10 animaux en voie d’extinction

Le tigre de sumatra

Cinquante de ces tigres ont été tués chaque année par des braconniers entre 1998 et 2002. Aujourd’hui, on compte plus que 400 à 500 tigres à l’état sauvage sur l’île de Sumatra, indique un rapport de Traffic auquel participent le WWF et l’Union mondiale pour la nature. 235 autres tigres de Sumatra vivent dans divers zoos du monde.

L’animal serait victime des chasseurs qui exploitent leur peau, leurs dents et leurs griffes. Les enquêteurs ont découvert de telles ventes dans 17 des 24 localités à Sumatra et 20% des 453 boutiques. Ces dépouilles de tigres sont aussi vendues à d’autres pays d’Asie.

Le tigre de Sumatra est aussi menacé par la destruction de son habitat traditionnel et le WWF demande que les compagnies papetières qui opèrent à Sumatra suspendent leurs opérations de déforestation dans les zones qui constituent le territoire de prédilection du tigre.

tigre de sumatra

L’éléphant de forêt d’Afrique

Du fait du braconnage, l’éléphant de forêt d’Afrique centrale a perdu en 10ans près de 80% de sa population dans un vaste parc pourtant sanctuarisé, au Gabon, principal pays d’accueil de cette espèce.

Ce déclin, constaté dans le parc national de Minkébé, où vit la plus forte densité de ces éléphants, dépasse des estimations faisant précédemment état d’une baisse de 65% de leur population en Afrique centrale. Il équivaut à la perte de 24 000 éléphant sur la période 2004-2014, dans ce seul parc, où leur nombre est passé de 32 851 éléphants à seulement 7 370 éléphants.

Cet éléphant, une des deux espèces d’Afrique avec l’éléphant de savane, vit dans les forêts du Cameroun, du Gabon, de la République centrafricaine ou encore du Congo.

éléphant d'afrique

Le léopard de l’Amour

Le léopard de l’Amour est un mammifère de la famille des « felidae ». Ce félin est l’un des plus menacés au monde. Depuis 1996, l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) classe cette espèce en grand danger d’extinction.

Ces tigres peuvent atteindre jusqu’à 1,60 mètre et pèsent entre 30 et 60kg selon que ce soit un mâle ou une femelle.

En captivité, le léopard de l’Amour a une espérance de vie de 20 ans (seulement entre 10-15 ans à l’état sauvage).

léopard de l'amour

Le rhinocéros

Le rhinocéros est l’un des plus gros mammifères présents sur Terre. C’est aussi l’un des plus anciens. En effet, son ancêtre parcourait déjà la Terre il y a 60 millions d’années. Cet animal vit essentiellement en Afrique et en Asie, selon les sous-espèces.

Depuis quelques décennies, la population des rhinocéros est en chute constante. Dans les années 1970, on comptait plus de 70 000 spécimens. Au début des 2000, il n’en restait que 4 000.

rhinoceros

L’ours polaire

L’Ours polaire fait parti des espèces menacées d’extinction, qui fait l’objet d’une attention toute particulière auprès des médias et du public. L’espèce est menacée par le réchauffement climatique.

ours polaire

Le phoque moine d’Hawaï

Après la disparition du phoque moine des Caraïbes en 1952, ses deux cousins, le phoque moine de Méditerranée et celui d’Hawaï, se battent encore pour survivre, chacun dans sa zone de répartition respective.

Si le combat est encore loin d’être gagné, il semble qu’une première bataille soit remportée par Neomonachus schauinslandi, le phoque moine d’Hawaï, dont la population est en augmentation pour la troisième année consécutive.

C’est le constat fait par les spécialistes de l’agence américaine NOAA (National Océanic and Atmospheric Administration). La nouvelle est d’autant plus importante qu’elle intervient après 60 ans de déclin de la population, qui était estimée en 1950 à 3 400 phoques minimum !

En comparaison, ils sont estimés aujourd’hui à 1 400 et c’est déjà une petite victoire ! Car pour atteindre ce chiffre, l’espèce a augmenté de 3% chaque année depuis 3 ans.

phoque moine dhawai

Le gorille des plaines orientales

Dans seulement quelques années (environ 5 ans), l’homme aura sans doute mis un terme à l’existence de l’un de ses plus proches cousins.

Voilà les tristes estimations de l’organisme français Cirad (Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement), qui a collaboré avec la Wildlife Conservation Society (WCS), la Flora & Fauna International (IFF) et l’Institution congolaise pour la conservation de la nature, concernant le statut de la population d’une sous-espèce de gorille.

Avec plus de 255 kg pour 1,80 m, c’est le plus grand primate vivant actuellement sur notre planète.

gorille plaines orientales

La tortue imbriquée

Les plus grands fléaux pour les tortues sont certainement les fêtes religieuses et la médecine traditionnelle chinoise.

Dans un seul marché de Dhaka, au Bangladesh, près de 100 000 tortues sauvages sont capturées et vendues pour être mangées à l’occasion d’une journée de fête religieuse, une fois par an

Source: IUCN

Quant à la Chine, la médecine traditionnelle les utilise régulièrement quand elles ne sont pas vendues comme animal domestique. On estime également que huit millions de tortues sont restées prises au piège et tuées dans les filets de pêche vietnamiens depuis 1990. Certaines organisations mettent en place le TSA (l’alliance pour la survie des tortues) qui cherche à rapprocher les mâles et les femelles d’une même espèce pour leur assurer une descendance et qui, en plus de sensibiliser les populations locales, permet aux braconniers de se reconvertir (en Inde notamment).

tortue imbriquée

Le lynx pardelle

Le lynx pardelle également appelé lynx ibérique ou lynx d’Espagne est un des nombreux félins menacés.

Malheureusement, il est classé par l’UICN dans la catégorie des animaux en danger critique d’extinction (le niveau le plus critique des animaux menacés à l’état sauvage).

On retrouve cet animal dans le sud de l’Espagne, en Andalousie. En 2007 on dénombrait entre 215 et 265 lynx ibériques.

lynx pardelle

Le manchot des Galápagos

Le Manchot des Galápagos est considéré comme une espèce étant en danger d’extinction.

Elle a subi des déclins importants au cours des récentes décades à cause du phénomène El Niño (courant côtier saisonnier chaud au large du Pérou et de l’Équateur mettant fin à la saison de pêche).

La phase de récupération a été lente mais aujourd’hui, les populations sont relativement stables mais restreintes.

Ces manchots sont aussi menacés par les changements de température de la surface de l’eau, les maladies, les pollutions chimiques, la prédation par les espèces introduites comme les chats, et les filets de pêche flottants qui peuvent noyer les manchots.

Les dérangements avec l’augmentation des populations humaines et les touristes ne font qu’envenimer les menaces déjà citées.

Les populations du Manchot des Galápagos se trouvent principalement dans le Parc Naturel des Galápagos et dans la Réserve Marine où elles sont surveillées et où les prédateurs sont sous contrôle.

Ces programmes de surveillance à long terme et les mesures de conservation en cours sont actuellement actifs.

manchot galapagos

Aucune discussion Écrire un commentaire
Écrire un avis ou un conseil
*
*

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annuler