Réussir ses photos animalière : techniques et matériel photo

Réussir ses photos animalière : techniques et matériel photo

Si vous êtes photographe animalier débutant ou amateur, disposer de l’équipement de base comme un appareil photo, un objectif et un trépied ne suffit pas. Pour capturer de superbes images d’animaux domestiques ou dans leur environnement naturel, il faut souvent choisir le bon moment et faire preuve d’une grande habileté et d’un timing parfait.

Pour exceller dans ce domaine, il est essentiel de connaître des techniques comme le choix de la bonne lumière et du bon arrière-plan. Il est important de comprendre les paramètres d’ouverture et de vitesse d’obturation afin d’obtenir l’image la plus nette possible. Dans cet article, nous allons vous donner des conseils pour réussir toutes vos photos d’animaux.

Le materiel pour la photo animalière

Matériel
Tryfonov

Si vous ne voulez pas vous encombrer, un reflex ou certains appareils bridge sont des bonnes options pour la photographie animalière car il possèdent un zoom étendu qui vous permettra de vous rapprocher de l’animal. Cependant, bien qu’ils soient idéals pour débuter, pour une bonne qualité ainsi qu’une meilleure flexibilité, songez à un appareil à objectif interchangeable.

Un autre élément important du matériel d’un photographe animalier est l’objectif à longue focale car il vous permet d’obtenir des gros plans de l’animal tout en gardant vos distances. Ceux-ci peuvent toutefois coûter cher, surtout si vous décidez d’investir dans un objectif qui dispose d’une grande capacité d’ouverture pour flouter le fond. Si vous avez un budget serré, vous pouvez utiliser un multiplicateur, mais vous y perdrez en luminosité et en qualité d’image.

Le troisième élément nécessaire est le trépied. Avec les longues focales, le flou causé par les mouvements est exagéré : il vous faut donc rester stable pour avoir des images nettes. Vous pouvez aussi utiliser un « bean bag ».

Enfin, des accessoires sont optionnels mais recommandés comme une paire de jumelles pour observer les animaux, un abri pop-up pour se cacher ou encore un sac de transport pour protéger son matériel.

Quel appareil photo choisir pour capturer les animaux ?

De l’appareil compact au bridge en passant par le reflex, il existe un large choix d’appareils et de boîtiers pour faire de la photographie animalière. Découvrez les avantages et les inconvénients de chacun pour choisir votre materiel photo.

Les compacts

Les compacts présentent des avantages et des inconvénients pour la photographie animalière. Les avantages sont qu’ils sont légers et maniables, tandis que les inconvénients sont une longueur focale limitée, l’impossibilité de changer d’objectif, ou l’écran de visualisation qui peut être problématique en plein soleil. Vous pouvez très bien shooter des paysages si vous disposez d’un appareil compact expert qui fonctionne en mode RAW et est entièrement débrayable. En revanche, la photographie animalière requiert un tout autre type d’appareil.

Les bridges

Si vous êtes novice en matière de photographie animalière, un appareil bridge peut être une excellente option pour vous. Ils ont généralement un capteur plus petit que les reflex, ce qui signifie qu’ils peuvent offrir des grossissements plus importants et produire des images de haute qualité. De plus, ils sont généralement plus abordables que les autres types d’appareils photo, ce qui en fait un excellent choix pour les débutants qui ne veulent pas investir trop d’argent au départ.

Les reflex

Les reflex produisent une image de meilleure qualité que les appareils compacts et les appareils bridge. Cela s’explique par le fait que les appareils reflex ont un capteur plus grand et de meilleurs objectifs. Un autre avantage avec le reflex est le viseur optique, qui vous permet de voir exactement à quoi ressemblera votre photo, et vous permet de vous déconnecter de votre environnement.

Si vous voulez changer d’objectif, il vous faudra un certain temps d’apprentissage, mais cela en vaut la peine. Vous ne devriez pas acheter un appareil photo comme celui-ci si vous prévoyez de le laisser en mode automatique complet, ce serait gaspiller tout son potentiel. Il est rapide et facile à prendre en main une fois que vous vous êtes habitué à le manipuler. D’autres objectifs sont disponibles à l’achat si vous souhaitez plus de possibilités. Si vous optez pour un reflex, ne vous contentez pas du kit de base, qui est généralement un objectif de 18-55 mm. La qualité optique n’est pas toujours excellente avec ces kits et ils ne fournissent pas un pouvoir de grossissement suffisant.

Voici les critères à prendre en compte pour choisir votre reflex photo animalière :

Le viseur doit être lumineux pour tous les types de photographie, mais surtout pour les clichés animaliers. Souvent, la photo animalière de nuit permet de voir des animaux plus actifs mais les conditions d’éclairage peuvent être assez mauvaises. Un viseur 100% lumineux serait idéal dans ces circonstances.

Un appareil avec rafale rapide est idéal pour la photographie animalière. Les meilleurs appareils ont un taux de rafale de 8 images par seconde. Cela devrait être l’une de vos principales considérations lors de votre achat. Si vous voulez figer un animal en mouvement, prenez plusieurs photos en rafale et en seulement deux ou trois secondes, vous obtiendrez une vingtaine de clichés. Il y a de fortes chances qu’au moins une de ces prises de vues vous convienne !

