Comment bien éduquer son chien ? Techniques de dressage

Comment bien éduquer son chien ? Techniques de dressage

Avec le temps, nous apprenons à comprendre à quel point il est important de bien éduquer son chien. C’est pourquoi nous avons mis au point ce guide ultime pour vous aider à réussir cette tâche cruciale, bien qu’il soit complémentaire avec un cours de dressage pour votre chien ou chiot par un professionnel. Éduquer et entraîner votre chien ne se résume pas à une simple question de discipline. C’est un moyen de renforcer les liens qui vous unissent, de garantir sa sécurité et d’améliorer sa qualité de vie.

L’apprentissage chez le chien

Le chien, tout comme d’autres animaux, acquière ses connaissances de manière similaire : en établissant des liens entre une action et ses récompenses. Il apprend en créant des associations, son comportement étant influencé par les résultats de ses actions.

C’est assez simple : s’il constate qu’une action lui procure du bien-être ou du soulagement, il sera enclin à la répéter. En revanche, une expérience désagréable ou la fin d’un moment agréable l’incitera à la prudence. Si vous comprenez ce principe, vous pourrez mieux aider votre chien à devenir un compagnon exemplaire, ce qu’il ferait naturellement s’il en avait la connaissance.

Bien comprendre son chien

Avant de commencer à éduquer votre chien, il est essentiel de bien le comprendre. Toutes les races de chiens ont leurs propres caractéristiques et besoins. Par conséquent, il est important de vous renseigner sur la race de votre chien afin de mieux comprendre ses comportements.

Techniques de pro pour éduquer son chien

Pour bien réussir le dressage, commencez par une demande. Votre chien va réagir et il y aura une conséquence. Quoi que vous fassiez, c’est elle qui détermine le succès ou l’échec de la leçon. Les demandes non suivies de récompense ne donnent pas très envie d’obéir. À quoi bon se décarcasser si cela ne rapporte rien? Ces quelques bons principes feront de vous un pro du dressage.

  • La fréquence des récompenses: lors d’une nouvelle leçon, afin d’instaurer la confiance chez votre chien, récompensez-le à chaque réussite, car ils ont tous besoin de savoir s’ils ont fait les choses correctement. Cependant, une fois qu’il a assimilé, il est préférable de ne pas le gratifier à chaque occasion, afin que sa réaction devienne spontanée.
  • Le chaînon manquant: il arrive parfois qu’un chien dévoile l’ensemble de ses compétences au lieu de répondre à un ordre précis. En réalité, il n’a pas encore établi le lien entre la question posée et la conséquence attendue. Il tâtonne, espérant finalement trouver la bonne réponse.
  • N’en demandez pas trop: prenez votre temps lors d’une nouvelle séance d’entraînement. Si vous avez de grandes ambitions, assurez-vous que votre chien maîtrise déjà les bases. Sinon, il risque de se décourager. Après ses premiers succès, vous pourrez lui demander davantage.

Soyez un maître pro actif

Soyez un maître proactif, celui qui enseigne à son chien que les comportements positifs sont récompensés, plutôt qu’un maître réactif qui sanctionne les erreurs : voilà l’un des secrets de l’éducation canine. Mobilisez votre intellect plutôt que vos muscles.

La tendance actuelle favorise la motivation plutôt que l’intimidation. Chaque jour, prenez un moment pour réfléchir à ce que vous souhaitez enseigner à votre chien et récompensez-le régulièrement. Au lieu de vous tracasser pour l’empêcher de commettre des erreurs, concentrez-vous sur ce que vous aimeriez qu’il fasse, puis trouvez comment le gratifier lorsqu’il obéit.

  • Les règles de base: les hyperactifs tendent à vouloir instruire leurs chiens en vitesse. C’est le meilleur moyen de tout rater. Prenez le temps de passer cinq minutes en tête à tête avec votre chien pour lui enseigner les règles de base. Vous obtiendrez vite des résultats.
  • Les bons points: un bon truc, pour ne pas oublier de récompenser un toutou méritant, c’est d’avoir une réserve de dix petites friandises par jour.
    Distribuez-les tout au long de la journée, à chaque fois qu’il montre qu’il a bien retenu ses leçons. Si le soir il vous reste des «bons points », essayez de faire mieux le lendemain!
  • Un bon chien ne fait pas le vilain: au lieu d’être obnubilé par les bêtises, apprenez-lui à bien se tenir pour éviter les comportements indésirables. Un chien assis, par exemple, ne peut pas sauter sur les invités!.

Apprendre à son chien l’ordre « Assis! »

Chien qui répond à l'ordre Assis

C’est vraiment un grand pas quand votre chien obéit à l’ordre: « Assis! ». Un chien assis vous laisse le temps d’analyser la situation. C’est une mesure de sécurité pour traverser la rue ou empêcher et c’est bien pratique pour lui mettre sa laisse. Voici la meilleure technique pour apprendre à son chien à s’asseoir.

  • Commencez par placer votre chien en position debout. Placez ensuite une friandise devant son nez et faites-la monter lentement en la dirigeant vers ses oreilles. Sa truffe suivra naturellement cette trajectoire jusqu’à ce qu’il soit contraint de s’asseoir.
  • Dès qu’il est assis, récompensez-le avec la friandise. Encouragez-le à maintenir son regard sur la gourmandise en étirant doucement son cou. Lorsque la friandise est au-dessus de sa tête, il s’assiéra automatiquement.
  • Le cas des chiens « sauterelles »: si votre chien tente de sauter pour attraper la friandise, éloignez-la et recommencez. Il comprendra rapidement qu’il est inutile de sauter alors que rester assis est plus payant ! Gardez une attitude positive, inutile de crier « oh ! » ou « non ! » lorsque le chien fait une erreur. Il est préférable qu’il reste détendu et ne soit pas stressé par ses erreurs.
  • Lorsque votre chien s’assoit dès que vous placez votre main au-dessus de sa tête, simplifiez le geste. Élevez légèrement la main et récompensez-le dès qu’il est bien assis. Rapidement, il suffira d’une main fermée posée sur sa poitrine pour qu’il comprenne. C’est alors le moment propice pour introduire la commande verbale : « Assis ! ».
  • Chaque fois que vous souhaitez le récompenser, prononcez un « oui ! » avant de lui donner la friandise. Ainsi, vous lui signalez clairement qu’il a accompli la bonne action.

Apprendre à son chien l’ordre « Couché! »

Chien couché qui répond à un ordre

« Couché! » est une autre astuce pour calmer un chien, mais il n’est pas évident de se faire obéir au début. Voici une technique fiable avec 99 % des chiens.

En début de séance, commencez avec votre chien assis sur une surface lisse. Prenez une friandise appétissante en la laissant dépasser un peu de vos doigts.

Abaissez doucement la main pour permettre au chien de sentir et lécher la friandise. Vous l’incitez ainsi à se baisser dans une position initialement peu naturelle, mais qui devient rapidement plus confortable une fois qu’il est couché.

Pendant qu’il déguste sa friandise, faites glisser un peu plus entre vos doigts pour le motiver à continuer cet exercice, en le encourageant à ne pas abandonner. Lorsque ses pattes avancent et que ses deux coudes touchent le sol, vous avez réussi.

Récompensez-le avec un « oui ! » de félicitations, puis laissez-le savourer le reste de la pâtée.

  • En douceur: Si le chien se met en position debout au lieu de se coucher, retirez rapidement la pâtée, prononcez « couché » et recommencez. Au début, il peut être nécessaire de poser votre main sur son arrière-train tout en abaissant la main avec la pâtée pour l’aider à comprendre, mais essayez de l’éviter si possible.
  • La deuxième étape: Lorsque le chien est couché, dans 9 cas sur 10, passez à l’étape suivante : effectuez le même geste, mais avec la main fermée pour dissimuler la récompense. Dès qu’il a posé ses pattes avant à terre, prononcez « Oui » et ouvrez la main.
  • La dernière étape: en conclusion, agitez une main vide. Lorsque le chien est bien couché, dites « oui », prenez une friandise dans la main et récompensez le bon élève. Il comprendra ainsi que même en l’absence de visible récompense, il est avantageux de répondre à votre commande « Couché ! ».

Si vous rencontrez des difficultés à le faire se coucher, essayez cette astuce en dernier recours. Attendez simplement que votre compagnon à quatre pattes se couche à proximité de vous, puis dites « oui » et offrez-lui une friandise. Il commencera progressivement à établir le lien entre l’ordre donné et la position couchée.

Apprendre à son chien l’ordre « Ici! »

Chien qui répondre à l'ordre du rappel

«Ici!» est l’ordre bref du rappel. L’exercice est aisé et important mais, semble-t-il, pas évident à retenir!

Initiez-le au rappel dans un lieu dépourvu de distractions. Tenez sa friandise préférée entre le pouce et la paume de votre main. Tapez légèrement vos cuisses et lancez un « viens ! » joyeux tout en reculant de quelques pas.

Lorsque votre chien s’approche, ouvrez votre main pour lui montrer la récompense, accompagnez cela de chaleureux compliments enthousiastes, et gratifiez-le en frottant tendrement sa poitrine et son épaule.

Ensuite, reculez et répétez l’exercice. Une fois qu’il a assimilé, attendez qu’il se laisse distraire par autre chose, puis appelez-le à nouveau. S’il vient, récompensez-le. La leçon est apprise, mais il faudra la répéter tout au long de sa vie.

  • Restez attentif: le vaste monde regorge de distractions susceptibles de perturber le rappel. Enseignez à votre chien que revenir est une chose excellente, loin d’être ennuyeuse.
  • Motivez-le: souvent le chien est détourné par des distractions irrésistibles. C’est pourquoi le rappel impose des friandises de premier choix. Oubliez les éternels biscuits avec des surprises telles que saucisse de Francfort, fromage, poulet ou biscuit au foie. Pour motiver à fond certains chiens, lancez-leur une balle ou un jouet à corde.
  • Utilisez un sifflet: pour rappeler un chien, le sifflet demeure l’outil inégalé. Le son est distinctif, constant et sa portée est considérable. Il n’est pas nécessaire d’utiliser un sifflet spécialement conçu pour les chiens, mais si vous décidez d’en changer, optez pour un modèle produisant le même son.

Le renforcement Positif

Le renforcement positif est une technique de dressage qui met l’accent sur la récompense du bon comportement plutôt que la punition du mauvais. Cette méthode a été largement prouvée comme étant la plus efficace et la plus respectueuse pour votre chien.

Comment faire face aux problèmes de comportement

Si votre chien présente des problèmes de comportement, il est important de les traiter le plus tôt possible. Les comportements tels que l’agressivité, l’anxiété de séparation, et la peur peuvent être traités avec l’aide d’un professionnel du comportement canin.

Les besoins de dressage et d’entraînement de votre chien varieront tout au long de sa vie. Un chiot aura besoin d’un type d’entraînement différent d’un chien adulte ou âgé. Ainsi, il est crucial de vous adapter aux besoins changeants de votre chien à mesure qu’il grandit.

Éduquer son chiot

Les chiots naissent avec les yeux et les oreilles fermés. À ce stade, leur vie est toute simple : se pelotonner au chaud, téter, et se faire toiletter par leur mère pour rester propres. Au bout de quinze jours, leurs dents commencent à pousser, leurs yeux et leurs oreilles s’ouvrent, et ils font leurs premiers pas hésitants.

C’est à ce moment-là que leur courbe d’apprentissage s’envole : en quelques semaines, ils vont apprendre davantage sur le monde qui les entoure que pendant tout le reste de leur vie. Leur cerveau absorbe les informations de leur environnement physique et social, et plus ces expériences sont variées, mieux les chiens adultes toléreront les nouveautés et les défis.

Avant de recevoir les derniers vaccins, généralement à 10-12 semaines, il est essentiel de trouver un équilibre entre l’importance de la socialisation et les risques de contamination.

Pour permettre à votre chiot de vivre des expériences enrichissantes et de devenir un chien équilibré, emmenez-le rencontrer des chiens vaccinés chez des amis, dans leur jardin, faites vos courses en sa compagnie, et rendez visite à vos amis et à leurs enfants en sa présence.

  • La variété pimente la vie: la période entre 3 et 12 semaines revêt une telle importance pour la confiance en soi que les comportementalistes l’appellent «période critique de socialisation ». Chaque personne, expérience et chien vacciné en plus est un investissement dans le bien-être futur de votre chien.
  • La socialisation: il n’y a pas de méthode particulière pour socialiser un chiot. C’est très simple : dès lors qu’il n’est pas excessivement craintif, il suffit de lui faire découvrir divers éléments, des personnes, des lieux et des expériences.
  • Lait et immunité: tout comme chez les autres mammifères, le premier lait, appelé colostrum, assure une protection initiale contre les maladies chez les chiots nouveau-nés. Cependant, cette immunité peut interférer avec les vaccinations, et le chiot ne devient véritablement immunisé qu’après la dernière vaccination.

Éduquer un chien âgé

Même les chiens âgés peuvent bénéficier de séances d’éducation. Bien qu’ils ne soient peut-être pas aussi agiles ou énergiques qu’avant, ils peuvent toujours apprendre et bénéficier de la stimulation mentale que l’éducation procure. Si votre chien âgé pose des problèmes, n’hésitez pas à demander de l’aide. Un comportementaliste canin aura la qualification et l’expérience pour vous aider.

0 commentaires
Ajouter votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Animaux
Envie d'un poil d'actus?
Rejoignez plus de 200,000 abonnés!
Haut