Comment photographier les oiseaux rapaces ?

Comment photographier les oiseaux rapaces ?

Après avoir photographié les oiseaux du jardin, vous souhaiterez peut être vous spécialiser et notamment photographier les rapaces ou oiseaux de proie. Les rapaces sont connus pour avoir une vision exceptionnelle, et certaines espèces possèdent même un sens de l’odorat, ce qui est peu courant chez les oiseaux. Leurs similitudes sont de bons exemples de convergences évolutives.

Quels oiseaux rapaces photographier ?

Photographier les oiseaux rapaces peut se faire toute l’année selon les espèces et selon les pays. On en trouve dans le monde entier sauf en Antarctique.

Ces oiseaux sont carnivores, il existe des prédateurs (faucon, aigle, hibou) qui peuvent se nourrir d’insectes, d’oiseaux, de reptiles, de poissons ou de mammifères, mais aussi des charognards (vautour, gypaète) qui eux mangent des animaux morts ou des os. On distingue deux groupes selon leur mode vie:

  • Les rapaces diurnes (environ 300 espèces) sont répartis dans 5 familles: Falconidés, Cathartidés, Pandionidés, Accipitridés et Sagittariidés. Comme points communs, ils ont un plumage dit cryptique pour se camoufler et ainsi mieux chasser, un bec crochu, une vision dix fois supérieure à celle de l’humain, un odorat aiguisé leur permettant de repérer des charognes à plusieurs kilomètres et des serres puissantes.
  • Les rapaces nocturnes ou strigidés (environ 180 espèces) sont répartis dans 2 familles : Tytonidés et Strigidés. Ils possèdent également un plumage de camouflage, des serres et un bec aiguisé. En plus, leur vision est adaptée à l’obscurité totale, leur plumage est feutré pour atténuer le bruit et en vol ils peuvent entendre des sons venant de toutes les directions et de bas en haut grâce à leurs canaux auditifs.

Où photographier des oiseaux rapaces ?

Si vous voulez photographier des oiseaux de proie dans leur environnement, il faut d’abord étudier leur comportement (comment ils chassent, où ils nichent, quand ils se déplacent, etc.) et leur habitat. Cette phase de repérage et d’apprentissage des espèces est essentielle pour la photo animalière, surtout pour pouvoir réaliser de beaux clichés et ne pas déranger les oiseaux. Pour vous aider à les repérer, vous pouvez utiliser des jumelles pour observer les animaux.

Un bon endroit pour commencer à photographier des rapaces sans les déranger est de visiter un refuge ou de faire des affûts payants. Cela vous permettra d’en apprendre davantage sur les différentes espèces avant de vous lancer sur le terrain. Ensuite, votre voiture peut servir d’affût. Les oiseaux et les animaux en général sont assez bien habitués aux véhicules (tracteurs ou autres) et ne les considèrent pas comme un danger potentiel.

Quels paramètres pour photographier les oiseaux de proie ?

Pour photographier les oiseaux rapaces, il est essentiel de prendre en compte certains paramètres importants :

  • Sensibilité ISO suffisante: il ne faut pas hésiter à monter en ISO pour avoir une vitesse suffisante pour figer le mouvement (environ 1/1000 s).
  • Ouveture moyenne: afin que l’oiseau soit bien net partout, pensez à fermer votre diaphragme (entre f/6.3 et f/8).
  • Exposition: en vol et sur un ciel bleu ou clair, pensez à surexposer (au moins +1 IL), car autrement votre rapace sortira complètement sombre.
  • Mode rafale: sélectionnez le mode rafale afin d’assurer d’avoir de belles attitudes. Cependant, si les oiseaux de proie sont stationnaires, vous pouvez utiliser le mode Priorité à l’ouverture (Av) pour contrôler l’ouverture du diaphragme.
  • Distance focale: les oiseaux de proie perchent généralement en hauteur et volent à une altitude élevée. Il est recommandé d’utiliser un objectif avec une focale d’au moins 400 mm.
  • Vitesse d’obturation : toujours en mouvement, il est essentiel d’utiliser une vitesse d’obturation élevée pour figer l’action et éviter les flous de mouvement causés par les oiseaux en vol.
  • Stabilisation : lorsque vous utilisez un téléobjectif lourd pour photographier les oiseaux rapaces, il peut être difficile de maintenir la stabilité à main levée. L’utilisation d’un trépied pour la photo animalière ou d’une autre forme de stabilisation peut être utile.

La photographie d’oiseaux de proie exige non seulement d’avoir les bons réglages, mais aussi d’être très patient. Trouvez un bon emplacement, restez immobile et attendez. Habillez-vous de manière discrète et utilisez des vêtements de camouflage si possible.

Connaître et repérer les oiseaux rapaces

Connaître leur habitat et leur migration permet de pouvoir photographier différentes espèces d’oiseaux rapaces toute l’année.

  • Espèces sédentaires: des espèces sont sédentaires (aigle royal…) et d’autres ne migrent que partiellement (buse variable, busard des roseaux…).
  • Migrateurs en automne: plusieurs rapaces diurnes nichent en France et partent en automne pour hiverner au sud du Sahel (balbuzard pêcheur, busard cendré, aigle criard…).
  • Migrateurs en hiver: des espèces nordiques (milan royal, busard Saint Martin..) passent l’hiver en France.

Techniques d’approche pour photographier les oiseaux rapaces

Pour vous approcher d’un oiseau rapace et le prendre en photo, avancez en zigzag au lieu d’aller tout droit. Une fois que vous connaissez les habitudes et les techniques de chasse de l’oiseau en question, vous pouvez vous installer à l’affût et attendre.

En effet, certains oiseaux rapaces chassent à l’affût depuis un promontoire ou un perchoir bien exposé offrant une vue stratégique. D’autres volent au-dessus de prairies et des zones découvertes pour repérer leurs proies et ensuite soit les capturer dans les airs, soit piquer vers elles. Certains chassent au sol en marchant à la recherche d’insectes ou de reptiles.

Les rapaces sont généralement monogames et réalisent souvent des parades nuptiales avant l’accouplement. Selon les espèces, ils nichent dans des arbres, des cavités dans les parois rocheuses ou à même le sol. En période de nidification, les rapaces (et presque tous les oiseaux de façon générale) sont très sensibles au dérangement et abandonnent leur couvée si c’est le cas.

Abstenez-vous donc formellement de photographier les rapaces à proximité des nids. Les jeunes sont nourris au nid par les deux parents et ils restent encore dépendants quelques semaines après leur envol. Dans tous les cas, assurez-vous de ne pas effrayer les oiseaux.

0 commentaires
Ajouter votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Animaux
Envie d'un poil d'actus?
Rejoignez plus de 200,000 abonnés!
Haut