Un autofocus réactif est important, notamment lorsque vous essayez de photographier un animal qui se déplace rapidement comme un oiseau. La fonction autofocus est liée au reflex par sa technologie, mais elle fonctionne aussi avec la quantité de lumière qui entre dans l’objectif. Plus il y a de lumière, l’autofocus sera plus réactif.

Un appareil tropicalisé, c’est à dire qui n’est pas trop sensible à la pluie et à la poussière, ce qui signifie qu’il peut résister à des conditions difficiles. Ce n’est peut-être pas le critère d’achat le plus important pour certains photographes au départ, mais pour d’autres, il peut être très important.

Une bonne mesure de la lumière, c’est ce que nous demandons à tout reflex.

Un boitier Reflex pour débuter

L’EOS 200D est très simple à utiliser, avec des commandes faciles et un écran tactile comme la plupart des smartphones. Vous pouvez prendre des photos en utilisant le viseur optique pour obtenir un aperçu précis de la scène, ou vous pouvez faire pivoter l’écran pivotant pour obtenir des angles plus intéressants

CANON EOS 2000D Boitier Reflex seul
CANON EOS 2000D Boitier Reflex seul
395,00€Amazon

Un boitier Reflex pour passionnés

Un boitier avec une cadence d’images rapides, comme le mode rafale à 10 fps du Canon EOS 7D Mark II ou du Canon EOS 90D vous aidera à figer l’action. Ce type de boîtier vous permettra d’évoluer pendant des années dans le milieu de la photographie.

Canon EOS 90D Boîtier Reflex seul
Canon EOS 90D Boîtier Reflex seul
1299€Amazon

Un boitier Reflex pour experts

Aucun autre appareil photo hybride plein format ne se rapproche du Canon EOS R6 en termes de performances professionnelles de photographie animalière. Doté d’un capteur BSI CMOS empilé de pointe de Canon, l’EOS R6 peut filmer jusqu’à 30 images par seconde avec un suivi AF/AE continu. De plus, grâce à son système autofocus révolutionnaire Eye Control, il est facile de maintenir la zone de mise au point à l’endroit souhaité en déplaçant simplement le regard.

Canon EOS R6 Boîtier Reflex seul
Canon EOS R6 Boîtier Reflex seul
2399€Amazon

Quel objectif choisir pour la photo animalière ?

Objectifs et matériel

L’objectif de votre appareil peut faire toute la différence lorsque vous partez faire un reportage photo animalier. Les appareils à objectifs interchangeables sont souvent livrés avec un seul objectif, en principe un 18-55mm, car c’est une version polyvalente pour photographier la nature, les animaux, les portraits. Cependant, ce n’est pas un objectif idéal pour shooter les animaux. Bien qu’il y ait de très jolis vues dans lesquelles un animal n’a qu’une toute petite place, un objectif avec une plus grande longueur focale vous permettra de rester à distance pour prendre des gros plans d’animaux.

Vous pouvez commencer à partir de 200mm, mais ceux qui photographient souvent des animaux voudront sûrement passer à 300mm et plus. Vous pouvez étendre votre longueur focale jusqu’à deux fois en fixant un multiplicateur de focale à l’avant de l’objectif.

Les critères à prendre en compte pour choisir un objectif photo animalière sont :

Avoir de la proximité en utilisant une grande focale.

Avoir de la vitesse d’obturation.

Avoir une grande ouverture : lorsque vous photographiez en basse lumière afin de pouvoir capturer des images claires sans flou de mouvement. Un 300 mm f/4 ou un f/2.8 fera parfaitement l’affaire, alors qu’un 70-300 mm ouvrant à 5,6 à 300 mm est souvent insuffisant et nous oblige à augmenter l’ISO.

Un objectif capable d’effectuer une mise au point rapide et silencieuse est très important pour photographier les oiseaux, qui ont une excellente ouïe. Toutes les marques ont leur propre acronyme pour cette caractéristique. Chez Pentax c’est SDM, chez Canon HSM, etc. Avoir un objectif rapide et silencieux est un réel avantage.

Choisissez un objectif avec stabilisation pour une stabilité et des performances accrues. Pour Canon et Nikon, il est préférable que l’objectif soit stabilisé, mais cette caractéristique a un coût plus élevé. Les marques comme Sony et Pentax ont déjà une stabilisation intégrée sur leurs reflex, ce qui rend inutile l’ajout d’une fonction supplémentaire dans l’objectif. Si le fait de bénéficier d’une stabilisation peut valoir la peine de payer plus cher l’objectif, n’oubliez pas que l’utilisation de cette fonction épuise la batterie.

Lorsque vous utilisez un objectif à longue focale, il vous faudra utiliser un trépied pour parer aux inévitables mouvements de l’appareil.

Objectif Tamron 70-300 F/4-5.6, idéal pour débuter

L’objectif USD Tamron SP AF70-300 F/4-5.6 Di VC avec stabilisateur d’image est une option abordable pour apprendre la photo animalier. Sa mise au point rapide et son ouverture maximale de f/4 pour flouter les fonds en font un bon compromis. Le concurrent moins cher du Tamron est le Sigma 70-300, plus compact et léger.

Tamron Objectif AF 70-300mm F/4-5,6
Tamron Objectif AF 70-300mm F/4-5,6
148,99€Amazon

Objectif Pentax 300 mm F/4 stabilisé, pour les passionnés

Il s’agit d’un objectif rapide haute performance DA* série utilise des moteurs de mise au point à ultrasons pour assurer un fonctionnement extrêmement rapide et silencieux. Les éléments de lentille ED de haute qualité offrent une qualité d’image exceptionnelle. En outre, le design intérieur de mise au point offre un fonctionnement pratique et confortable.

Pentax Téléobjectif 300 mm f/4 ED (IF) SDM
Pentax Téléobjectif 300 mm f/4 ED (IF) SDM
1169,10€Amazon

Canon RF 100-500mm F4.5-7.1 L IS USM, pour les experts

Grâce à la flexibilité offerte par leurs plages de distances focales, associée à une excellente optique et à une conception étanche et portable, cet objectif est parfait pour la photographie animalière. Les objectifs EF et RF de Canon sont dotés de stabilisateurs d’image à trois modes. Prenez par exemple la prise de vue à main levée grâce à la stabilisation d’image, vous pouvez utiliser une vitesse d’obturation plus lente de quatre niveaux par rapport à un objectif sans stabilisateur.

Canon RF 100-500mm F4.5-7.1 L IS USM
Canon RF 100-500mm F4.5-7.1 L IS USM
2998,00€Amazon

Les jumelles

Jumelles pour observer les animaux à photographier
(c) soft_light

Utilisez des jumelles pour repérer l’animal et vous en approcher. Les jumelles sont essentielles pour traquer les animaux à photographier, surtout pour les oiseaux. La plupart des modèles externes sont assez petits et assez légers pour tenir dans votre sac.

Il est plus confortable d’observer l’horizon avec des petites jumelles qu’avec l’objectif de votre appareil. Elles sont souvent accompagnées d’une indication telle que 8×42. Le premier correspond au coefficient de grossissement, le second au diamètre des optiques en millimètres.

Les jumelles idéales en 8×42

Les jumelles 8×42 offrent une bonne luminosité ainsi qu’une bonne portabilité. Elles sont idéales si vous partez en pleine nature pour repérer les animaux que vous souhaitez prendre en photo avec votre appareil. Choisissez un grossissement décent d’environ 8 ou 10. Plus la taille d’optique sera grande, plus elles laisseront entrer la lumière.

Celestron Outland X Jumelles 8 x 42
Celestron Outland X Jumelles 8 x 42
129€Amazon

Le camouflage

photographe camouflé pour prendre
(c) Budimir Jevtic

Fondez-vous dans le paysage avec des camouflages malins pour photographier les animaux sauvages. Par exemple, ne portez pas de couleurs vives, choisissez plutôt des tons naturels de brun ou de vert. Évitez aussi de porter un parfum car les animaux vous repèrent plus facilement.

Lorsque vous savez dans quelle zone l’animal que vous voulez shooter se trouve, l’abri instantané (ou pop-pup) est idéal. Il est généralement camouflé pour vous aider à vous fondre dans le paysage. Certains masquent aussi les odeurs. Certains modèles sont très légers et équipés d’une sacoche de transport.

L’abri pop-pup pour bien se cacher

Si vous voulez vraiment vous cacher, prévoyez un camouflage pour vous et votre appareil photo. Il existe une variété d’options à bas prix qui agissent comme une cape, pour vous envelopper avec votre matériel. Autrement, vous pouvez acheter des tentes-affûts très utiles si vous avez l’intention de rester au même endroit pendant un certain temps.

Tente de camouflage pop-up pour photographie
Tente de camouflage pop-up pour photographie
85€Amazon

Quel trépied pour la photo animalière ?

Trépied

Le trépied est l’option la plus stable tandis que le monopode vous offre de la flexibilité de mouvement. Tout d’abord, vérifiez le poids de votre appareil avec l’objectif pour vous assurer que le pied est capable de le supporter. Ensuite, réfléchissez au diamètre des pieds : les pieds plus fins seront plus faciles à transporter mais les plus épais seront plus robustes et absorberont mieux les vibrations.

Pensez aussi au type de tête du trépied : une tête panoramique permet des ajustements précis lors de des prises de vos photos animalières mais une rotule donne la possibilité de faire des changements rapidement quand un animal bouge. Pour les grands objectifs, une tête cardan confère un meilleur équilibre. Un plateau rapide vous permet de retirer l’appareil du trépied facilement et un niveau à bulle intégré assure l’alignement parfait des prises de vue.

Le trépied Manfrotto, la référence

Le trépied Manfrotto avec rotule 3D est une option flexible qui peut s’étendre horizontalement disposant d’un système très intelligent Quick Power Lock pour être mis en place rapidement et facilement.

