BARF : quelles viandes pour nourrir son chien ?

Viande, os, cartilage, abats et matières grasses constituent la base de l’alimentation selon les principes du BARF. La proie fournit au chien des protéines, graisses, vitamines, minéraux et oligo­ éléments dont il a besoin.

Servir une nourriture crue suppose de reconstituer cette proie, dans la mesure où les éléments nécessaires sont disponibles, intéressants et abordables. Au moment de concevoir les menus de votre chien, les différents éléments de cette proie sont répartis en catégories qui servent notamment à calculer les quantités. Il convient tout d’abord de savoir quelles viandes vous pouvez intégrer au menu de votre chien.

La viande et les os

La viande

La première catégorie et part la plus importante est la viande. Elle représente environ la moitié des aliments d’origine animale. Notons qu’il ne s’agit pas uniquement de viande maigre, mais aussi de viande dite persillée c’est-à-dire comportant une bonne part de gras (15 à 25%), principal fournisseur d’énergie quand le chien mange cru.

L’ensemble des muscles, c’est-à-dire la langue, le diaphragme, etc. appartiennent à cette catégorie.

Il peut s’agir de viande de bœuf, de chèvre, de mouton, de cheval, de gibier, d’autruche, de dinde, de poulet, de canard, d’oie, de lapin et éventuellement de porc. Vous n’êtes pas obligé de donner toutes ces viandes, mais il est conseillé d’en servir deux ou trois en alternance.

La viande de porc convient en général mais, il y a encore quelques années, il arrivait quelle soit infectée par le virus d’Aujeszky. Ce virus, le plus souvent mortel pour le chien, est transmis par l’ingestion de viande de porc crue. Bien que l’Allemagne soit officiellement indemne depuis 2003 de la maladie d’Aujeszky, la viande de porc doit être bien cuite par mesure de précaution.

Les abats

La deuxième catégorie de produits d’origine animale rassemble les abats. Ce sont de bons fournisseurs de vitamines : le foie, par exemple, est très riche en vitamine A. Les abats devraient constituer environ 10% de la ration totale, soit 15% des produits d’origine animale. Le foie, les rognons, la rate, les poumons et le cœur appartiennent à cette catégorie.

Même si le cœur est un muscle, nous le classons parmi les abats, car il n’est donné qu’en très petite quantité.

Vous pouvez utiliser les abats de tous les animaux cités précédemment, mais ne donnez pas toute la portion hebdomadaire de foie, de rate ou de rognons au même repas, car ils provoquent des diarrhées si de grosses quantités sont ingérées à la fois.

Peut-être vous dites-vous que le foie, en tant qu’organe de désintoxication numéro un, contient des substances nocives ?

Nous dirons pour vous rassurer que le foie en filtre et en évacue en effet, mais que généralement il ne les stocke pas. La plupart de ces substances nocives sont stockées dans le tissu adipeux.

Bien qu’ils fassent partie des abats, nous réservons à la panse et au feuillet un traitement particulier au moment de composer les repas, car les quantités recommandées sont importantes.

La panse et le feuillet peuvent représenter 15 à 20% de la part d’origine animale, voire plus pour un chien qui a été longtemps malade ou souffre de troubles digestifs.

La panse a l’avantage de présenter un rapport Ca/P (calcium/phosphore) idéal et une bonne teneur en graisse. Elle fournit des vitamines, des oligo-éléments et de « bonnes » bactéries dans l’alimentation du chien. Comme elle est très coriace, elle contribue à la santé des dents et des gencives, le chien étant obligé de bien mâcher pour la manger.

Les os

La dernière catégorie de produits d’origine animale réunit les os et, dans une moindre mesure, les cartilages.

Quand le chien mange cru, les os sont les principaux fournisseurs de calcium et devraient constituer 5% (os seul, sans viande adhérente) ou 10% (OCC) de la ration totale.

Si vous avez la possibilité de vous procurer un animal entier, vous pouvez donner tous les os sans hésiter, car la peau et les poils de la proie protègent l’estomac du chien.

Si vous donnez des déchets d’abattoir, du poulet ou de la dinde, évitez les os en forme de tube et privilégiez les os charnus, les côtelettes ou le cartilage. En ce qui concerne les volailles, les ailes, le dos et le cou conviennent, de même qu’un poulet entier.

Il faudra veiller au début à ne donner que des os très tendres et observer comment le chien s’y prend. Si c’est un glouton, il faudra commencer par des os très gros pour que le chien apprenne à mâcher ou encore passer les ailes et les cous de poulet au hachoir.

Il est préférable qu’il reste assez de viande sur l’os de manière à protéger un peu l’estomac. Il ne faut pas donner d’os très durs aux chiens qui sont passés au cru assez tard dans leur vie. Ne donnez jamais non plus de grandes quantités d’os à la fois, elles pourraient provoquer de dangereuses constipations !

En présence d’un chien atteint d’une maladie du squelette touchant les hanches ou la colonne vertébrale (syndrome de la queue de cheval), veillez à ce que ses selles ne deviennent jamais trop dures, car chez lui une constipation peut s’installer plus vite en raison de la douleur qu’il ressent en poussant.

Si vous avez des doutes face à certains os, ne les donnez pas. Vous ne serez pas plus avancé si vous passez les heures qui suivent à vous soucier en imaginant ce qui pourrait arriver à votre chien. Mieux vaut, en cas de doute, donner des os hachés ou broyés, ou encore recourir aux suppléments pour couvrir les apports nécessaires en calcium.

Attention avec les os à moelle

Nous vous mettons en garde contre les os à moelle pour plusieurs raisons :

  • Ce sont le plus souvent des os de pattes de boeuf qu’un chien ne trouve pas dans la nature,
  • Ils sont très durs et le chien peut s’y casser des dents
  • S’il en avale un morceau, il sera difficile à digérer
  • Et surtout, le chien peut engager sa mâchoire inférieure dans le cylindre que forme l’os pour attraper la moelle avec sa langue et rester coincé. Il ne reste plus qu’à aller chez le vétérinaire pour faire scier l’os.

» Quels os donner à son chien ?

Tableau des viandes BARF

Viandes de boeuf, cheval, mouton, chèvre, gibier
Babine,
coeur,
diaphragme,
feuillet,
foie,
gorge,
larynx,
muscle,
panse,
pis,
poumon,
rate,
rognon,
trachée,
viande autour du point de saignée,
viande de tête
Volaille, poulet, dinde, canard
Aile
canard entier,
Coeur,
Cou,
Dos,
Estomac,
Foie,
Poulet entier
Os
Épaule,
Os à coupe sableuse (d’articulation),
Patte(sabot compris),
Queue,
Sternum,
Tête de chèvres / gibier / mouton
Autour des animaux
Par Charles
Rédacteur animalier
Article mis à jour le 20 Oct 2018
Ecrire un commentaire
*
*

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chat va t'mettre de bon poil !