Les espèces de Raies et leurs caractéristiques

Les espèces de Raies et leurs caractéristiques

Lorsque l’on pense au monde sous-marin, il est difficile de ne pas s’émerveiller devant tous ces animaux marins qui y vivent. Parmi eux, les raies sont les plus captivantes et les plus fascinantes. De leur corps gracieux à leurs caractéristiques uniques, la compréhension des différents types de raies peut faire de toute visite à l’océan ou à l’aquarium une expérience très éducative. Dans cet article, nous allons passer en revue les différentes espèces de raies, notamment les raies pastenagues, les raies manta, les raies électriques et bien d’autres encore, en explorant leur apparence et leur comportement, ainsi que des informations sur les efforts de conservation déployés pour protéger ces animaux majestueux.

La raie manta

Raie Manta (Mobula birostris)

La colossale raie manta (Mobula birostris) est l’une des créatures marines les plus inoffensives. Sa taille impressionnante peut lui donner une allure effrayante, avec ses immenses nageoires qui pourraient facilement recouvrir votre voiture familiale, mais ces animaux ne représentent aucune menace pour les humains. Les raies manta se nourrissent en ouvrant leur large bouche et en aspirant de l’eau de mer.

Elles filtrent tous les micro-organismes présents dans ces gorgées marines : une raie manta adulte peut ainsi aspirer 27 kg de nourriture par jour ! Il existe deux espèces de raies manta. L’une est plus petite et vit dans les récifs tropicaux. L’autre est moins sédentaire et voyage d’une zone proche du littoral à l’autre à la recherche de plancton.

La raie-aigle ocellée

Raie aigle (Aetobatus narinari)
Raie aigle (Aetobatus narinari)

Les espèces appelées aigles de mer (Aetobatus narinari) ont de grandes et élégantes nageoires pectorales à l’allure et aux mouvements semblables aux ailes des oiseaux. On trouve ces raies dans les eaux côtières peu profondes et elles utilisent principalement ces nageoires pour nager, mais on les a observées occasionnellement sautant hors de l’eau, offrant un étonnant spectacle aérien.

En raison de leur taille et de leur poids importants, les aigles de mer-léopards ne sont la proie que des plus grands prédateurs. Ces raies vont chercher leur nourriture, constituée de coquillages et de crustacés comme les langoustes et les huîtres, dans le sable grâce à leur tête en forme de pelle. Leurs dents leur permettent de briser les coquilles des mollusques sans difficulté.

La mourine américaine

Raie mourine américaine (Rhinoptera bonasus)
Raie mourine américaine (Rhinoptera bonasus)

Les mourines américaines (Rhinoptera bonasus) sont connues pour leurs migrations du golfe du Mexique vers l’Amérique du Sud, souvent photographiées car elles rassemblent jusqu’à 10 000 individus rejoignant ou quittant leur zone de chasse saisonnière. On suppose que ces raies trouvent leurs repères grâce à la température de l’eau et à la position du Soleil avant d’embarquer pour ce voyage et, lorsqu’elles arrivent à destination, elles n’ont qu’une chose à faire : festoyer. Agitant leurs nageoires pectorales, elles créent de forts courants près du fond sableux afin de dénicher des proies potentielles.

La raie pastenague

raie pastenague (Dasyatis pastinaca)
Raie pastenague (Dasyatis pastinaca)

La raie pastenague (Dasyatis pastinaca) a la silhouette aplatie classique de sa famille, avec un squelette fait de cartilage, des nageoires qui ondulent et une longue queue fuselée appelée fouet. Elle passe son temps dans les eaux peu profondes des zones côtières, se nourrissant de coquillages et de crustacés, fouillant les fonds marins pour trouver son déjeuner. Mais l’atout majeur de cette raie, c’est son dard; on l’appelle d’ailleurs également « raie armée ».

Le dard se trouve dans le tiers supérieur du fouet. Ce piquant souvent impressionnant est chargé d’un puissant venin. Les raies pastenagues sont généralement des créatures dociles et elles piquent presque toujours dans le seul but de se défendre.

La torpille noire

Raie électrique (torpedo)

Cette raie mérite bien son nom digne d’un superhéros. Ce n’est pas un poisson ordinaire: ce membre de la famille des raies est capable de produire de puissantes décharges électriques pour étourdir ses proies ou se défendre face à des prédateurs intrusifs. Les raies électriques (torpedo) possèdent deux organes en forme de haricots, situés près de leurs branchies, qui sont capables de produire un courant pouvant atteindre 220 volts.

Pour cela, elles contractent des muscles dédiés qui sont rangés serrés au sein de ces organes électriques. Grâce à cette arme formidable, les raies électriques sont capables d’étourdir et de dévorer des proies bien trop rapides pour être pourchassées.

La raie ocellée d’eau douce

Raie ocellée d'eau douce (Potamotrygon motoro)

Bien que la plupart des membres de la famille des raies soient des créatures marines, quelques-uns élisent domicile dans l’eau douce des bassins fluviaux. La raie ocellée d’eau douce (Potamotrygon motoro) en fait partie, vivant dans les cours d’eau d’Amérique du Sud. Plate et circulaire, elle ressemble à une crêpe pourvue d’une longue queue pointue et d’yeux proéminents Elle repose au fond des zones sableuses et vaseuses en attendant ses proies.

Lorsqu’elle se pose sur un fond sableux, ses branchies et sa bouche situées sur sa face ventrale ne peuvent pas être utilisées; comme beaucoup d’autres espèces de sa famille, elle aspire donc de l’eau qu’elle fait circuler dans ses branchies à travers un orifice spécial situé derrière chaque œil, appelé stigmate.

Quelle est la raie la plus intelligente ?

Si l’on compare la taille du cerveau au poids du corps, la raie manta possède le plus gros cerveau de tous les poissons. De plus, elle est capable de collaborer avec d’autres poissons pour trouver de la nourriture.

Quelle est la raie la plus rare ?

La raie de Malte, qui était autrefois abondante en Méditerranée, est aujourd’hui tristement classée comme espèce en danger critique d’extinction sur la liste rouge de l’UICN. On ne la trouve plus que dans le canal de Sicile, autour de Malte, car elle est devenue victime des pratiques de pêche industrielle.

Quelle est la raie la plus petite ?

La raie électrique brésilienne est une petite raie dans l’ensemble, ne mesurant en moyenne que 20 cm de diamètre et pesant 500 gr. Vous pouvez trouver ce type de raie électrique dans les eaux peu profondes le long de la côte est des États-Unis, en Amérique du Sud ainsi que dans le Golfe du Mexique.

Quelle est la raie la plus spectaculaire ?

Chaque année, des centaines de raies mobula se rassemblent et sautent hors de l’eau pour tenter de se distinguer des autres. Ces créatures font sensation (littéralement) car elles retombent toujours dans l’eau avec un grand bruit.

Questions fréquentes

La raie papillon est-elle un insecte ?

Les raies-papillons n'ont aucun lien de parenté avec les vrais papillons. En fait, ces raies tiennent leur nom de leur grande paire de nageoires pectorales qui ressemblent à des ailes, ainsi que de leur queue courte et pointue qui rappelle le corps d'un papillon. Elles utilisent leurs nageoires puissantes pour évoluer dans l'eau, les mouvements étant semblables à ceux d'un battement d'ailes au ralenti.
0 commentaires
Ajouter votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *