Alimentation du chat

Retrouvez les meilleurs conseils pour nourrir votre chat et votre chaton afin de lui offrir le meilleur de l'alimentation. Bénéficiez de conseils d'expert pour choisir ses friandises, croquettes et compléments alimentaires.

Nourriture et alimentation du chat

La viande est une nécessité pour le chat qui a la même mâchoire que le lion… en mini-format. Nommé carnivore strict, il a la tête de l’emploi ! Le chat est un prédateur qui possède la même gueule que le lion ou le tigre. Sa cavité buccale est courte et large. Ses lèvres, les babines, fendues très loin en arrière, permettent l’ouverture maximale des mâchoires. Dans la nature, ce chasseur utilise ses canines acérées pour maintenir les proies et transpercer leur nuque. Pour déchirer les os et les peaux dures et résistantes, il utilise ses carnassières molaires volumineuses à trois racines, ainsi qu’à la troisième prémolaire et à la molaire inférieure.

Faut-il donner de la viande à son chat ?

À la maison, le naturel revient au galop : offrez-lui de la viande en morceaux, et votre chat verra des proies à dépecer. Il adore se régaler d’abats dont il apprécie la consistance et la texture, critères fondamentaux pour ce fin palais. Ainsi, le foie est synonyme de festin pour lui.

La viande ne saurait manquer à son menu : elle fournit des protéines qu’il doit consommer, et ce, en grosses quantités si on compare son alimentation à celle du chien : 28% pour le félin contre 22% pour le canidé.

Bon à savoir : les chats digèrent beaucoup mieux les protéines d’origine animale que les aliments d’origine végétale. Il est important de faire cette distinction pour juger de la qualité de l’aliment. Lisez soigneusement les étiquettes des croquettes ou pâtés pour identifier la source de protéines.

Choisir une bonne alimentation pour son chat

Pour que votre chat grandisse et reste en bonne santé, il est important de lui fournir une bonne alimentation. Les chats domestiques sont, malheureusement, de plus en plus souvent en surpoids. Or, une mauvaise alimentation est responsable, entre autres, de problèmes cardiaques, d’arthrite, mais aussi de diabète.

La nourriture mise au point par les industriels est loin d’être composée à 100% de protéines. On y trouve même pas mal de blé et de maïs ! C’est pourquoi le mieux est de varier de temps à autre l’alimentation de votre chat. Il acquerra ses habitudes alimentaires pendant sa jeunesse. Les chatons tiennent leurs préférences alimentaires de l’observation de leur mère et de la nourriture ou des proies qu’elle leur rapporte. Les jeunes chatons ont un tempérament curieux et goûteront volontiers à de petites quantités d’aliments nouveaux. L’introduction d’un nouveau mode d’alimentation devient plus difficile au fur et à mesure que votre chat vieillit.

Les chats consomment, en général, ce qui leur est nécessaire pour combler leurs besoins énergétiques. Toutefois, les régimes riches en énergie peuvent poser problème : le chat s’habitue à trop manger tout en menant une vie sédentaire. Le meilleur moyen de fournir à votre chaton tout ce dont il a besoin est de choisir une nourriture de qualité.

L’alimentation humide pour chats

Il semblerait que la nourriture humide de qualité est la plus adaptée aux chats. En effet, de nombreux chats qui mangent uniquement des croquettes souffrent d’une légère déshydratation chronique, susceptible de causer des problèmes vésicaux et rénaux.

Les aliments pour chats en conserve existent dans une multitude de goûts et de textures, mais sont de quualité variable. Les produits les moins chers sont souvent trompeurs : ils contiennent des protéines de moindre qualité et beaucoup de céréales. Les chats doivent en manger plus pour être rassasiés.

Choisissez de préférence une marque reconnue et vérifiez que les aliments contiennent au moins 8% de protéines. Les aliments en conserve sont constitués de matière humide à 70% environ. Les aliments humides qui se présentent en poches d’aluminium, correspondent à un repas plutôt équilibré en général.

Mon chat ne veut plus manger : que faire ?

Si vous avez changé l’alimentation de votre chat ou si la recette de sa gamelle a été changée, observez son comportement. Il est parfois nécessaire de revenir à l’aliment de départ et de rendre la transition progressive, surtout si votre chat ne veut plus manger. En cas de changement brutal, surtout si celui-ci s’accompagne d’une prise ou un perte de poids soudaine, consultez votre vétérinaire.

Examinez la gueule de votre chaton pour vérifier qu’aucun corps étranger n’est coincé entre ses dents et qu’il n’a pas une dent cassée ou fendue. Si vous êtes toujours inquiet, mieux vaut alors consulter votre vétérinaire.

Bannir les aliments à base d’arômes

Les fabricants d’aliments pour chat ont essayé de trouver une formule équivalente qu’ils ont déclinée dans toute une gamme d’arômes et sous toutes les formes. Que vous ayez un chaton ou un vieux chat, qu’il soit difficile ou gourmand, qu’il soit malade ou en bonne santé, vous trouverez des aliments spécialement conçus pour répondre à ses besoins nutritionnels.

Les croquettes pour chats

Les croquettes comportent de nombreux avantages : elles contiennent des protéines de bonne qualité, une proportion idéale de nutriments et sont très appréciées de la plupart des chats; Leur texture croustillante permet au chat de conserver des dents en bonne santé. Enfin, les croquettes sont plus concentrées en vitamines que la pâtée en conserve : à poids égal, elles sont plus économiques. Lorsque vous achetez des croquettes pour votre chat, cherchez la mention « repas complet » sur l’étiquette. Méfiez-vous des compléments d’alimentation, ce ne sont que des en-cas qui ne remplacent pas un vrais repas. Les marques vendues en supermarché sont d’un bon rapport qualité-prix, mais les meilleures marques et les régimes spéciaux ne sont disponibles que sur ordonnance de votre vétérinaire et dans les animaleries. Comme pour les conserves, il existe des croquettes spéciales pour chaque stade de la vie d’un chat.

Les croquettes présentent aussi l’avantage de ne pas s’avarier, même par temps chaud, évitant ainsi les odeurs désagréables. Vous pouvez donner à votre chat sa dose de croquettes pour toute la journée, il aura plus de liberté pour choisir l’heure de ses repas.

Changer le régime alimentaire de son chat

Si vous remplacez la pâtée en boîte par un régime à base de croquettes, assurez la transition sur une période de cinq à dix jours. Quand l’industrie de l’alimentation pour les chats n’en était qu’à ses balbutiements, les croquettes avaient une haute teneur en magnésium et rendaient l’urine de chat trop alcaline, pouvant provoquer des infections urinaires. Ce n’est plus le cas aujourd’hui, mais la teneur en eau des croquettes n’étant que de 10%, il faut veiller à ce que votre chat ait toujours de l’eau fraîche à sa disposition. Sinon, son urine sera plus concentrée, renfor!ant les risques de problèmes rénaux. Si vous pouvez vous en donner la peine, un régime alternant aliments en conserve et croquettes peut être la solution la plus adaptée pour nourrir votre chat.

Nourrir son chat avec des produits frais

Vous pouvez de temps en temps, faire plaisir à votre chat en lui servant des aliments frais, viande ou poisson. Proposez-lui de fines tranches de viande crue ou du poisson légèrement cuit, du cabillaud ou du colin. retirez toujours les os et arêtes quand vous les lui donnez sinon des éclats pourraient se mettre en travers de sa gorge. Certains chats aiment se faire les dents sur un gros os cuit, de mouton par exemple, laissant libre cours à leur instinct de prédateur.

Le chat est un fan d’abats

Le chat est particulièrement friand de foie, mais vous ne devez pas lui en donner plus de 50 grammes par semaine. Il faut savoir que le foie est riche en vitamine A, essentielle à la bonne santé de votre chatn mais que son abus peut provoquer des maladies des os et sa haute teneur en magnésium générer des problèmes urinaires.

Intégrer du thon, des sardines ou des oeufs à l’alimentation de son chat

Pour des repas rapides et pratiques, pensez aussi au thon en boîte ou aux sardines. Certains chats apprécient le fromage, le yaourt et les oeufs brouillés. Vous pouvez également agrémenter les repas d’un peu de riz, de pâtes et de pommes de terre ou de légumes verts cuits.

Donner du lait à son chat

Contrairement à une croyance populaire, les chats une fois sevrés, n’ont plus vraiment besoin de lait. Certains chats, les siamois notamment, ne digèrent pas le lactose (le sucre présent dans le lait de vache) et souffrent de diarrhée lorsqu’ils en boivent. Vous trouverez dans les magasins spécialisés du lait pour chats spécialement appauvri en lactose.

Lui offrir de l’eau fraîche 24h/24

Assurez-vous que votre chat a toujours de l’eau fraîche à sa disposition. Boire souvent l’aidera à garder des reins efficaces et réduit ses risques d’attraper la maladie féline du système urinaire (FLUTD). La nourriture en conserves contient jusqu’à 80% d’humidité et subvient à l’essentiel de ses besoins journaliers. Toutefois, les chats nourris exclusivement de croquettes, les chats âgés ou ceux qui ont des problèmes rénaux ont des besoins en eau bien supérieur.

Chacun boit comme il l’entend : vous constaterez peut-être que votre chat ne touche presque pas à sa gamelle d’eau. En effet, beaucoup de chats préfèrent boire l’eau d’une flaque ou d’une marre. D’autres aiment boire au robinet ou dans la cuvette des WC. Pour encourager votre chat à boire de l’eau, utilisez un récipient en porcelaine plutôt qu’en plastique.

Un chat est très sensible aux odeurs mais aussi aux produits chimiques que contient l’eau du robinet, laissez-la donc un peu décanter avant de lui donner.

Les compléments alimentaires et friandises pour chats

Les chats qui ont un régime alimentaire équilibré n’ont pas besoin de compléments minéraux ou vitaminiques, un excès pourrait même être nocif. Les friandises ne sont pas non plus obligatoires, elles sont sans grande valeur nutrititionnelle et leur abus peut rendre votre chat obèse.

L’herbe à chat : un complément à ne pas négliger

Les chats mangent de l’herbe ou des plantes qu’ils trouvent dans leur environnement. Ces substances végétales ne leur apportent à priori rien sur un plan nutritionnel. On pense que les chats mangent de l’herbe pour soulager des petites douleurs gastriques, provoquer des vomissements voire simplement parce qu’ils aiment ça.

L’herbe à chat que l’on achète chez le fleuriste est en réalité constituée de jeunes pousses d’orge. Il ne faut pas la confondre avec la cataire, une plante qui attire les chats de façon irrépressible.

L’alimentation du chaton

Comme la plupart des jeunes animaux, les petits chats doivent être nourris plus souvent qu’un adulte. Votre chaton doit manger suffisamment pour grandir et avoir de l’énergie, mais ne pas dépasser son poids idéal. La quantité de nourriture à lui fournir dépend, notamment, de l’âge de votre chat.

La quantité de nourriture à donner à un chaton varie beaucoup, en fonction de sa race et du type d’alimentation que vous avez choisi. Un Persan, de tempérament calme, n’aura pas du tout le même appétit qu’un Bengal, au caractère sportif.

Vous pouvez laisser à votre chaton des croquettes à volonté pendant la journée, et lui donner en complément de petites quantités de nourriture humide. Un chaton en bonne santé fait, en général, un petit repas toutes les 3 ou 4 heures. Certains, surtout ceux qui s’ennuient, ont cependant tendance à s’empiffrer s’ils en ont l’occasion : mieux vaut dans ce cas établir des heures de repas fixes. N’oubliez pas que les chats adultes et castrés ont des besoins caloriques beaucoup plus réduits qu’un chat en pleine croissance.