Cuisiner pour son chat : conseils et tout ce qu’il faut savoir

Cuisine maison ou alimentation industrielle ? S’il faut trancher, c’est le mode de vie et le temps disponible qui entre en compte. Comment peser le pour et le contre ?

Une alimentation variée

Le chat est considéré comme un membre à part entière de la famille et mérite les mêmes soins que nous, notamment en matière d’alimentation, de santé et d’hygiène. On doit donc lui réserver une alimentation variée, bénéfique pour sa santé et faire toujours en sorte qu’il se régale.
En respectant les proportions et sa nature de carnivore, on est sûr que le chat profite d’une nourriture équilibrée. On a la satisfaction de bien s’occuper de son chat et de mieux l’aimer !

Lui proposer des aliments frais (et bio dans l’idéal) permettront de le garder en pleine forme ! On prend alors plaisir à préparer ses repas. On sait en toute transparence exactement ce qu’il mange. On a le sentiment de lui proposer un repas naturel. Il vit sa vie de carnivore en mangeant des morceaux de viande. Votre félin retrouve les conditions antérieures de sa vie en pleine nature et son instinct. Quel plaisir de le voir avec le poil brillant et soyeux !

Prendre le temps de cuisiner pour son chat

L’inconvénient est que l’alimentation ménagère nécessite du temps. Le calcul est vite fait : ouvrir le paquet de croquettes et verser dans sa gamelle, cela prend deux secondes. Préparer son repas ne se compte pas en secondes, mais en heures si on intègre la durée des courses !

Éplucher les légumes, les laver, faire cuire des féculents et des protéines, nettoyer les récipients et ustensiles est chronophage. Mais quand on aime, on ne compte pas !

Cela peut devenir compliqué lorsque l’on travaille et qu’on doit aussi s’occuper de toute sa petite famille. De surcroît, le budget est plus élevé. Entre un paquet de croquettes et les aliments nécessaires pour constituer la ration journalière du chat, les dépenses ne sont pas identiques. Cuisiner pour son chat est plus onéreux.

Nutriments indispensables pour cuisiner pour un chat

Le repas du chat est constitué de tout un ensemble d’ingrédients. C’est en mangeant qu’il puise les minéraux dont il ne saurait se passer : le phosphore dans les laitages et la viande, le potassium dans la viande également ainsi que le lait et les fruits, le sodium dans certains laitages, poissons, le jambon, les olives, le magnésium dans les grains de blé et les légumes verts.

Bon à savoir

C’est dans les œufs, la viande, les légumes verts qu’il absorbe les oligoéléments dont il a besoin, tel le fer. Lorsqu’il se régale d’abats comme le foie ou d’une viande, il consomme le cuivre qui lui est nécessaire. Il trouve l’iode dans le poisson qui lui fournit égale­ ment du zinc et du sélénium (tout comme le foie). Dans les aliments d’origine animale, le chat est comblé en vitamine B2 ainsi qu’en vitamine B12, indispensable le temps de la croissance.

Tous les nutriments nécessaires à la santé du chat doivent figurer à son menu si vous décidez de lui cuisiner ses repas : protéines, lipides, glucides, vitamines, minéraux, eau. Faisons un tour de table :

  • Les protéines d’origine animale ou végétale se trouvent dans les viandes fraîches, les poissons, les œufs, la levure de bière. Elles fournissent les 11 acides aminés essentiels à la croissance et au renouvellement des tissus.
  • Les lipides présents dans les huiles, le beurre produisent une réserve d’énergie tout en garantissant la beauté de la fourrure.
  • Les glucides procurent l’énergie nécessaire au fonctionnement des muscles. On les trouve dans les céréales, le riz, ainsi que dans le maïs et la pulpe de betterave qui favorisent le transit intestinal.
  • Les vitamines augmentent la protection du chat face aux maladies.
  • Les minéraux se trouvent dans le lait et le fromage, et dans la viande. Ils assurent l’équilibre au niveau de l’organisme dans le renouvellement des cellules, et le développement des os, des dents, des poils. On compte 22 minéraux répartis en 2 groupes: les macro éléments (calcium, phosphore, magnésium…), présents en quantité relativement importante dans l’organisme, essentiels à la formation os­seuse, et les oligoéléments (fer, cuivre, iode…), présents en quantité plus faible.
  • L’eau complète la liste des nutriments. Le chat doit boire chaque jour 25ml d’eau par kilo de poids (plus quand il mange des croquettes).

Le rôle des aliments dans l’alimentation du chat

NutrimentsFonctionAliments
Protéines
Acides aminés
Croissance, bonne musculature, brillance du pelageViande, foie, poisson, œufs, levure de bière
Lipides
Acides gras essentiels
Énergie, résistance aux maladiesGraisses animales et végétales
GlucidesBon fonctionnement des musclesCéréales, riz, pulpe de betterave
VitaminesBonne vue, reproduction…Foie, levure de bière, épinards, CMV
MinérauxRenouvellement des cellulesViande, poisson, légumes verts
EauVitale pour l’organismeLégumes

aliments pour chats

Cuisiner pour son chat : les proportions

Pure logique: on augmente la ration du chat en fonction de son poids, de sa cor­pulence. De 100 g par jour pour un chat moyen de 2,5kg, on passe à une ration de 175g pour un chat qui affiche un poids de 4,5kg.

La ration journalière

Pour garantir au chat une alimentation équilibrée, on doit s’en tenir à ce calcul précis. Seul élément à prendre en compte : le poids total de l’animal qui varie selon son âge, son sexe ou son état de santé. On augmente ou on diminue alors sa ration.