Trépied Manfrotto Compact Advanced + Rotule 3D
Trépied Manfrotto Compact Advanced + Rotule 3D
69,90€Amazon

Un sac pour protéger son matériel

Sac de rangement pour matériel photographique
(c) New Africa

Il est important de prendre grand soin de votre matériel, à commencer par un sac confortable, solide, compartimenté pour ranger votre boitier et les objectifs. Un sac solide comme est nécessaire pour protéger votre matériel des chocs. Son imperméabilité le garde aussi au sec en cas de mauvais temps.

Une protection de pluie peut aussi être pratique : un jour de pluie ne devrait pas vous dissuader ! Lors des prises de vues, protégez votre appareil des éléments en utilisant une housse imperméable qui présente une ouverture pour l’objectif à l’avant.

Le sac Lowerpro Fastpack Pro III

Un sac avec beaucoup d’espace et des compartiments pour ranger des objectifs, filtres et un trépied. Accès facile au côté du sac sans avoir à l’ouvrir complètement. Ce sac est doté de sangles et de ceintures pour un bon maintien. Il a plusieurs compartiments pour ranger clés, téléphone, veste, etc… Il est très confortable, même lorsqu’il est plein.

Sac pour matériel de photographie Lowepro Fastpack PRO BP 250 AW III
Sac pour matériel de photographie Lowepro Fastpack PRO BP 250 AW III
179,95€Amazon

Bien régler son appareil pour la photo animalière

Cigogne
Cigogne (c) Alexas_Fotos

Si vous vous demandez comment prendre une photo animalière, voici un rappel des réglages de base, que vous soyez débutant ou intermédiaire :

La vitesse d’obturation : utilisez une grande vitesse d’obturation pour figer les mouvements, commencez donc par modifier l’ouverture et les ISO avant de baisser la vitesse pour éclairer vos photos.

Les ISO : en les augmentant, on crée du bruit : gardez ce nombre le plus bas possible, mais assez haut tout de même pour permettre une obturation rapide. Essayez 800 ISO pour commencer.

Correcteur d’exposition : si l’animal se tient devant un fond très lumineux ou très sombre, utilisez le correcteur d’exposition pour trouver l’ajustement adéquat et l’appareil donnera la priorité à l’animal pour l’exposition.

L’ouverture : utilisez un nombre f/, vous aurez ainsi une vitesse d’obturation plus rapide sans sous-exposer vos photos. Si vous utilisez le mode Priorité à la vitesse, l’appareil déterminera l’ouverture pour vous.

Réglages pour être prêt à tout moment

Régler son appareil

L’une des principales raisons pour lesquelles on rate de grands moments, c’est que l’on n’est pas prêt, mais vous pouvez y remédier en ayant un appareil correctement réglé et prêt à photographier. Plusieurs réglages sont à prendre en compte :

Utilisez le mode priorité à l’ouverture : réglez votre boitier en mode Priorité à l’ouverture (S ou TV) pour décider de la vitesse d’obturation : laissez l’appareil se charger de l’ouverture. Choisissez une vitesse rapide, plus élevée que la longueur focale de votre objectif.

Sélectionnez le focus continu : pour obtenir l’un de ces rares clichés hyper nets d’un animal, utilisez le focus continu (C-AF ou AI Servo AF). Votre appareil photo continuera à faire le point tout seul pour suivre les sujets en mouvement.

Restez stable : installez un trépied pour soutenir le poids de votre matériel. Pour avoir plus de stabilité, installez-vous sur un sol ferme et essayez d’accrocher un sac au crochet central de votre trépied, s’il en a un.

Utilisez le mode Rafale : le mode rafale permet de prendre plusieurs shoots d’affilée, augmentant vos chances de capturer ce mouvement parfait d’un dixième de seconde.

L’éclairage

Photo d'un chat

Évitez de prendre des clichés lorsque le soleil est au zénith, vous aurez un très fort contraste. Le début de matinée et la fin de journée sont les meilleurs moments pour prendre des photos d’animaux, car le soleil est bas, l’éclairage plus doux. Vous obtiendrez aussi une lumière dorée. Pensez aussi à l’angle de la lumière sur le sujet et attendez qu’il se positionne à l’endroit le plus flatteur. Si la lumière arrive derrière lui, vous aurez sans doute besoin de corriger l’exposition pour que votre appareil ne surexpose pas l’image.

L’exposition

Exposition en photographie

Bien que les appareils photos gèrent bien l’exposition des images en mode automatique, certaines conditions peuvent tromper l’appareil et vous fournir des zones brûlées où les détails seront perdus. Si un animal sombre se tient devant un fond lumineux par exemple, l’appareil risque de mal gérer l’exposition et vous aurez seulement la silhouette de celui-ci.

Utilisez le mode manuel pour prendre le contrôle total ou le mode Priorité à l’ouverture et jouez avec la compensation d’exposition si vous n’êtes pas satisfait du résultat.

Photographier un animal à distance

Photo d'une biche
Photo uday kiran

Vous voulez vous approcher de votre sujet, mais en même temps vous ne voulez pas qu’il se rende compte de votre présence, ce qui l’effraierait et finirait par donner des images peu naturelles ? Comme la capture de moments naturels est généralement le but de la photographie animalière, il vaut mieux trouver un moyen de se tenir loin du sujet en déclenchant l’appareil à distance.

Il est possible d’acheter une variété de télécommandes dont vous pressez un bouton pour actionner le déclencheur. Cela vous permet de rester à l’écart et d’éviter les secousses causées en pressant le déclencheur physiquement.

Une télécommande filaire : elle peut être branchée sur l’appareil et utilisée aussitôt. Elle est souvent beaucoup moins chère que les alternatives sans fil, mais la longueur du câble détermine la distance à laquelle vous pouvez vous tenir.

Déclencheur sans fil : beaucoup de déclencheurs sans fil fonctionnent avec un système infrarouge, ils doivent donc être en vue de l’appareil. Ils vous donnent cependant plus de flexibilité et prennent moins de place dans votre sac.

Photographier les animaux en hiver

Manchots l'hiver sous la neige

Shooter des animaux en hiver peut être délicat et nécessiter quelques étapes supplémentaires, mais avec un peu de patience, vous pourrez capturer des moments inoubliables. Pour obtenir les meilleurs clichés possibles pendant cette saison, essayez de les prendre tôt dans la journée, lorsque l’éclairage est doux et magnifique. Privilégiez les animaux sauvages qui ne se déplacent pas rapidement, comme les cerfs ou les élans, afin de ne rien manquer lorsque vous réglez les paramètres de votre appareil. Il existe une multitude d’animaux prêts à être shootés et appréciés !

Aube & crépuscule : profitez de ces journées courtes pour capter la lueur du ciel en début et fin de journée. Regardez à l’est le matin et à l’ouest dans l’après-midi.

Utilisez la lumière : la lumière d’hiver est plus rasante, elle traverse davantage d’atmosphère avant d’arriver jusqu’à la lentille de votre appareil. Elle ajoute un éclat chaleureux tôt le matin et en fin d’après-midi.

Restez discrets : vos empreintes risquent de gâcher le paysage immaculé, alors attention où vous mettez les pieds ! Choisissez des terrains vierges pour obtenir de plus beaux clichés.

La longueur d’exposition : la blancheur de la neige peut tromper le posemètre de l’appareil en le forcant à sous-exposer les images. Compensez cette erreur et évitez des clichés tout gris en exposant plus longuement.

Pensez à la batterie de votre matériel : les températures basses malmènent les appareils photo et vident les batteries à toute vitesse. Prenez une batterie de rechange que vous garderez au chaud dans un sac étanche.

Photographier un animal sans flou

cheval au trot

Photographier les animaux n’est pas facile : l’animal ne va pas forcément rester en place pour se laisser photographier et ses mouvements peuvent provoquer un flou. Si vous vous demandez comment réaliser une photo d’un animal en mouvement sans flou, voici quelques conseils et astuces.

L’une des erreurs courantes dans la prise de vues d’animaux en mouvement est le flou non intentionnel. De meilleurs résultats sont obtenus en figeant l’action et en capturant un moment précis.

Essayez d’utiliser une vitesse d’obturation rapide et restez stable : utilisez un trépied ou prenez une position bien stable pour rester aussi immobile que possible. Si vous tenez l’appareil vous-même, il faut en général que la valeur de vitesse d’obturation soit plus grande que celle de la longueur de focale utilisée. Par exemple, à 300mm, utilisez une vitesse plus rapide que 1/300s.

Pour photographier des animaux, il est souvent intéressant de pouvoir figer l’action pour préserver la netteté du sujet. Voici quelques conseils pour y parvenir :

Autofocus continu : pour s’assurer que le système de mise au point de votre appareil suit l’animal dans son déplacement, choisissez le mode Autofocus Continu (C-AF sur Nikon et AI Servo sur Canon).

Obturation élevée : sélectionnez le mode Priorité à la vitesse et une vitesse d’obturation rapide. Cela dépend de la vitesse de déplacement de l’animal, mais commencez à 1/200s, ajustez jusqu’à figer l’action et éviter le flou.

Stabilisateur d’image : pour réduire les mouvements de l’appareil, utilisez en priorité un trépied. Si vous n’avez pas cette possibilité, actionnez le stabilisateur d’image de votre appareil.

Choisir le bon arrière-plan

Photo d'un cerf avec arrière plan noir

Si vous ne pouvez pas vous déplacer, changer l’angle peut faire des merveilles. Un arrière-plan qui prend le pas sur l’animal que vous shootez gâchera une bonne prise de vue, qu’il s’agisse d’une poubelle, de lignes électriques en zone urbaine ou d’une jungle d’herbes à la campagne.

Réfléchissez à l’arrière-plan autant qu’au sujet principal et changez de place si vous le pouvez. Si vous êtes contraint de rester à un endroit précis, changer d’angle peut être très utile. Utilisez aussi une grande ouverture pour flouter l’arrière-plan et laisser la place d’honneur à l’animal, mais il faudra être précis en faisant votre mise au point.

Repérer l’animal & son environnement

Préparez-vous en apprenant tout ce que vous pouvez sur l’animal que vous voulez photographier avant de partir en expédition. Les clichés professionnels ont l’air d’avoir été saisies en passant, mais elles sont généralement l’oeuvre de nombreuses heures de recherches et d’attente.

Apprenez tout ce que vous pouvez sur votre animal avant de partir sur le terrain. Vous pouvez laisser une caméra de chasse sur place pour voir les espèces qui peuplent l’endroit, puis vous renseigner sur leurs habitudes via Internet. Non seulement cela vous permettra de savoir quel comportement est le plus intéressant à photographier, mais cela vous aidera aussi à savoir s’ils donnent des signes à exploiter : certains oiseaux déploient par exemple leurs ailes prêts de leur corps avant de s’envoler.

Camouflez-vous dans l’environnement

En plus de vous renseigner sur les habitudes des espèces que vous souhaitez immortaliser, il est bon de connaître les techniques pour vous approcher des animaux sans leur faire peur ou les déranger dans leur habitat. Tout d’abord, il est important de ne pas porter de vêtements aux couleurs vives, qui vous rendraient visible : le camouflage peut aider dans certains environnements.

Vous pourrez vous approcher d’avantage si vous bougez lentement sans vous diriger directement vers l’animal. Vous pouvez aussi tenter de vous installer une zone et rester le plus immobile possible, laissant les animaux venir à vous lorsqu’ils se seront habitués à votre présence.

La patience est une vertu essentielle pour photographier les animaux. Cependant, si vous ne voulez pas rester debout toute la nuit à étudier les animaux qui vivent dans un secteur particulier, une caméra de chasse vous sera très utile.

Utiliser une caméra de chasse

Caméra de chasse attachée à un arbre
La caméra de chasse se fixe à l'arbre à l'aide de vis cachées dans le boîter ou d'une sangle.

Une fois que vous savez quels animaux fréquentent la zone, vous pouvez étudier leurs habitudes et ainsi définir le meilleur moyen de les photographier avant même de sortir votre appareil. Vous pourriez être surpris par les animaux qui vivent dans votre jardin ou dans le bois voisin. Un piège photographique est programmé pour shooter à chaque fois qu’il détecte un mouvement et sauvegarder l’image dans sa mémoire interne.

Vous pouvez la fixer à un arbre ou à un poteau puis la laisser enregistrer des mouvements pendant plusieurs jours, voire plusieurs semaines selon le modèle. Certains appareils ont même une vision nocturne, ce qui permet d’éviter d’utiliser le flash qui ferait fuir l’animal.

L’installation d’une caméra de chasse est simple, il vous suffit au préalable de repérer la zone où les animaux sont fréquents puis de la fixer à la hauteur souhaitée à l’aide de sangles adaptées. Déterminer l’angle de l’appareil et assurez-vous que le logiciel est à jour puis adaptez l’angle ainsi que la hauteur de la caméra en fonction de l’animal que vous souhaitez photographier.

Modifiez les paramètres de la caméra pour détecter le mouvement et vérifiez aussi la sensibilité. Choisissez également une taille d’image, un format et la force du flash si elle ne dispose pas d’infrarouge. Une fois en marche, fermez l’appareil et vérifiez que la lampe LED de la caméra de chasse clignote lorsque vous vous éloignez pour vous assurer qu’elle détecte le mouvement.

Technique de la photo silhouette

Silhouette d'un chien au couché de soleil
Le chien au premier plan est représenté d'une belle silhouette noire avec un couché de soleil en arrière-plan.

La silhouette est une magnifique technique d’une grande créativité. L’animal photographié est plongé dans la pénombre, qui détoure son contour pour un résultat d’une étonnante simplicité. Face au soleil, un animal en contre-jour dessine une silhouette : il ne vous reste plus qu’à choisir une exposition lumineuse, en le sous-exposant.

En mode Auto, orientez votre appareil vers le ciel, enfoncez l’obturateur à moitié, puis recomposez votre cadre avant de déclencher. Sinon, choisissez le mode Priorité à l’Ouverture réglé sur un nombre f élevé et entrez une correction d’exposition négative jusqu’à ce que l’animal ressorte sombre.

Cette technique fonctionne bien avec un coucher de soleil orange, mais peut aussi servir à shooter en contre-plongée face au soleil pendant le jour. Gardez un arrière-plan vide, soit en changeant de position, soit en vous baissant pour ne cadrer que le ciel.

Voici 3 techniques pour réaliser des photos de silhouettes d’animaux :

Choisissez votre animal : un animal dont la forme est facilement identifiable est idéal. Partez en quête de symétrie : dénué de détail, l’animal devra avoir un contour sans équivoque. Changez d’angle de vue pour obtenir une forme idéale.

Désactivez le flash : en basse lumière, le flash risquerait de se déclencher. Assurez-vous de l’avoir éteint dans les réglages de l’appareil, sinon il va éclairer l’animal de face et gommer l’effet silhouette.

Utilisez la mesure spot : utilisez la mesure spot en mode multizone ou matricielle. L’appareil lit alors la lumière de toute la scène puis tente d’exposer l’animal en conséquence. Utilisez la mesure spot pour lire la lumière de l’arrière-plan afin que l’animal soit sous-exposé.

Technique de macrophotographie

Macro photographie de coccinnelle
Pour débuter en macro, la coccinelle très colorée se prête très bien à cet exercice !

La macrophotographie est une technique qui permet de saisir d’infimes détails. Elle permet comme aucune autre de voir la beauté des animaux au plus près, en posant un regard sur les ailes de l’oiseau ou les tâches de la coccinelle. Cette technique permet en outre de créer des photos abstraites très artistiques.

À l’aide d’un objectif macro, ou grâce au réglage macro de votre boitier, cadrez votre image de façon à faire ressortir un détail (morceau d’aile, texture de peau). La profondeur de champ que vous obtiendrez à faible distance est très courte : il conviendra donc d’être très précis lors de la mise au point, et d’utiliser une vitesse d’obturation rapide (au-dessus de 1/125è) pour éviter le tremblement de l’appareil. Les animaux qui se prêtent le plus volontiers à la macro sont ceux qui présentent des textures particulières et des variations de tons de couleurs.

La règle des tiers en photographie

règle des tiers en photographie
Le positionnement de l'animal hors du centre et le respect de la règle des tiers créent une composition plus dynamique et lui donnent aussi plus d'espace actif.

Prenez en compte la position du sujet dans le cadre pour faire des compositions plus fortes. La règle la plus connue en photographie est celle des tiers. Elle consiste à positionner le point d’intérêt en un endroit-clé du cadre. Imaginez la photo divisée par deux lignes verticales et deux lignes horizontales, qui produisent neuf parties égales.

Le point d’intérêt devrait être situé à l’intersection de deux lignes : cela produit une image qui semble bien équilibrée, ce point étant également celui qui attire le regard naturellement. Gardez ceci à l’esprit en composant votre image : vous pouvez faire apparaître les lignes sur l’appareil pour vous aider.

Remplir le cadre avec un portrait d’animal

photo d'un tigre plein cadre
Le tigre remplit le cadre et ne laisse pas de place aux paysages ou à son environnement.

Un conseil important dans la photographie d’animaux sauvages est d’éviter tout espace négatif qui n’ajoute rien à l’image. Remplir le cadre avec l’animal peut concentrer le regard du spectateur sur lui, utilisez donc un objectif à longue focale pour zoomer tout en restant très loin. Cela permet aussi d’éliminer les distractions de l’arrière-plan. N’oubliez pas que vous pourrez toujours recadrer une image avec un logiciel de retouche.

Choisir un espace négatif

renard dans la neige espace négatif photographie
Cet espace négatif montre la solitude du renard

Dans certaines situations, un espace négatif peut améliorer votre rendu. Si vous souhaitez montrer l’animal dans son environnement, utilisez un objectif grand-angle pour capturer une vue plus large de la scène.

Le fait de positionner l’animal dans une zone très vide peut souligner son isolement ou le caractère vaste de l’endroit où il se trouve.

Jouer avec les ombres

Photo de Silhouette d'un singe
Les ombres peuvent parfois révéler des formes originales

Pour faire dans l’originalité, ajoutez des ombres pour créer une ambiance, en assombrissant des parties de l’animal et en en soulignant d’autres. Vous pouvez aussi choisir de sous-exposer entièrement pour créer un effet de silhouette, pour cela utilisez le mode de mesure spot en mesurant la lumière de l’arrière-plan.

Prise de vue en diagonale

chat prise en diagonale

Gardez l’appareil bien droit est une règle évidente pour photographier la faune sauvage, mais parfois le fait de pencher l’appareil d’un côté peut donner une composition dynamique et un cliché unique.

Oser le grand angle

chien grand angle

Une longueur focale de 85mm est souvent recommandée pour les portraits d’animaux afin d’éviter la distorsion. Pourtant, une distorsion délibérée, en utilisant un objectif à grand-angle, peut donner un résultat amusant où les traits de l’animal semblent peser sur l’appareil.

En règle générale, les photographes animaliers aiment se mettre au même niveau que leurs sujets pour des prises de vue plus naturelles, mais vous pouvez essayer d’expérimenter des perspectives en plongée ou en contre-plongée pour montrer un point de vue différent.

Composer son image

Photo d'un cerf en pleine nature

Gardez toujours le cadre à l’esprit pour obtenir de beaux clichés. Vous ne pouvez pas composer une photo animalière comme un portrait puisque vous n’avez aucun contrôle ! Il y a des choses à faire pour améliorer votre composition, mais la plupart demandent de la patience.

Si vous attendez qu’un animal vous regarde, vous pourrez obtenir une image bien plus forte, tout comme si vous attendez qu’il se place devant un fond moins chargé. Lorsque vous composez votre image, donnez de l’espace au cadre et faites attention aux pattes et aux pointes des oreilles qui peuvent être maladroitement coupées si vous n’y prenez pas garde.

Jouer avec la composition

photo d'un écureuil sur un arbre

Jouez la carte de l’originalité en jouant avec la composition, créez des effets en sortant des sentiers battus. En photographie, il y a des règles, mais vous obtiendrez parfois des résultats tout à fait réjouissants en les contournant. Par exemple, plutôt que de cadrer droit, pourquoi ne pas incliner votre appareil pour changer de perspective ? Ou plutôt, que de vous placer à la même hauteur que l’animal, pourquoi ne pas shooter en plongée depuis une plateforme panoramique ?

Une règle cruciale dicte de ne pas couper une partie de l’animal, mais vous pouvez a contrario cadrer exclusivement une portion de votre sujet. Vous obtiendrez ce résultat en recadrant la photo avec un logiciel de retouche. Pour un résultat encore plus surprenant, approchez-vous de l’animal avec un grand-angle pour créer un effet « fisheye », et ainsi déformer légèrement ses traits.

Shooter au format RAW

La prise de vue en format RAW est l’un des conseils les plus importants pour tout photographe, quel que soit son niveau d’expérience. Elle offre un niveau de contrôle beaucoup plus élevé sur le résultat des photos et permet d’effectuer des ajustements qui ne seraient pas possibles si c’était du JPG.

Vous pouvez toujours modifier une image pour la rendre plus exposée après avoir pris la photo. Ce format permet une certaine souplesse au cas où l’exposition n’était pas parfaite au moment de la prise de vue.

Si vous hésitez à prendre des photos en format RAW parce que cela ralentit considérablement votre ordinateur, il existe une autre solution. La plupart des reflex offrent la possibilité d’enregistrer chaque image à la fois au format RAW et au format JPEG. Certains appareils haut de gamme peuvent même stocker les fichiers RAW sur une carte mémoire et les fichiers JPEG sur une autre.

Quels logiciels de retouche photo ?

Utilisez le post-traitement pour éliminer les poussières, recadrer, redresser et raviver les teintes. Pour cela, il existe une grande variété de logiciels de retouche photo, Adobe Photoshop étant l’une des solutions les plus populaires. Il s’agit d’un programme de niveau professionnel qui offre un large éventail de fonctions permettant d’affiner et d’améliorer les images, telles que des calques, des filtres, des outils de correction des couleurs, des capacités de masquage et des réglages de pinceau avancés.

Mais il existe d’autres logiciels de retouche photos :

Vous pouvez modifier des images quel que soit le type de système d’exploitation dont vous disposez. Certains logiciels permettent même aux utilisateurs d’obtenir plus de fonctionnalités en téléchargeant des plugins (la plupart sont gratuits mais certains sont payants). Ces suppléments permettent des effets spéciaux et sont généralement considérés comme du post-traitement.

Suivre un stage en photo animalière

La réalisation de magnifiques photographies d’animaux sauvages exige à la fois un œil habile et de la patience. Si vous souhaitez capturer ces images étonnantes, faire un stage en photographie animalière est le meilleur moyen d’améliorer rapidement vos compétences. Outre l’apprentissage de techniques auprès de photographes plus expérimentés, le stage offre également la possibilité d’explorer différents sites et d’observer les animaux de près.

Vous pourrez peaufiner tous les aspects de ce métier, tels que la composition, l’éclairage, la prise de photos d’action et même le post-traitement des images. Acquérir des compétences en photographe animalier n’est possible que si vous savez mettre un contexte dans chaque photo, ce qui ne peut être acquis qu’après avoir consacré suffisamment de temps sur le terrain. Faire un stage, même à distance, peut donner un coup de fouet à votre carrière et vous aider à affiner ces compétences vitales qui donnent vie à de merveilleuses images.

Quelques liens pour suivre un stage en photo animalière en ligne :

Mesures à respecter pour photographier la faune sauvage

Lorsque vous partez dans la nature faire de la photographie animale, veillez à être silencieux et discret à l’arrivée et au départ des lieux. Suivez la règle de l’impact minimum : ne prenez que des photos, ne laissez pas de traces de pas. Préservez l’écosystème et éviterez de nuire aux plantes, insectes, nids, etc…

Pour aider les animaux protégés, évitez d’utiliser des produits fabriqués à partir de ceux-ci. Dans l’idéal, vous pouvez communiquer vos observations aux associations de protection des animaux et de l’environnement.

Avant d’observer un animal sauvage, faites des recherches sur ses habitudes et son environnement. Vous éviterez ainsi de stresser l’animal ou de vous mettre en danger lors des prises de photos. Résistez également à l’envie de les manipuler : même s’ils sont mignons, les amphibiens et les reptiles, en particulier, peuvent être porteurs de maladies transmissibles à l’homme.

Gardez vos distances avec l’animal pour préserver son comportement naturel. Si un animal semble perturbé, il est préférable de le laisser tranquille et de s’éloigner. Pour votre sécurité et celle de l’animal, évitez les terriers, les tanières et les sites de nidification. Ne nourrissez pas les animaux et ne mettez pas d’appât à leur disposition. De plus, n’utilisez pas de lampe de poche ou de flash près d’eux.

Ces mesures vont toutes de bon sens pour préserver les animaux et leur environnement.

Photo Yann Lerjen, Bivi
0 commentaires
Ajouter votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *