Démangeaisons du chat ET médecines naturelles - Santé du chat - Autour Des Animaux
Limiter les démangeaisons du chat grâce aux médecines naturelles

Limiter les démangeaisons du chat grâce aux médecines naturelles

Avec les 300 petites papilles creuses et rigides qui recouvrent leur langue, leur nécessité de se toiletter quotidiennement qui tourne souvent à l’obsession, les chats sont leurs pires ennemis pour les problèmes cutanés. En quelques coups de langue, ils transforment une petite abrasion en une plaque sur-infectée qui mettra des semaines à cicatriser. Il faut agir rapidement, même si cela vous oblige à le garder à l’intérieur pour éviter les problèmes de santé chez votre chat. Les démangeaisons peuvent-être soulagées la plupart du temps grâce à des médecines naturelles comme la gemmothérapie, la phytothérapie ou l’homéopathie.

Les parasites cutanés

Tout comme pour les chiens, les abeilles ne sont pas les seules victimes de la guerre chimique sans limites qui joue ces vingt dernières années avec les produits antiparasitaires.

Il existe aujourd’hui une gamme d’anti-puces et anti-tiques pour chat contenant des doses massives d’insecticides, qui se diffusent pendant des semaines, voire des mois, dans son organisme. Dans un très grand nombre de cas, il est possible de faire autrement, même si tous les animaux ne sont pas égaux face au parasitisme. Les parasites se multiplient plus facilement sur un chat dont l’organisme est affaibli.

Ainsi l’équilibre alimentaire de votre chat joue un rôle important : n’hésitez pas à changer le contenu de sa gamelle, pour un aliment riche en viande ou poisson et pauvre en glucides. Ajoutez aussi quotidiennement 1 cuillerée à café de levure de bières en paillettes ou un complément alimentaire spécifiquement dédié à la lutte contre les parasites, qui permettront à sa peau d’être un meilleur rempart contre l’envahisseur.

Puces et aoûtats

Pour lutter contre les puces et les aoûtats chez votre chat, vous pouvez une à deux fois par semaine frictionner le tour du coup, la ligne du dos et éventuellement le ventre de votre chat avec un vieux collant dont vous aurez rempli l’extrémité avec de la terre de diatomée amorphe.

Les parasites (insectes de toutes tailles, acariens), en passant par ces endroits stratégiques, s’enduiront le corps de cette poudre minérale qui provoquera une déshydratation mortelle. Pour les aoûtats, privilégiez les espaces entre les doigts et les plis des coudes et des cuisses.

Les tiques

Tique sur un chat

Si vous découvrez une tique fixée sur votre chat, n’utilisez pas de produit chimique, mais uniquement de crochet capable de la « dévisser » en totalité, sans l’agresser. En effet, des substances comme l’ether ou l’alcool provoquent un reflux de salive de la tique, qui augmente le risque de transmission des maladies dont elle peut être porteuse. Désinfectez localement et surveillez l’état général dans les semaines qui suivent.

Certaines huiles possèdent des vertus dont il ne faut pas hésiter à se servir, sur le même principe que les pipettes.

L’huile végétale d’andiroba (Carapa guianensis) est répulsive contre les tiques, puces et moustiques, avec une action anti-inflammatoire très apaisante. L’huile de neem est répulsive et insecticide, et calme les démangeaisons, mais son odeur puissante et sa concentration en principes actifs limite son utilisation à 20% maximum de la formule. Par mesure de sécurité, le léchage sera minimisé, en posant 5 gouttes sur la peau, à l’arrière du cou (sommet du crâne jusqu’aux épaules), de une à quatre fois par mois.

Les démangeaisons

chat qui se démange

On ne pourra pas au cours de cet article envisager toutes les origines possibles de démangeaisons chez le chat. Il faudra poser un diagnostic si les troubles persistent. Commencez par vérifier l’absence de parasites cutanés tels que les aoûtats, les puces. Il faut les éliminer pour soulager votre chat.

La phytothérapie

Si vous repérez des plaques sèches avec de petites pellicules provoquant de fortes démangeaisons chez votre chat, des applications de gel comme l’aloe vera apaiseront immédiatement votre chat. Le gel d’aloe vera se conserve au réfrigérateur et conditionné en flacon-pompe airless pour le protéger de l’oxydation.

Un macérat huileux de souci (Calendula Officinalis) peut aussi calmer rapidement les irritations et démangeaisons de votre chat, tout comme les huiles de calophylle inophyle (Calophyllum inophyllum) et d’andiroba (Carapa guianensis), ou les beurres de karité et de mangue.

Vous pouvez, si l’odeur ne gêne pas votre chat, tamponner plusieurs fois par jour un hydrolat de camomille allemande (Chamomilla matricaria), de laurier noble (Laurus nobilis) ou de géranium rosat de type bourbon (Pelargonium graveolens cv Bourbon), aux vertus apaisantes et purifiantes.

L’homéopathie

Une dose-globules de Poumon histamine en 15 CH, dès que possible, est le traitement de base de toute manifestation prurigineuse. Si une application froide soulage les démangeaisons, donnez à votre chat 3 granules d’Apis mellifica 9 CH toutes les 10 minutes, trois fois, puis trois à six fois par jour jusqu’à la guérison.

Si c’est la chaleur qui soulage votre chat, Urtica Urens 5 CH lui correspondra mieux : même prescription que pour Apis mellifica. Il n’est pas possible de donner les deux en même temps, mais ils peuvent être essayés séparément, sur une journée complète chacun.

En face d’une rougeur très marquée de la peau, accompagnée de petites vésicules qui provoquent d’intenses démangeaisons et une forte agitation chez votre animal, donnez Rhus Toxicodendron 15 CH, trois à cinq fois par jour.

La gemmothérapie

L’orme sera choisi en cas de lésions suitantes, alors que ce sera le cèdre du Libran si les lésions sont très sèches (petites pellicules qui se détachent). Le platane, qui répare les peaux abîmées, complètera parfaitement l’un ou l’autre.

Lorsqu’une pathologie de type allergique est identifiée sur votre chat, vous pouvez lui donner du cassis et de la vigne dont l’action anti-inflammatoire se rapproche de celle de la cortisone, sans en avoir les effets secondaires.

Donnez 1 goutte de chaque, deux à trois fois par jour sur l’alimentation, si nécessaire. N’oubliez pas qu’une supplémentation alimentaire en acides gras essentiels permettra à la peau d’être mieux nourrie, mieux protégée et moins inflammatoire.

Source : Les pathologies du chat à l’officine

Textes & photos : A. Darnis – Photos Omega/A.S – Anastasiya/A.S – jamesjoong/A.S
0 commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *