Quelles huiles essentielles pour soigner son chien ?

Quelles huiles essentielles pour soigner son chien ?

Les huiles essentielles sont actives, puissantes et rapides : pour les utiliser pour le chien, il faut d’abord les connaître. Elles peuvent le soigner et le soulager grâce à des extraits aromatiques de plantes. Elles ont l’avantage d’être naturelles, sans colorants et ne sont pas testées sur les animaux. Leurs puissants principes actifs sont utilisés depuis des centaines d’années dans l’aromathérapie afin de soigner les affections de l’être humain mais aussi des animaux.

Tableau des huiles essentielles

Nous avons sélectionné ci-dessous des huiles essentielles que votre vétérinaire peut être amené à vous prescrire et qui sont conseillées pour le chien. Vous trouverez leurs propriétés et les modes d’application.

Filtrer :
Huile essentielleActionsIndicationsMode d’emploiRemarque(s)
AjowanAnti-infectieuse, antivirale, antiparasitaire, antalgieInfections, parsitisme (respiratoire, digestifs, cutanés), arthritesVoie interne, externe (usage local et général)
Basilic exotique (tropical)Antispasmodique, tonique, digestif, anti-inflammatoire, antalgique, antiviralSpasmes, coliques, diarrhées, arthrite, tendinite, anxiétéVoie interne, externe (usage local et général)Bien qu’il existe plusieurs huiles essentielles de basilic, pour le chien on utilisera que le basilic tropical (CT méthyl-chavicol).
CajeputAnti-infectieuse, antivirale, expectorante, décongestionnant veineuxAffections respiratoires, troubles circulatoires, viroses cutanéesVoie interne et externe
Camomille nobleAntalgique, antispasmodique, sédative, anti-inflammatoireSédation, spasmes digestifs, prurit, dystonies neurovégétativesVoie interne et externe
CamphrierStimulant respiratoire, cardiaque, nerveux, fébrifuge, expectorant, antalgique (voie externe)Cardio-respiratoire (syncope, défaillance cardiaque), bronchite, arthrites, CI lors de la lactationSurtout externe (action locale et générale)
Cannelle de CeylanAntibactérienne, antifongique, antiparasitaire, toniqueInfections parasitaires vectorielles (piroplasmose, leishmaniose, Lyme, rickettsiose), intestinales (strongles, Giardia, amibes)Voie interne (dermocaustique)Formellement interdite pendant la gestation.
Chénopode anthelmAntihelminthique puissant (vers ronds)Parasites gastro-intestinaux, contre-indiquée lors de la gestationVoie interne
CitronAnti-infectieuse, antibactérienne, vitaminique P, tonique digestive, calmanteProblèmes circulatoires, maladie respiratoire, stressVoie interne (action générale), externe (action locale et générale)
Citronnelle de CeylanAntalgiqueRépulsif contre les insectes en association avec d’autres huiles.Voie externe (action locale et générale)
CyprèsDécongestionnant veineux, anti-infectieuse, antitussiveMauvaise circulation, œdèmes des membres, touxVoie interne, externe (action locale et générale)
EstragonAntispasmodique, digestiveSpasmes digestifs, urinaires, crampes, contractures, manque d’appétitVoie interne, externe (action locale et générale)
Eucalyptus citronnéAnti-inflammatoire puissante, antiseptique, antalgiqueInflammation et douleurs articulaires, inflammations cutanées, en répulsif contre les insectes et acariensVoie interne, externe (action locale et générale)Surtout employée en usage externe pour soulager les douleurs musculaires, articulaires ou tendineuses.
Eucalyptus globuleuxExpectorante, mucolytique, anti-infectieusePathologies bronchopulmonaires, mycoses et infections cutanéesVoie interne, externe (action locale et générale)
Eucalyptus radiéAnticatarrhale, expectorante, anti-infectieuse, antitussivePathologie pulmonaire avec défaillance immunitaire, toux du chenil, toux sèche, toux grasseVoie interne, externe (action générale)
FenouilAntispasmodique, stimulant digestif, cholérétique, expectorante, oestrogéniqueIndigestion, spasmes digestifs, bronchite, stimulation des chaleursVoie interne, externe (action générale)
Gaulthérie couchéeAnti-inflammatoire, antispasmodique, fébrifuge, vasodilatatriceInflammation articulaire, tendineuse, crampes, contractures, vasoconstrictions périphériquesExterne surtout (action locale)Attention, la présence de salicylate rend son emploi délicat chez le chien. Utilisez-la avec prudence.
Genévrier communDiurétique, antiseptique urinaire, antispasmodique, antalgique, antiseptique, anti-inflammatoireInfections urinaire, diurèse, spasmes digestifs, colites, arthrites, tendinites, plaies, eczémaVoie externeEfficace en massage contre les douleurs articulaires, musculaires et les tendinites. Interdite en gestation (risques de mise bas prématurée).
Géranium rosatAntispasmodique, antiinflammatoire, antimicrobienne, calmante, cicatrisante, antalgique, répulsiveStress, anxiété, plaies, crevasses, répulsion des insectes, infections cutanées, mycoses, DAPP, dermites séborrhéiquesVoie interne, externe (action locale)Bien qu’ils existent plusieurs variétés (Rosat, bourbon…), toutes ont une bonne action antin-infectieuse, antalgique, anti-inflammatoire et antiparasitaire.
GingembreTonique digestive, expectorante, antalgique, aphrodisiaqueManque d’appétit, stimulation des chaleurs, arthritesVoie interne, externe
Clou de girofleAntalgique, antimicrobienne, antiparasitaire, stimulant généralMycoses, infections buccales, dentaires, digestives, tiques, puces, misebas, asthénieVoie interne et externePuissant microbien à large spectre aux propriétés antiparasitaires, antalgiques, stimulantes générales.
Hélichryse italienneAnticoagulante, antalgique, anti-inflammatoire, cicatrisanteHématome, phlébite, induration des tissus, fourbure, arthrite, tendinite, claquageVoie interne, externeChère à l’achat, mais son utilité justifie largement la dépense.
IaryTonifiante, antiparasitaire, antiprurigineuseInfections parasitaires, dermatologie (blessures, plaies, escarres, brûlures)Externes uniquement (usage local)
Inule odoranteMucolytique, antiinflammatoire, antitussive, antibactérienne, antiviraleBronchite obstructive, emphysème, toux du chenil, laryngiteVoie interne, externe
Laurier nobleExpectorante, anti-infectieuse, antalgique, anti-nécrosante, antispasmodique, antiinflammatoireBronchite, stimulation digestive, arthrite, nécrose, gangrène, maladies infectieuses chroniquesVoie interne, externe
Lavande aspicAntivirale, antibactérienne sur le staphylocoque doré, fongicide, expectorante, cicatrisante, antiinflammatoireInfections ORL, pyodermites, mycoses cutanées, neutralise les venins et calme les irritations et douleurs liées à une piqûre.Voie interne, externeÉvite les complications bactériennes des piqûres. Tonique, stimulante, expectorante et mucolytique.
LavandinAntispasmodique, calmante, anti-inflammatoire, cicatrisanteNervosité, spasmes, crampes, dermatoses infectieuses, plaiesVoie interne, externeSa composition est proche de celle de la lavandre vraie.
Litsée citronnéeAnti-inflammatoire, antiparasitaire externe, calmanteInflammations articulaires, traumatiques, ectoparasitoses, insectifuge, agitation, anxiétéSurtout voie externe
MarjolaineAntibactérienne, sédative, calmante, antalgiqueAgitation, anxiété, agressivité, spasmes, infections respiratoires et digestives, névralgies, myalgies, arthralgiesVoie orale, externeCalmante, notamment pour les chiens mâles
Menthe poivréeAnti-infectieuse, tonique digestive, cardiaque, antalgique, antiinflammatoire, stimulation des chaleursIndigestion, ballonnements, vomissements, flatulences, fatigue cardiaque, arthrite, dermatite inflammatoire, chaleurs inapparentesVoie orale, externe (action locale et générale)Elle doit être employée à très faible dose et déposée sur une zone très limitée (zone douloureuse). Ne jamais appliquer près des yeux de l’animal
NiaouliAntibactérienne, antimycosique, stimulation de l’immunité, expectorante, anticatarrhale, hormone-like, cicatrisanteInfection respiratoire, stimulation des chaleurs, plaies, escarres, mycoses cutanées, pyodermites, furoncles, coryzaVoie oral, externe (action locale et générale)Doit être employée avec prudence en raison de son action œstrogène like.
Origan compactAnti-infectieuse puissante, stimulation immunitaireInfections sévères et résistantes (respiratoires, digestives, cutanées, cystites, maladies vectorielles), fatigueVoie interne, externe
PalmarosaAnti-infectieuse puissante, anti-inflammatoire, immunostimulante, cicatrisanteInfections utérines, génitales, mammites, entérites, bronchites, infections cutanées (eczéma, pyodermite, mycose à Malassezia)Voie orale, locale (usage interne et externe)Contre-indiquée en cas de gestation puisqu’elle induit des contractions de l’utérus.
Pin maritimeAntiseptique respiratoire, expectorante, rubéfiante (voie externe)Pathologies respiratoires, rhumatismes, effet révulsifAérosol (aiguilles), frictions (résine)
Pin sylvestreAntiseptique respiratoire, expectorante, antitussive, toniquePathologies respiratoires, insuffisance sexuelle (mâle), antalgie et révulsion (voie externe), asthénieVoie orale, externe
PissenlitCholérétique, dépurative, stimule l’appétit, diurétiqueSoutien de l’action hépatique, manque d’appétit, convalescenceDécoction, infusion, EPS, TM, poudre
Plantain lancéoléBronchodilatrice, antitussive, calmante, antimicrobienne, antihistaminiqueInflammation des bronches, asthme, bronchite, toux sèche, urticaire, eczéma, DAPPInfusion, TM, EPS
Plantain majeurAnti-inflammatoire, cicatrisantePlaies, blessures, inflammation cutanéeJus ou teinture sur les plaies
Prêle des champsMinéralisante, consolidation osseuse, anti-inflammatoire, cicatrisanteDécalcification, arthrose, fracture, chirurgie osseuseInfusion, poudre, EPS, compresses
Radis noirDétoxification hépatique, cholérétique, anti-infectieuseHépatites, gastrites, infections respiratoires chroniquesJus de racine, nébulisat, TM, EPS
RavintsaraAtivirales, stimulantes et expectorantesRhinopharyngites, bronchite et toux de chenilVoie interne ou externe.En application externe, elle est douce et bénéficie d’une tolérance cutanée exceptionnelle.
RéglisseAnti-inflammatoire, antiulcéreuse, antimicrobienne, immunomodulatriceUlcères gastriques, gastrites, infections respiratoires, cutanées, eczéma, dermatites allergiquesEPS, décoction (copeaux)
Reine des prés Diurétique, antibactérienne, antiinflammatoire, immunomodulatrice, astringente, analgésiquePoussées inflammatoires et douloureuses de l’arthrose, myalgies, rétention d’eauInfusion, gélules de poudre de plante, EPS, TM, compresses (articulations)
RhodiolaAméliore les performances physiques, antioxydante, antidégénérativePréparation à la compétition, maladies neurodégénérativesEPS, décoction, gélules
SauleAnti-inflammatoire, antalgique, antipyrétiqueArthrose, arthrite, tendinite, myositeEPS, décoction
Scrophulaire noueuseAnti-inflammatoire puissanteEtats inflammatoires aigus et chroniquesEPS, décoction, infusion
SouciAntibactérienne, anti-inflammatoire, cicatrisanteNettoyage, désinfection des plaiesCompresses, pommade
TribulusHormonale (augmente la sécrétion de GnRH, LH, FSH), anabolisante, antilithiasiqueDéficit hormonal du mâle lié à une castration, déficit musculaireEPS
Tea TreeAnti-infectieuxDermatose infectieuse, désinfection des plaies, antiparasitaireCompresses, voie externeDes cas d’intoxication ont été rapportés chez le chien en utilisation en bain.
TussilageCalmante (toux), stimulante respiratoireBronchite emphysémateuse, toux chronique sècheInfusion, EF, TM
Thym commun à LinalolAnti-infectieux, anti-bactérienInfections pulmonaires et intestinales.Usage interneIrritante (dermocaustique), donc à éviter en application cutanée.
ValérianeSédative, antispasmodique, anxiolytiqueNervosité, stress, anxiété, agitationGélule de poudre, décoction, EPS, TM
Verge d’orDiurétique, dépurative, astringenteDiurèse, drainage toxinique, eczéma, rhumatismesInfusion, EF, TM
Vigne rougeVitaminique P, anti-inflammatoire, veinotonique, antioxydanteInsuffisance veineuse, hypertension, pétéchies, ecchymoses, inflammation des glandes annales, hématomesEPS, macérat de bourgeons, infusion

Abréviations : EPS : extrait de plantes standardisé, TM : teinture mère, HE : huile essentielle

Bienfaits des huiles essentielles sur le chien

Grâce à un dosage correct des huiles essentielles, vous aiderez votre chien à se sentir mieux et à améliorer son bien-être général. Elles pourront l’aider à se débarrasser de problèmes de peau, soulager les démangeaisons et les irritations, réduire les symptômes du stress et de l’anxiété, améliorer la digestion, renforcer le système immunitaire, augmenter les niveaux d’énergie et bien plus encore.

Il convient d’administrer les huiles essentielles progressivement et avec vigilance pour la sécurité de votre chien. Toutes les huiles essentielles ne sont pas appropriées, les chiens sont sensibles aux odeurs et ont besoin d’un temps d’adaptation. Certaines sont jugées sans danger pour eux si elles sont utilisées correctement.

Il est important d’utiliser les bons dosages lorsque vous utilisez des huiles essentielles avec votre chien. Selon sa taille et le type d’huile utilisé, la posologie peut varier de 0,5 à 2 %. Par exemple, vous ne devez jamais appliquer de l’huile de lavande pure sur un chien, car cela pourrait provoquer des réactions indésirables telles que des nausées ou des vomissements.

Dosages et voie d’administration des huiles essentielles

Pour des raisons pratiques, on exprime en nombre de gouttes les quantités d’huiles essentielles utilisées dans les préparations. Il est à noter d’une part que les flacons d’huiles essentielles vendus dans le commerce sont munis de bouchons codigouttes délivrant généralement des gouttes plus grosses que celles des compte-gouttes de pharmacie, d’autre part que les huiles essentielles sont plus ou moins fluides. Pour éviter les surdosages chez le chien, on peut se baser sur l’équivalence suivante : 40 gouttes = 1 ml.

Administration par voie orale

Vous pouvez donner au chien certaines huiles essentielles en lui administrant par voie interne (par la gueule). Mélangez toujours les gouttes à un peu de miel, à une huile végétale ou encore à sa nourriture pour faciliter son administration et atténuer l’amertume de certains extraits de plantes médicinales.

Les huiles essentielles ne doivent jamais être données par voie orale au chien lorsqu’elles sont pures. Elles risquent d’agresser ses muqueuses buccales et gastriques. N’ajoutez pas non plus une goute d’huile essentielle dans la gamelle d’eau de votre chien. Celle-ci flotterait et ne se mélangerait pas.

Mode d’admissionPoids du chienDosage journalier
Voie interne5 à 10kg1 goutte dans 1 cuillerée de miel, donner la moitié de la cuillerée.
Voie interne10 à 20kg1 gouttes dans 1 cuillerée de miel.
Voie interne20 à 30kg2 gouttes dans 1 cuillerée de miel.
Voie interne30 à 40kg3 gouttes dans 1 cuillerée de miel.

Administration par voie externe

Pour une utilisation sur la peau du chien, préparez un gel à 5% d’huiles essentielles avec de l’aloe vera bio. Les H.E. se diluent également bien dans l’huile végétale. 5% c’est 1ml (40 gouttes) d’huiles essentielles dans 20ml de gel d’aloe vera (mêmes proportions pour des huiles végétales ou de l’alcool).

La préparation se conserve dans un pot hermétique de préférence au réfrigérateur et pas plus de 15 jours. Testez une noisette sur l’intérieur de la cuisse de votre chien et patientez 48h pour vous assurer qu’il n’y a pas de réaction allergique. Pour éviter que le chien se lèche, ôtez l’excédent avec un gant humide.

Il est possible de diluer les huiles essentielles à une autre substance comme l’huile végétale, l’argile, l’aloe vera, le miel, etc…

Mode d’admissionDosage
Voie externeDiluer 5% d’H.E. (40 gouttes environ) dans de l’aloe vera ou de l’argile ou tout autre support approprié (2 gouttes dans 1ml d’huile végétale ou une noisette de gel d’aloès). Dans les cas où c’est signalé, vous pouvez en appliquer certaines à l’état pur, à raison d’une à deux gouttes.

Administration par aérosol, spray ou diffusion

Pour pratiquer une aérosolthérapie, équipez-vous d’un diffuseur par nébulisation ou nébuliseur pneumique : de l’air comprimé est pulvérisé sur les huiles essentielles pour dégager une petite brume qui peut être respirée par le chien. Lors de la première utilisation, laissez le temps au chien de s’habituer et la possibilité de sortir de la pièce s’il le souhaite. Une fois que le chien est habitué, on peut faire des petites séances de 10 à 15 minutes par jour.

Voies d’administration

Les voies d’administration pour véhiculer les huiles essentielles chez le chien sont différents de ceux de l’être humain. Le poids, la peau et l’hypersensibilité des chiens nécessitent des modes d’administration adaptés.

Mode d’administrationUtilisationPopularité
Huile aromatiqueIl s’agit de la dilution d’une ou plusieurs huiles essentielles dans une huile végétale. On recommande comme base l’huile d’olive pour traiter des problèmes intra-intestinaux, alors que l’huile de tournesol qui traverse mieux les muqueuses sera réservée aux pathlogies générales.Très souvent utilisé
Spray aux huiles essentiellesCe mode d’administration est très adapté aux soins du pelage et aux remèdes anti-puces à base d’huiles essentielles.Moyennement utilisé
Gel à la gomme de GuarLa gomme de guar permet d’obtenir des gels naturels très utiles en phytothérapie vétérinaire, car on y ajoute les ingrédients de son choix (huiles essentielles, hydrolats, alcoolatures) pour l’effet recherché : contre les coups, les insectes, etc.Très souvent utilisé
Crème et pommadeLa crème est surtout utilisée pour pénétrer localement sur une zone bien spécifique (piqûre, douleur locale, etc.).Peu utilisé
Huile essentielle dans la nourriturePour plus de facilité à faire, il est possible de mélanger certains mélanges d’huiles essentielles directement à la nourriture du chien.Souvent utilisé
Emulsions, lotions, shamppoingsSouvent utilisé
SublingualJamais
EmbaumementJamais
Gélules et/ou capsulesMoyennement utilisé
MiellatTrès souvent utilisé
HE dans teinture mèreMoyennement utilisé
SuppositoiresJamais
Catapasmes d’argileMoyennement utilisé
DiffusionPeu utilisé

Quelles huiles essentielles choisir pour son chien ?

Choisissez des huiles essentielles botaniquement et biochimiquement définies et chémotypées. Cela signifie tout simplement qu’on ne peut pas se contenter de parler, par exemple, d’huile essentielle d’eucalyptus sans autre précision. Selon l’altitude, la latitude, le sol, la saison, le moment de la récolte et surtout le savoir-faire du distillateur, sa qualité et ses indications thérapeutiques ne seront pas les mêmes. On distinguera l’eucalyptus mentholé, citronné, radié, ou globulus…

C’est assez complexe quand on se penche sérieusement dessus, mais ça en vaut la peine car l’aromathérapie est une science passionnante. Chaque huile essentielle contient en moyenne une centaine de composés biochimiques différents. Elles peuvent avoir des vertus cicatrisantes, apaisante, antalgiques, anti-inflammatoires, antiseptiques, anti-toxines, immunostimulantes, anesthésiantes, mucolytiques… la liste est longue !

Pour les huiles essentielles pures, faites confiance aux marques comme Puresentiel, Florame, Pranarôm… Pour les prêtes à l’emploi pour nos chiens, privilégiez les marques réputées comme Labbea, MP labo, Vetoquinol.

La bonne étiquette d’une huile essentielle

Il est important de choisir des huiles essentielles de haute qualité provenant de sources fiables, sans conservateurs ou autres produits chimiques qui pourraient irriter le chien. Pour vous aider à choisir le bon produit, il suffit d’étudier son étiquette qui doit préciser les mentions suivantes :

  • Espèce botanique certifiée : Rosmarinus officinalis, par ex.
  • Race chimique définie (chimiotype) : Rosmarinus officinalis CT verbénone, par ex.,
  • Partie distillée,
  • Provenance,
  • Numéro de lot,
  • Mention « 100 % naturelle et pure » (pour les huiles essentielles non certifiées bio) ou mention HEBBD (Huile Essentielle Botaniquement et Biochimiquement Définie).

Huiles essentielles pour chien : précautions d’emploi

Un chien chihuahua assis à côté d'huiles essentielles

Comme nous l’avons vu avec les huiles essentielles dangereuses pour chien, ce n’est pas parce qu’elles sont naturelles et issues de l’aromathérapie qu’elles sont sans risque. Ce sont des extraits végétaux concentrés, ce qui leur confère de puissantes propriétés thérapeutiques, mais aussi un certain degré de toxicité. Leur utilisation pour les chiens est donc soumise aux mêmes précautions que pour les humains :

  • N’utilisez pas d’huile essentielle non citée dans cet article sans l’avis d’un vétérinaire aromathérapeute.
  • N’utilisez pas d’huiles essentielles chez les jeunes animaux (moins de 6 mois) ni chez les femelles gestantes ou allaitantes (toxicité neurologique ou un risque d’avortement).
  • Adaptez les doses de mélange huileux à étaler au poids de votre chien.
  • N’appliquez jamais une huile essentielle pure sur la peau ou le pelage de votre animal sauf à raison de 1 ou 2 gouttes pour certaines huiles essentielles ou mélanges spécifiques.
  • Respectez strictement les doses indiquées : ne versez pas quelques gouttes de plus sous prétexte que c’est naturel.
  • Par voie interne, n’utilisez les huiles essentielles que sur avis d’un vétérinaire aromathérapeute.
  • Ne mettez pas d’ huiles essentielles sur des comprimés neutres qui sont destinés à l’aromathérapie pour les êtres humains et qui par conséquent ne sont pas adaptés au chien. Pour les traitements courts (quelques jours), incorporez les huiles essentielles dans des gélules. Pour tout traitement prolongé, utilisez des gélules gastrorésistantes (enrobées de cellulose) vendues par des laboratoires ou pouvant être préparées à votre demande en pharmacie.
  • N’instillez une préparation à base d’huile essentielle à l’intérieur de l’oreille de votre animal sans examen préliminaire du tympan par un vétérinaire.
  • Prenez garde au risque de projections dans les yeux, le cas échéant, rincez avec un coton imprégné d’huile d’olive ou d’amande douce, puis avec de l’eau claire ou du sérum physiologique.
  • Ne donnez pas d’huiles essentielles à un chien déjà sous traitement.

Une fois ces risques identifiés, les huiles essentielles sont tout à fait appropriées pour prendre soin de votre chien. Il ne s’agit pas de guérir des pathologies lourdes, mais elles sont efficaces pour apaiser le chien dans des situations stressantes, lui apporter du confort ou limiter l’expression de certains symptômes.

Questions fréquentes

Comment conserver les huiles essentielles ?

Il faut les conserver dans un endroit sec, à l'abri de la lumière. Elles sont très sensibles à l'oxygène de l'air et tout flacon à moitié entamé peut s'oxyder, il est donc préférable dans ce cas de transvaser dans un flacon plus petit pour ne plus avoir d'air au-dessus de l'huile essentielle. Elles sont également sensibles aux écarts de température, conservez-les dans une cave car elles se bonifient comme le vin.
Sources : Univ-lorraine : Étude huile essentielles
H. Gateau, vétérinaire
2 commentaires
Ajouter votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *