Les mangeurs d’algues de l’aquarium : espèces et utilité

Si les algues peuvent mettre en danger l’écosystème de l’aquarium, certains animaux sont d’une aide précieuse dans un aquarium pour réguler leur prolifération. Pour lutter contre celles-ci, une solution écologique est d’introduire dans l’aquarium des mangeurs d’algues qui se régaleront de ces indésirables : poissons de fond, escargots ou crevettes.

Les algues dans l’aquarium

Les algues font partie de la vie de l’aquarium, et tant que leur présence reste minime, on s’en accommode. Une prolifération plus importante a une répercussion sur l’écosystème du bac : en cas de forte invasion, le taux d’oxygène peut chuter et menacer la vie animale. Les algues consomment aussi du dioxyde de carbone pour leur croissance, au détriment des plantes. Il peut en résulter une modification du pH et de la dureté carbonatée, aboutissant à une perturbation de l’équilibre du bac et un milieu hostile. Une plante colonisée par des algues est gênée et peut disparaître.

mangeur d'algues
Photo : acquarioshop_larca

Lutter naturellement contre les algues

La lutte écologique contre les algues est possible et donne des résultats performants uniquement si des changements sont intervenus afin de retourner vers un bon équilibre du milieu. En aquariophilie, il faut éradiquer au mieux ces indésirables. Laissez de côté les divers produits algicides du commerce pour vous tourner vers des poissons, crevettes et escargots pouvant assurer naturellement cette fonction. Et chaque type d’algues peut avoir son animal régulateur.

Les escargots

Les nerites

Parmi les armes efficaces que la nature a mises à notre disposition, il y a les nérites, à raison d’un escargot pour une vingtaine de litres. Leur jolie coloration apporte une touche esthétique dans l’aquarium, sans oublier des formes sympathiques comme celles des nérites cornues.

La nérite zébrée

nérite zébrée
Photo: stefsaquascaping

Cet escargot mangeur d’algues a tendance à passer du temps hors de l’eau et est un très bon allié pour luter contre les proliférations d’algues. La nérite râpe les petits points verts d’algues très durs délaissés par les autres espèces alguivores.

La nérite noire

Nérite noire
Photo: bilgekagantomas

Elle ne quitte pas le milieu aquatique. Elle est plus efficace pour éliminer les petites algues encroûtantes vertes sur les vitres, le décor et les plantes à feuilles dures.

Septaria porcellana

septaria porcellana
Photo: max_comlv

Cet escargot à la coquille aplatie et décorée est un alguivore efficace appréciant les grands volumes.

Les poissons de fond

Il existe plusieurs espèces de poissons mangeurs d’algues (ou poissons de fond) qui se régalent de micro algues et de biofilm.

Le Garra flavatra

Avec sa bouche en forme de ventouse, il passe son temps à sucer le décor et manger les plantes à la recherche de micro-algues et de biofilm végétal. Ce poisson grégaire joliment coloré apprécie une alimentation classique si l’apport en végétaux n’est plus suffisant. Il est disponible en tant que poisson d’élevage, et ne supporte pas un taux élevé de nitrates.

Si les conditions de maintenance sont idéales (présence d’un courant d’eau notamment) les Sewellia et Gastromyzon, Pseudogastromyzon seront d’une aide précieuse. Ces espèces consomment le biofilm et participent à l’élimination des diatomées et des algues encroûtantes. Elles ne sont pas purement végétariennes, il est donc nécessaire de leur fournir des aliments carnés. Leur comportement, la façon dont elles se collent au décor, est un spectacle en soi.

poisson garra flavatra
Garra Flavatra – Photo : nano.addicted

Les Loricariidés

Otocinclus macrospilus
Otocinclus macrospilus – Photo : no53k

Otocinclus affinis

Otocinclus affinis est idéal pour les petits bacs : sa taille modeste est un atout, son appétit pour nettoyer les plantes est à toute épreuve. Les algues encroûtantes naissantes et les gazons d’algues n’ont pas le temps de se développer qu’ils sont déjà tondus.
Les algues visqueuses, les cyanobactéries de couleur bleu vert, sont délaissées par bon nombre d’espèces.

Crossocheilus oblongus

Crossocheilus oblongus est un microphage, plus actif lorsqu’il est jeune, qui lutte efficacement contre les algues pinceaux. Il est fortement actif le jour et doit vivre en groupe de plusieurs sujets dans un aquarium de plus de 100 litres.

Crossocheilus oblongus
Crossocheilus oblongus – Photo : biotopiatai

Les ancistrus

ancistrus
Ancistrus – Photo : madredepeces

Les Ancistrus sont intéressants comme poissons tropicaux à tout faire. Leur priorité n’est pas la présence des algues sur les feuilles des plantes. Par contre, ils sont efficaces sur les éléments du décor, comme les pierres. Ils apprécient particulièrement les racines qu’elles râpent, limitant ainsi les algues encroûtantes qui peuvent s’y fixer. La présence du bois dans l’aquarium est importante pour leur maintenance, car elles ont besoin d’une alimentation riche en fibres.

Les vivipares

ameca splendens
Ameca splendens – Photo : fermentedsalmonellapoison

Certains vivipares sont plus connus que d’autres pour leur forte consommation d’algues. Ainsi, Ameca splendens, lorsqu’il est jeune, apprécie de sucer les algues et participe à leur limitation. Poecilia sphenops est une espèce solide, joliment colorée qui apprécie les végétaux, le zooplancton et le phytoplancton. Son action d’usure sur les algues pousse celles-ci à la régression. Sa reproduction étant facile, vous pourrez vite vous retrouver avec une armée de poissons anti-algues dans le bac.

Les crevettes

De nombreuses espèces de crevettes d’aquarium existent pour luter contre les mauvaises algues du bac. Découvrez les deux plus répandues en France : la crevette d’Amano et la crevette à nez jaune.

crevette amano
Crevette d’Amano – Photo : vladimir_aquaplants

Crevette d’Amano (Caridina multidentata)

Caridina multidentata, la crevette d’Amano, est une infatigable nettoyeuse. Grégaire, elle est à maintenir à raison d’un individu pour 20 litres. Elle nettoie le bac, mais consomme modérément les algues.

Crevette à nez jaune (Xiphocaris elongata)

Se débarrasser des algues filamenteuses n’est pas une mince affaire. Xiphocaris elongata est appréciée pour cette tâche. Moins bien connue que la crevette d’Amano, elle aussi a un cycle de reproduction avec un stade larvaire marin. Adulte, elle ne supporte plus le sel et doit remonter dans les petits cours d’eau douce débouchant sur la mer.

C’est la seule crevette à se délecter des algues filamenteuses vertes. Un seul individu suffit pour entretenir un bac de 100 litres.

crevette à nez jaune
Photo : reddit

Crevette Neocaridina davidi

Neocaridina davidi
Neocaridina davidi – Photo : tomstinytanks

Neocaridina davidi est une très bonne mangeuse d’algue et détritivore. Elle participe à l’éradication des micro-algues dont elle raffole. Dans un bac bien planté, pour créer un espace sombre et sécurisant, elle est très efficace. Cette espèce grégaire se plaît en groupe de plusieurs dizaines de sujets. C’est une inlassable nettoyeuse picorant les algues toute la journée.

Découvrir tous les poissons nettoyeurs.

Les plantes anti-algues

Certaines plantes sont connues pour avoir une croissance rapide et permettre l’épuration de l’eau en pompant littéralement les nitrates et en absorbant les éléments nutritifs disponibles au détriment des algues. Le fort développement de Ceratophyllum demersum ou Hygrophila difformis est une bonne prévention, notamment lors de la mise en route d’un bac neuf.

Hygroryza aristata, plante de surface, lutte à sa façon contre les algues en puisant dans l’eau de grandes quantités de substances nutritives.

0 commentaires
*
*

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *