Les épillets chez le chien : signes, traitement et conseils

L’épillet présente un réel danger pour les chiens et chats. Il s’accroche au pelage et peut, en raison de sa petite taille, progresse dans le corps en s’introduisant bien souvent par ses orifices (oreilles, anus, truffe, etc…) pouvant créer des abcès.

Découvrez qu’est-ce qu’un épillet, les endroits où il peut se loger, les signes et symptômes pour le repérer, comment traiter son chien et quelles précautions prendre pour les éviter.

Qu’est-ce qu’un épillet ?

épillet

L’épillet est une tige sur laquelle est formé un petit épi réduit à quelques fleurs imparfaites (on parle de l’inflorescence). L’une des extrémités est très pointue tandis que l’autre est en forme de plumeau, formant de petites arrêtes.

L’épillet est également appelé espigon, espigaou, spighetta ou encore folle-avoine, selon les régions.

Cette forme lui permet de s’accrocher facilement aux poils des animaux, de s’introduire dans les orifices du chien et de ne plus reculer à cause des arrêtes. En séchant à l’arrivée des beaux jours, il se détache de la tige et devient volatil, représentant alors un risque pour nos animaux.

Comment l’épillet se déplace sur mon chien ?

Un épillet fixé sur le poil de votre chien se déplace dans le même sens : l’extrémité pointue avance et perce tout ce qu’elle rencontre sur le corps du chien : peau, muscles et même organes. La pointe en forme de plumeau / arrêtes empêche l’épillet de reculer, ce qui se trouve autour s’accroche à lui.

Où se trouvent les épillets ?

Les épillets sont présents partout : en ville, en campagne et en forêt. Bien qu’on les retrouve plus particulièrement en été, leur présence n’est pas exclue en hiver.

Où se logent les épillets sur mon chien ?

Comme nous l’avons vu, l’épillet s’incruste absolument n’importe où sur le chien ou le chat : peau, tissus, orifices… Mais les animaux à poils longs sont des victimes plus faciles car l’épillet à une surface de contact beaucoup plus grande et facilement agrippable. En promenade, les chiens peuvent les ramasser facilement car leurs poils less accroche.

Épillets dans les oreilles

La présence d’un épillet dans les oreilles est fréquente. Il s’accroche d’abord aux poils autour de l’oreille puis s’introduit dans le pavillon jusqu’à l’entrée du conduit auditif. C’est fréquemment le cas avec les chiens aux oreilles tombantes (Cocker, Epagneuls, Cavaliers King Charles, etc…)

Il provoque alors une otite et une infection dangereuse pour le chien. Il peut également arriver au tympan et le perforer, l’opération chirurgicale étant inévitable et urgente.

Certains chiens peuvent attraper plusieurs épillets d’un coup et se retrouver avec 4 tiges de ces herbes dans l’oreille.

Signes d’un épillet dans l’oreille :
Le chien présente des écoulement purulents noirâtres et malodorants.

Retirer un épillet dans les oreilles :
On retire un épillet présent dans le conduit auriculaire grâce à un otoscope et une pince, le chien doit être sous sédation.

Épillet dans les narines

Un chien présentant une folle-avoine dans les narines est assez fréquent. Il peut le ramasser en reniflant des herbes hautes. Les symptômes de l’épillet sont alors très rapides.

Signes d’un épillet dans les narines :
Le chien éternue et renifle. On observe des écoulements nasaux et des saignements.

Retirer un épillet dans les narines :
Dans le meilleur des cas, à force de renifler, l’épillet peut remonter et se retrouve dans la gorge du chien, lui permettant d’être avalé et éliminé avec les aliments. Mais s’il tombe du mauvais côté, vers les poumons, cela devient très dangereux et urgent.
Sachez qu’un chien n’arrivera pas à expulser lui-même un épillet nasal, même en éternuant. Il est indispensable de consulter rapidement votre vétérinaire.

Un épillet dans l’oeil

Les yeux font également parti des endroits où un épillet peut se loger. Bien qu’il soit plus rare, l’épillet peut pénétrer le canal lacrymal, ou encore se glisser sous la troisième paupière.

Signes d’un épillet présent dans l’oeil :
Le chien se met à cligner des yeux de plus en plus fréquemment, montrant une gêne à l’oeil. Il se gratte l’oeil et présente des suppurations. Certains chiens gardent l’oeil fermé.

Retirer un épillet dans un oeil :
L’épillet doit être retiré le plus vite possible par votre vétérinaire car les frottements peuvent provoquer un ulcère et conduire à la perte de l’oeil. L’intervention se fait généralement sous sédation.

Un épillet dans les voies génitales

Certaines de ces herbes peuvent se loger dans les orifices génitaux. C’est un cas assez fréquent relevé par les vétérinaires.

Chez les femelles, l’épillet rentre par la vulve. Il peut soit remonter dans le vagin, longer la corne utérine et perforer la cavité abdominale ou prendre la direction de la fosse clitoridienne et y rester coincé ou encore traverser la paroi vaginale et provoquer un abcès.

Chez les mâles, l’épillet s’insère via le fourreau. Il peut y rester coincé et causer un abcès, ou transpercer la muqueuse du prépuce pour se loger sous la peau du ventre. La formation d’un abcès est possible.

Signes d’un épillet dans les voies génitales :
Le chien présente des écoulements purulents et se lèche anormalement les voies génitales.