La même quantité de légumes verts et de féculents nous simplifie la vie. Riz ou pâtes s’ajoutent aux épinards, haricots verts, courgettes… dans la même proportion. À no­ ter que le riz doit être bien cuit, voire collant, pour être assimilable (20 minutes).

Pour calculer la ration journalière de votre chat, et les proportions types, gardez en tête une seule règle : 5, 2, 2, 1.

Avec un total de 100% pour la ration, comptez ainsi :
Viande 50 %, Riz à cuire : 20%, Légumes : 20%, CMV : 10%.

Poids du chat2,5kg4kg4,5kg5kg
Ration journalière (g)*100150175200
Viande ou poisson (g)507585100
Riz ou pâtes (g)20303540
Légumes (g)20303540
CMV (g)**10152020
Calories (kcal)200320360400
La ration diffère pour le chat stérilisé, la femelle gestante ou en lactation, le chaton, le chat âgé.
* Ration à diviser en 2, 3 repas, voire plus.
** Complément minéral vitaminé (1 cuillerée à café par jour)

Nombre de repas par jour par type de chat

AlimentationNombre de repasRation / jour
Chaton (20 semaines)3 (ou plus)190g
Chat adulte (2,5 kg)2 ou 3 (ou plus)100g
Chat adulte (4,5 kg)2 ou 3 (ou plus)175g
Chat âgé (+ de 10ans)3180g
Chatte gestante5 (ou plus)150g
Chatte allaitante3 (ou plus)300g

Recette pour cuisiner pour son chat

Cette recette simple (il existe d’autres variantes) constitue une portion journalière à répartir en deux ou trois repas, voire plus selon vos disponibilités.
Sans oublier de rajouter le complément minéral vitaminé (CAAV). Cette recette est idéale pour un jeune chat de 2,5kg. Il est important d’adapter les quantités et ingrédients en fonction des caractéristiques physio-pathologiques de votre chat grâce aux tableaux ci-dessus.

recette pour chat

Ingrédients

  • 50g de miettes de thon
  • 20g de haricots verts
  • 20g de riz collant
  • 3 feuilles de basilic

Préparation

  • Dans une casserole d’eau bouillante, faites cuire le riz 20 minutes à feu moyen. Égouttez.
  • Plongez les haricots verts lavés et équeutés dans une autre casserole d’eau bouillante. Laissez cuire 15 minutes. Ou cuisez-les à la vapeur pour mieux conserver toutes leurs vitamines. Égouttez. Coupez-les en trois ou quatre.
  • Ouvrez la boîte de thon en conservant l’huile d’olive. Ciselez le basilic.

Présentation

  • Disposez le riz collant dans l’assiette. Mettez ensuite les haricots verts sur une moitié.
  • À l’aide d’une fourchette, prélevez le thon émietté et disposez-le sur l’autre moitié de riz. Versez un fond d’huile d’olive sur la totalité et parsemez de basilic.
Bon à savoir !

Le thon en miettes permet de gagner du temps, mais vous pouvez aussi servir du thon entier et le couper en petits morceaux. Les miettes de thon, tendres et faciles à mâcher, sont le repas idéal du chat âgé.
Les haricots verts, sont meilleurs frais, car ils contiennent davantage de vitamines que mis en conserve.
Le basilic est riche en minéraux et antioxydants et il améliore la digestion. Vous n’avez pas de basilic ? Alors, choisissez une huile de basilic.

Cuisiner pour un chaton

À 5 mois, le chaton a un appétit d’ogre ! Ce petit gourmet en croissance mange déjà comme les grands. À cet âge, le chaton est réglé comme du papier à musique. Il connaît l’heure des repas, se frotte aux jambes de son maître en miaulant sa faim. Depuis la fin du sevrage à l’âge de 10 semaines, on lui sert 4 fois dans la journée des petits morceaux de viande mélangés aux légumes et au riz collant.

Il ne fait aucune difficulté pour avaler ses 90g de nourriture. Puis à 5 mois, il fait comme les grands. Il mange 3 fois par jour (ou plus). Sa ration est alors de 190g. Ses besoins énergétiques s’élèvent à 260kcal par jour.

Cuisiner pour une chatte qui attend des petits

Cinq repas par jour, tel est le rythme conseillé pour la chatte qui attend des pe­tits. Pour assurer la croissance des fœtus, elle consomme une ration journalière de 150g. Une bonne répartition des repas évite l’encombrement de l’abdomen. Quinze jours avant la mise bas, c’est-à-dire entre la 6ème et la 7ème semaine de grossesse, elle est affamée et l’on augmente sa ration d’un quart. À la naissance des chatons, elle crie famine. Sa portion sera doublée, allant jusqu’à 300g par jour, parfois plus.

Cuisiner pour un chat âgé

Le chat âgé a un régime alimentaire spécifique. Son activité minimale, dormant du canapé à son panier, ne favorise guère l’appétit. Néanmoins, il a pu conserver ses bonnes
dents s’il a bénéficié d’une alimentation équilibrée tout au long de sa vie. Passé 10 ans, il mange moins de viande et davantage de légumes.

Préparez-lul des courgettes ou haricots verts avec peu de viande. Après 15 ans, son transit di­gestif se ralentit. Les reins et le foie se fragilisent. Ses 3 repas doivent être bien espacés.

Photos : gattinorvegesi_disirnornir – Avec l’aide de 50 recettes anti-croquettes pour mon chat de Brigitte Bulard-Cordeau
Aucune discussion Écrire un commentaire
Écrire un avis ou un conseil
*
*

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annuler