Quokka

Setonix brachyurus
VU Vulnérable

Le Quokka est un petit marsupial de la taille d'un chat domestique que l'on trouve dans le sud-ouest de l'Australie. Son nom vient des Aborigènes australiens, qui appelaient l'animal "quakka". Il fait partie de la famille des macropodes, qui comprend les kangourous et les wallabies. Le quokka est le seul membre du genre Setonix. C'est un animal nocturne, et il passe la plupart de son temps à se cacher dans des arbres creux ou des broussailles denses. Il est timide et difficilement approchable.

Il est devenu une attraction touristique ces dernières années, car beaucoup de personnes voyagent pour voir cet animal sauvage dans son habitat naturel. Il est également l'un des seuls animaux connus pour leur sourire, ce qui lui a valu d'être surnommé "l'animal le plus heureux du monde".

Taille : 40 à 55 cm
Poids moyen : 1,6 à 4 kg
Espérance de vie : 5 à 10 ans
Origine : Australie

Caractéristiques

Le Quokka fait partie des rares marsupiaux à avoir une vision trichromatique, tout comme les primates. Cela signifie qu'il peut voir un large éventail de couleurs.

  • Régime alimentaire : herbivore, il se nourrit d'herbe, de racines et de graines.
  • Tête : ronde, courte et large.
  • Yeux : noirs.
  • Queue : longue de 25 à 30 cm et dépourvue de poils.
  • Fourrure : courte d'une couleur brun-rougeâtre, dense et douce.
  • Dimorphisme : le mâle est généralement plus gros et plus lourd que la femelle.
  • Taille : 40 – 60 cm (Mâle)  40 – 50 cm (Femelle)
  • Poids : 2,7 – 4 kg (Mâle)  1,6 – 3,5 kg (Femelle)
Données scientifiques
Groupe Petits mammifères
Ordre Diprotodontes
Famille Macropodidés
Genre Setonix
Descripteur Lesson, 1842

Caractère et comportement

Le quokka a deux façons de se déplacer. Soit il saute sur ses pattes arrière, soit il marche sur ses quatre membres. Vous verrez qu'il a des pattes arrière moins musclées que d'autres marsupiaux. Ce petit acrobate peut aussi grimper dans les arbres et les arbustes jusqu'à environ 1,5 mètre de hauteur. 

Ils vivent en groupe, parfois en colonies de 100 individus, et ils sont principalement nocturnes. Ces animaux sont non seulement sociables, mais aussi curieux. Ils n'hésitent pas à venir vous voir de près, ce qui en fait des compagnons vraiment attachants.

Peut-on adopter un Quokka ?

En raison de leur nature docile, les quokkas sont devenus des animaux populaires dans les zoos et les sanctuaires. Cependant, en raison de la destruction de leur habitat et de leurs prédateurs, les quokkas sont classés comme vulnérables sur la liste rouge de l'UICN.

C'est pourquoi de nombreuses associations de conservation s'efforcent de protéger ces adorables animaux. S'il n'est actuellement pas possible d'adopter un quokka, il existe de nombreux moyens de préserver les quokkas. Les dons peuvent aider à financer des initiatives de recherche et de protection, et la sensibilisation peut contribuer à assurer la survie de ces animaux uniques dans les années à venir.

Les quokkas sont-ils dangereux ?

Bien qu'ils puissent paraître inoffensifs, les quokkas peuvent en réalité être des animaux dangereux. Ils ont des griffes et des dents acérées qu'ils utilisent pour se défendre, et ils sont également connus pour être porteurs de bactéries qui peuvent provoquer des infections chez l'homme.

Il est donc important de faire preuve de prudence lors de toute interaction avec les quokkas. Si vous entrez en contact avec l'un de ces animaux, veillez à vous laver soigneusement les mains.

Alimentation du Quokka

Il se nourrit d'herbes, de feuilles et de fruits. Le quokka est également connu pour sa consommation d'insectes et de petits reptiles. En captivité, il est mange à peu près n'importe quoi, y compris des carottes, des pommes et même de la nourriture pour chiens.

Sur l'île de Rottnest, il est interdit de nourrir les quokkas, car la nourriture humaine peut causer de sérieux problèmes de santé, comme la déshydratation et la malnutrition. Même si l'eau douce est plutôt rare sur l'île, les quokkas ont besoin de beaucoup d'eau, qu'ils obtiennent principalement en mangeant des plantes.

Habitat et répartition géographique

Le quokka vit uniquement en Australie-Occidentale, surtout sur deux îles sans prédateurs introduits par les Européens : Rottnest près de Perth et Bald près d'Albany. On en trouve aussi autour de Perth, sur le continent, où ils vivent en groupes dans des zones herbeuses et marécageuses. Une petite colonie existe dans la réserve naturelle de Two Peoples Bay, partageant l'espace avec le potoroo de Gilbert, une espèce en danger critique d'extinction. Vous ne pourrez donc pas voir de Quokkas en France.

Il y a environ 10 000 quokkas sur Rottnest, contre seulement 4 000 sur le continent. Un groupe de plus de 700 se trouve dans la forêt sud entre Nannup et Denmark.

À l'époque de la colonisation, le quokka était répandu sur une superficie d'environ 41 200 km² dans le sud-ouest de l'Australie-Occidentale, y compris les îles Bald et Rottnest. En 1992, à cause du déclin de la population au XXe siècle, leur distribution sur le continent avait diminué de plus de 50 %, se réduisant à environ 17 800 km².

En 2015, un feu de brousse près de Northcliffe a presque anéanti une population continentale, causant une mortalité d'environ 90 % parmi les 500 quokkas locaux.

Reproduction

Les quokkas s'accouplent tout au long de l'année, mais la plupart des naissances ont lieu en avril et en mai. Après une période de gestation d'un peu plus d'un mois, la femelle quokka donne naissance à un seul bébé nommé "joey". Le joey restera dans la poche de sa mère pendant six à sept mois avant d'être indépendant.

À la naissance, le bébé rampe jusqu'à la poche marsupiale de sa mère et s'accroche à une tétine. Il commence à sortir de la poche vers 6 mois, mais continue de s'y réfugier jusqu'à environ 10 mois. Le lait maternel reste son principal apport nutritif jusqu'à ses 8 mois.

Ensuite, il apprend auprès de sa mère à distinguer les aliments qu'il peut ou ne peut pas manger dans son environnement. Les femelles peuvent donner naissance à jusqu'à 17 petits au cours de leur vie. Une particularité fascinante chez les quokkas : lorsqu'une femelle portant un bébé dans sa poche est poursuivie par un prédateur, elle peut laisser tomber son bébé. Les sifflements du petit attirent le prédateur, permettant ainsi à la mère de s'échapper.

Menaces & conservation

L'une des menaces les plus importantes pour les quokkas est les chats sauvages, qui ont été introduits en Australie par les colons européens. Ces chats s'attaquent aux quokkas et à d'autres petits marsupiaux, provoquant un déclin des populations dans de nombreuses régions.

Les autres prédateurs des quokkas sont les renards, les serpents et les oiseaux de proie. L'homme constitue aussi une menace pour les quokkas par la destruction de leur habitat et la chasse.

0 commentaires
Ajouter votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Animaux
Envie d'un poil d'actus?
Rejoignez plus de 200,000 abonnés!
Haut