Retirer un épillet dans les voies génitales :
Pour retirer un épillet logé à cet endroit, la seule solution, comme dans la majorité des cas pour traiter les épillets, est de vous rendre chez votre vétérinaire qui pratiquera une intervention chirurgicale à l’aide d’un endoscope. Une échographie peut également être réalisée pour repérer l’épillet.

Anus et sacs anaux

Les deux glandes anales du chien, situées à droite et à gauche de son anus (appelés également les sacs anaux), peuvent présenter une infection causée par un épillet. Il peut cheminer à l’intérieur de la glande, se faufiler le long du rectum, ou pire atteindre les organes du bassin.

Signes d’un épillet dans les glandes anales :
Le chien se met à se l’écher l’anus de façon répétée. Il se frotte le derrière en faisant le « traineau » et se gratte régulièrement la zone.

Retirer un épillet dans les sacs annaux :
L’épillet sera plus facile à retirer s’il est présent au bord de l’anus, il convient de consulter rapidement après les premiers symptômes. Une intervention chirurgicale est indispensable.

Dans la gueule

En mangeant de l’herbe, le chien peut ingérer par la même occasion des épillets. Ils peuvent se loger dans une gencive, entre deux dents. Ils peuvent traverser la muqueuse buccale et former des abcès au niveau de l’auge ou entre les mâchoires, ou encore derrière l’oeil.

Signes d’un épillet dans la gueule :
Le chien se gratte la gueule, présente parfois des saignements, mastique dans le « vide ».

Retirer un épillet dans la gueule :
La consultation chez le vétérinaire afin de retirer chirurgicalement ce corps étranger est nécessaire. L’extraction de l’épillet se fait sous sédation de l’animal.

Un épillet sous la peau

L’épillet peut se retrouver sous la peau de n’importe quelle partie du corps. Bien qu’il s’introduise bien souvent par les orifices, il n’a pas forcément besoin d’une porte d’entrée pour se loger sous la peau et créer un abcès. Les parties du corps peuvent être les coussinets, sous le ventre, le long des flancs, etc…

Signes d’un épillet sous la peau :
Le chien se lèche anormalement la zone pendant des heures. L’épillet avance sous la peau, il peut parfois se retrouver loin de l’endroit où il est « entré ».

Retirer un épillet sous la peau :
Une intervention chirurgicale pour retirer l’épillet est nécessaire. Bien souvent, lorsque l’épillet est visible sous la peau, l’intervention est alors rapide. Ce cas reste le plus fréquent et le moins « grave » pour la santé du chien.

Diagnostic et traitement contre les épillets

Comme nous venons de voir les principales zones du corps où les épillets ont l’habitude de se loger, il est à noter que les épillets présents en surface, sous la peau, sont les plus faciles à retirer. Les épillets ayant migré en profondeur dans une zone du corps sont moins fréquents. Les signes qui doivent vous alerter si vous avez un doute sur la présence d’un épillet sont :

  • Abcès / gonflement
  • Tête penchée sur un côté,
  • Fièvre,
  • Semble abattu,
  • Saignements sur la zone concernée,
  • Démangeaisons,
  • Suppurations,
  • Écoulements anormaux.

Dans tous les cas, les épillets doivent être retirés afin d’éviter toute infection ou complication sérieuse. Dans la plupart des cas, ils se retirent sous sédation ou sous anesthésie générale de l’animal.

L’épillet chemine dans le corps et il convient de réaliser une échographie pour le repérer. Le localiser peut parfois prendre un peu de temps puisqu’il peut se retrouver loin de l’endroit où il est entré.

Lorsqu’ils sont logés en profondeur, l’acte chirurgical pratiqué par le vétérinaire peut être plus ou moins important.

Précautions pour éviter les épillets

Plusieurs solutions permettent de limiter les risques qu’un chien ramasse un épillet. Le risque n’étant jamais supprimé, voici quelques conseils :

Tondre son chien :

Avant la saison chaude, tondre son chien et/ou son chat (et surtout les races à poils frisés) peut participer à limiter considérablement le risque qu’un épillet s’accroche à ses poils.

On insistera sur les zones les portes d’entrée les plus fréquentes : les oreilles, les pattes, autour de son anus et au niveau du ventre s’il vous le promenez souvent dans des herbes hautes.

Vous limitez ainsi le risque lié aux épillets, mais également ceux liés aux parasites du chien et du chat (puces, tiques, parasites du chat, etc…).

Tondre les herbes hautes

Vous pouvez limiter les risques en tondant les herbes hautes du jardin, ramasser les végétaux car les tiges peuvent tomber et se retrouver sur le sol.

Eviter les endroits à risques

Certains endroits sont plus peuplés d’épillets que d’autres. Par exemple, les herbes et sèches sont des endroits où les épillets peuvent se trouver. Il vaut mieux dans ce cas tenir son chien en laisse le temps de passer cette « zone à risque ».
Vérifiez le poil de votre animal en rentrant de promenade (coussinets, oreilles, flancs, etc…).

L’épillet en conclusion

Nous avons vu au cours de cet article que les épillets peuvent représenter un vrai danger chez le chien et le chat. Il convient, si vous avez le moindre doute, de consulter votre vétérinaire afin d’éviter que l’épillet ne chemine dans le corps de l’animal et atteigne certains organes.

Il s’agit d’une urgence et votre vétérinaire sera le seul à pouvoir mettre un terme à l’avancée frénétique de cette herbe folle !

Photo: Ruddy CORS
Autour des animaux
Par Charles
Rédacteur animalier
Article mis à jour le 26 Oct 2018
Ecrire un commentaire
*
*

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chat va t'mettre de bon poil !