriture et assurer la pollinisation. Le pollen est mélangé à du miel et à de la salive, puis fermenté pour faire du pain d’abeilles, très énergétique, et le nectar sert à fabriquer du miel.

Des sens hyper-développés

Pour de si petits animaux, des butineuses sont équipées d’une impressionnante série d’outils de localisation. Elles se servent du Soleil pour s’orienter en sortant de la ruche : certains de leurs yeux peuvent voir la lumière polarisée pour trouver leur chemin même par temps nuageux. On pense aussi qu’elles peuvent détecter le champ magnétique de la Terre à un certain degré et qu’elles l’utilisent pour garder leur cap. Les abeilles peuvent aussi voir la lumière ultraviolette qui est réfléchie par les fleurs, les pétales leur apparaissent alors comme des pistes d’atterrissage illuminées.

Lorsqu’une butineuse en pleine collecte trouve une bonne source de nourriture, elle passe l’information aux abeilles restées au nid en effectuant une danse particulière. Cette chorégraphie indique aux autres ouvrières quelle distance elles devront parcourir, une danse en rond signifie que la nourriture est proche alors qu’une danse de huit, plus complexe, annonce une grande distance à parcourir. Lors de cette danse en huit, l’abeille fait frétiller rapidement son abdomen en décrivant des huit : la longueur et la direction de ses mouvements indiquent la distance exacte de la nourriture aux autres ouvrières et sa direction relative au soleil et à la ruche.

Lorsque les ouvrières s’activent et accomplissent une montagne de tâches, la reine reste dans la ruche. Elle est nourrie par des ouvrières et pond des milliers d’oeufs par jour. Elle est soignée et protégée plus que tout autre individu, mais elle n’est, en somme, qu’une usine à abeilles.

La reine des abeilles

Abeilles
Photo Johann

La reine émet une phéromone qui indique à la colonie qu’elle est en vie. Lorsque celle-ci ne se fait plus sentir, ou quand la production d’oeufs commence à réduire, les ouvrières comprennent qu’il faut sélectionner une nouvelle reine. Elles construisent alors des cellules royales pour de jeunes larves qui sont uniquement nourries de gelée royale sécrétée par une glande située dans leur tête, ce qui lance le développement de nouvelles reines fertiles.

Une nouvelle reine peut aussi prendre le pouvoir si la ruche est saturée. Des abeilles choisissent alors un nouveau site pour établir un nid de manière démocratique, des éclaireuses dansant pour proposer les emplacements qu’elles ont trouvés. Les ouvrières créent plusieurs cellules royales en cire et la reine sortante dépose des oeufs fertilisés dans chacune d’entre elles. Des nourrices alimentent les larves en gelée royale pour permettre aux larves de grandir davantage et plus vite que des ouvrières. C’est à ce moment que l’ancienne reine emmène une partie de la colonie et déménage. Les reines potentielles commencent à émerger environ une semaine plus tard, et la brutale course au trône peut commencer.

La nouvelle abeille prend le pouvoir une fois établie, elle s’envole plusieurs fois et s’accouple avec de nombreux mâles pour prendre son rôle quelques jours plus tard et commencer à pondre des oeufs fécondés.

Comment aider les abeilles ?

Protéger les abeilles des frelons : il est connu que ce prédateur aime se nourrir d’insectes et surtout d’abeilles. Le frelon effraie les abeilles qui ne pondent plus et ne s’approvisionnent plus pour nourrir la ruche. Il attaque les abeilles directement à l’entrée des ruches pour ensuite entrer à l’intérieur et piller le couvain. Pour aider les abeilles, disposez des piège à frelon près des ruches.

Donnez-leur à boire : les abeilles volent entre des milliers de fleurs chaque jour, ce qui leur donne soif. Un bassin d’eau leur permettra de boire : ajoutez des graviers, des billes ou des bouchons pour qu’elles puissent se poser et s’agripper, sinon elles se noieront.

Plantez pour les pollinisateurs : les abeilles doivent collecter beaucoup de pollen, et les jardiniers peuvent les aider en plantant des plantes mellifères. Que vous ayez un immense parterre de fleurs ou juste une petite jardinière, cherchez des plantes et des graines qui aideront les pollinisateurs.

Ravivez les abeilles fatiguées : lorsqu’il fait chaud, les abeilles peuvent s’épuiser. Si vous trouvez une abeille au sol, mélangez deux cuillères à café de sucre blanc avec une cuillère à café d’eau dans une assiette ou un récipient peu profond pour lui redonner de l’énergie.

Ne tondez pas le gazon : si vous avez une pelouse, tondez-la moins souvent pour laisser les pollinisateurs s’y abriter. Si vous le pouvez, choisissez une zone à laquelle vous ne toucherez pas car cela les aidera.

N’utilisez pas de produits chimiques : les produits chimiques peuvent faire du mal aux abeilles, utilisez donc des méthodes bio pour jardiner tant que vous pouvez. Si vous devez traiter des plantes faites-le le soir, quand la plupart des abeilles sont rentrées à la ruche et évitez de contaminer les sources d’eau.

Qui vit dans une colonie d’abeilles ?

Abeille posée sur une fleur
Photo Alexas_Fotos

L’ouvrière : les ouvrières, qui sont toutes des femelles, sont les plus travailleuses des abeilles. Elles vivent quelques mois tout au plus, mais au cours de leur brève existence elles construisent les alvéoles, nettoient le nid, collectent la nourriture, prennent soin des larves et défendent la ruche.

Le faux bourdon : ce sont des abeilles mâles sorties d’oeufs non fécondés. Chaque ruche en compte quelques centaines. Ils ne peuvent ni piquer ni collecter du pollen. Leur seul but est de s’accoupler avec les reines d’autres ruches.

La reine : son rôle est de pondre. Elle fait deux fois la taille des ouvrières mais son cerveau est plus petit. Elle peut vivre jusqu’à cinq ans si elle fait bien son travail mais sera remplacée si elle ne produit pas assez d’oeufs.

Photo hansbenn
0 commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *