Les pré-requis avant d’installer un poulailler chez soi

Installer un poulailler : c’est facile ! Il suffit d’avoir un petit bout de jardin, un mode de vie compatible avec les poules (oubliez leur adoption si vous êtes souvent en déplacement), un sens de la responsabilité (vous devrez vous occuper de vos poules quotidiennement) et l’autorisation de la mairie pour élever des poules dans votre jardin. Voici quelques pré-requis avant de vous lancer dans l’installation d’un poulailler.

poulailler cabane en bois

Les pré-requis avant d’installer un poulailler

Voici les pré-requis indispensables à vérifier avant de vous lancer dans l’installation d’un poulailler. Si vous répondez non à un de ces points, il est conseillé de revoir votre projet d’installation d’un poulailler.

  • Vous êtes chez vous quotidiennement : il est nécessaire de ramasser quotidiennement les oeufs et vérifier que vos poules vont bien. Rien n’empêche de partir en vacances à condition que quelqu’un passe quotidiennement.
  • Vous êtes responsable : vous êtes aux petits soins avec vos animaux : les poules réclament des soins quotidiens et une attention réelle. Il faut régulièrement nettoyer le poulailler, leur donner à manger et à boire, vérifier qu’elles n’aient pas de problèmes de santé, etc…
  • Vous avez le droit d’élever des poules dans votre jardin : votre mairie doit vous fournir des papiers officiels attestant que vos poules sont bien installées légalement dans votre jardin. Nous vous conseillons de prévenir vos voisins afin de leur expliquer votre projet.
  • Vous avez assez d’espace pour accueillir vos poules : pour mettre en place votre poulailler, vous allez avoir besoin d’espace, de grillage, d’un bout de jardin. Il faut prévoir 25m2 d’occupation des sols par poule (donc 50m2 pour deux poules).
  • Vous êtes sur qu’elles vont s’entendre avec vos animaux : si vous possédez d’autres animaux, posez-vous la question quant à leur bonne entente. Si vous avez un chien de chasse par exemple, mieux vaut éviter de tenter l’expérience.

La législation et les poulaillers

Construire un poulailler dans son jardin n’est possible que si vous respectez certaines règles, dès lors que votre poulailler est supérieur à 5m2, vous devez consulter les services techniques de la Mairie de votre commune.

En effet, certaines Mairies n’autorisent pas leur construction ou les soumettent à certaines restrictions, ils sont surtout interdits dans les lotissements. Vous pourrez ainsi prendre connaissance de l’arrêté préfectoral si tel est le cas.

Les nuisances sonores : les bruits répétés, continus à toute heure du jour comme de la nuit comme le caquètement des poules, le chant du coq et autres bruits de basse cour sont des nuisances sonores que votre voisinage peut ne pas tolérer article R 1334-31 du code de la santé publique

La nuisance olfactive : l’entretien doit être fait de façon régulière pour éviter les mauvaises odeurs et à bonne distance de l’habitation de vos voisins Article 26 du règlement sanitaire général

A la campagne vous rencontrerez moins de contraintes mais dans tous les cas vous devrez signaler en Mairie que vous avez installé votre propre poulailler. Quand on sait qu’une poule a besoin de 4m2 de surface en poulailler et 10m2 en enclos pour évoluer de façon correcte, il y a de grandes chances que vous soyez soumis aux règles en vigueur.

poules

Préparer l’arrivée des poules

C’est comme pour l’arrivée d’un enfant : si tout est prêt pour l’accueillir, c’est moins de stress pour toute la famille. Prévoyez la nourriture, l’eau, de quoi les abriter et un enclos pour délimiter le poulailler, il n’en faut pas plus pour rassurer vos poules. Il est conseillé de les recevoir dans leur poulailler définitif, car d’un naturel craintif, les poules peuvent être déboussolées par un déménagement.

Pas de pression inutile non plus pour leur faire découvrir leur nouvelle résidence : ne les libérez pas tout de suite : posez-les dans l’enclos 2 à 3 heures pour qu’elles se remettent du voyage et s’habituent à l’environnement. Ouvrez alors le « couvercle » ou la trappe de leur cage, reculez-vous et laissez-les faire.

Certaines poules n’oseront pas sortir, attendant le moment opportun pour s’aventurer, d’autres se précipiteront à la découverte de l’enclos. Postez-vous près de leur mangeoire, faites-vous discret, la curiosité devrait les faire venir sans que vous les sollicitiez.

Quelles poules choisir et combien ?

Vous aurez le choix parmi plusieurs races : poules d’ornement, de concours ou de ponte. Vous pouvez vous en procurer sur les marchés, en jardineries ou directement auprès d’éleveurs ou de foires avicoles ou en recueillir auprès d’associations. Renseignez-vous toujours sur la provenance des poules avant de les acheter.

Si vous souhaitez élever des poules pour leurs oeufs, il convient alors de bien choisir la race. Voici les plus répandues :

  • La poule rousse ou poule fermière
  • La poule Sussex
  • La poule Leghorn
  • La poule Gournay
  • La poule Coucou de Rennes
  • La poule Marans

Dans tous les cas, nous vous déconseillons d’acquérir des poussins qui ont une santé bien trop fragile. Optez pour une poule de 16 semaines ou plus qui serait prête à pondre.

Il n’est pas utile ou obligatoire d’avoir un coq dans votre poulailler, surtout si vous habitez en zone urbaine.

Choisir son poulailler

Il existe plusieurs solutions pour offrir un abri à ses poules : le poulailler prêt à l’emploi ou le fait maison.

poulailler bois en kit

Le poulailler en kit ou prêt à l’emploi

Le poulailler en kit ou poulailler « prêt à l’emploi » est une solution simple et avantageuse car elle propose un abri possédant tout l’essentiel pour débuter : nichoirs, pondoirs, mangeoires… Il est généralement peu coûteux (entre 150 et 300euros), se monte en quelques heures et existe en différentes tailles selon le nombre de poules que vous souhaitez héberger.

« Choisissez un espace à l’abri du vent et ensoleillé avec des coins d’ombre permettant à vos poules de se protéger du soleil en cas de forte chaleur. » Source : Poulailler Direct

construction poulailler

Le poulailler « construction maison »

Il est possible de construire soi-même un poulailler sans avoir à investir beaucoup d’argent. Vous pouvez transgresser les règles et imaginer leur logement à votre idée : superficie, nombre de pondoirs, ouvertures, fenêtres, couleurs, etc… Aménager une cabane ou un ancien abris en bois fera aussi office d’un bon poulailler au jardin pour les animaux de la ferme.

Pour plus de sécurité pour vos poules, grillagez le périmètre du poulailler. Choisissez des mailles fines (grillage à poules) et fixez-le à une hauteur d’1m50 minimum et enterré à plus de 30cm pour dissuader les prédateurs comme les renards.

Les avantages d’un poulailler chez soi

Avoir ses propres poules c’est avoir des œufs frais tous les jours. Sans oublier le plaisir d’aller les nicher dans le poulailler. C’est économique et bon pour l’environnement. Vos poules vont se nourrir des déchets ménagers (épluchures de légumes, miettes de pain…) de tous les petits insectes qu’elles vont dénicher dans la terre, de l’herbe, des gravillons… Et savez vous que la fiente des poules est un excellent engrais ? Pour vos arbres comme pour vos plantes et fleurs.

S’occuper des poules peut être également une activité ludique pour vos enfants à qui vous pourrez donner des responsabilités comme changer l’eau et les nourrir.

Photo : newhomesteader, urbannortherncoops, the.birch.arbor
Aucune discussion Écrire un commentaire
Écrire un avis ou un conseil
*
*

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annuler