Anxiété de séparation du chien: Tout Savoir pour la gérer

Anxiété de séparation du chien: Tout Savoir pour la gérer

Avez-vous déjà remarqué que votre chien s’énerve lorsque vous quittez la maison ? Ou peut-être aboie-t-il de façon excessive, ou même mâchouille-t-il des objets pendant votre absence ? Cela pourrait être un signe d’anxiété de séparation. Ce syndrome est courant chez les chiens et peut être source de détresse pour eux et leurs maîtres. Heureusement, des solutions existent pour gérer cette angoisse chez les chiens.

Qu’est-ce que l’anxiété de séparation chez le chien ?

Le chien est sociable et aime la compagnie des humains comme celle de ses congénères. En général, il supporte la solitude, mais ce n’est pas forcément le cas de tous les chiens. Il en résulte une anxiété assortie d’une frustration due à son impuissance. Il manifeste son état d’âme et son désir de retrouver sa famille en hurlant et en aboyant et cherche à éliminer les obstacles comme la porte d’entrée, qu’il va gratter ou mordiller. Il peut arriver qu’il fasse ses besoins à l’intérieur.

Il est donc important d’apprendre à son chien à mieux gérer cette séparation. On estime que jusqu’à 14% des chiens souffrent de ce syndrome, ce qui est donc assez courant.

Comment repérer les signes d’anxiété de séparation chez le chien ?

Il est utile de savoir reconnaître les signes d’anxiété de votre chien pour l’aider à mieux gérer sa solitude. Voici les signes les plus courants :

  • Aboiements: il peut aboyer, gémir ou hurler de façon répétée lorsqu’il se sent seul.
  • Destructions: il peut gratter les portes, les fenêtres ou les meubles, mâcher des objets qui lui appartiennent ou qui ont votre odeur.
  • Malpropreté: il peut faire ses besoins n’importe où, même s’il est habituellement propre.
  • Agitation excessive: il peut être agité, montrer des signes de nervosité et ne pas réussir à se calmer.
  • Léchage compulsif: il peut se lécher de manière excessive, notamment les pattes, ce qui peut causer des irritations ou des plaies.
  • Bave et halètement: il peut se mettre à baver ou à haleter signe d’un état de stress chez lui.

Tous les chiens ne présentent pas les mêmes signes et certains peuvent en manifester d’autres. Si vous pensez que votre chien est victime de ce syndrome, vous pouvez demander à vos voisins s’ils entendent des aboiements ou détectent d’autres signes de détresse durant vos absences.

Vous pouvez aussi utiliser une caméra de surveillance: elle vous permet de voir ce qui se passe quand vous fermez la porte.

6 solutions pour aider un chien à supporter la solitude

Heureusement, il existe plusieurs solutions pour gérer l’anxiété de séparation chez le chien. La solitude stresse souvent le chien, ce qui le pousse à faire des bêtises. Pour l’aider, évitez les séparations brusques. Habituez-le progressivement à supporter la solitude, en commençant par des absences brèves et avec des récompenses systématiques et rassurantes.

1) L’habituer aux très courtes absences

Choisissez une pièce comme la cuisine et enfermez-le quelques secondes, pas plus pour lui montrer que vous reviendrez vite. Entrouvrez la porte et donnez-lui une petite friandise, puis refermez. Recommencez 10 fois, puis laissez-le aller et venir le reste de la journée. Quand il supporte ces quelques secondes de solitude, prolongez progressivement votre absence. Au début, habituez-le à des séparations courtes et fréquentes.

2) L’exercice des faux départs

Cinq fois par jour, entraînez votre chien à de brèves absences et laissez-le chaque fois un peu plus longtemps dans une pièce rassurante. Faites du bruit comme si vous alliez vraiment quitter votre domicile, en ouvrant et fermant la porte d’entrée. Par exemple mettez vos chaussures et retirez-les. Faites un ou plusieurs de ces rituels sans partir afin que votre chien n’arrive plus à prévoir votre départ. Vous pouvez aussi mettre vos chaussures et vous installer sur le canapé devant la télévision.

3) Supprimez les rituels stressants

Avant de laisser votre chien seul, évitez les rituels comme les caresses, la démonstration d’affection, les paroles réconfortantes, la friandise… Quittez la pièce et « fermez la porte ». Il est possible de commencer en restant dans la maison.

Il ne faut pas revenir au moment où le chien aboie ou pleure. Certains associent le fait d’aboyer au retour du maître. Ignorez-le les minutes précédent le départ et prenez vos distances, ne soyez pas tendu et ne réprimandez pas votre chien.

4) Utiliser une cage

L’utilisation d’une cage d’intérieur pour chien peut être une solution efficace pour l’aider à gérer son anxiété de séparation quand vous vous absentez.

La cage offre une zone sécurisée qui peut aider à prévenir les comportements destructeurs qui peuvent être causés par l’anxiété de séparation. En offrant un espace restreint et confortable, une cage peut aider votre chien à être plus calme et à se sentir en sécurité et rassuré.

En utilisant la cage comme un endroit où votre chien peut se reposer et se détendre, vous lui donnez un lieu de refuge constant. Cela peut contribuer à réduire son niveau de stress et l’aider à s’adapter plus facilement à vos absences.

Introduisez-la progressivement pour gérer sa solitude afin qu’il la considère comme un espace positif. Voici quelques étapes à suivre l’habituer :

  • Familiarisez votre chien avec sa cage: placez-la dans une pièce calme et laissez votre compagnon l’explorer à son rythme. Assurez-vous que la porte de la cage reste ouverte.
  • Encouragez les interactions positives: récompensez votre chien lorsqu’il s’approche ou entre volontairement dans la cage. Utilisez des friandises ou des jouets pour créer une association positive.
  • Fermez doucement la porte: commencez par de courtes périodes où vous fermez la porte de la cage pendant que votre chien est à l’intérieur. Augmentez progressivement la durée au fil du temps.
  • Créez une routine: utilisez la cage de manière cohérente, en l’associant à des moments de repos ou de départ. Cela aidera votre animal à comprendre que la cage est un endroit sécurisé.
  • Soyez patient: chaque chien s’adapte à son propre rythme et respectez ses limites. Si vous rencontrez des difficultés, n’hésitez pas à demander l’aide d’un éducateur canin professionnel.

5) Faites-lui de l’exercice

Il peut être utile de commencer par vous assurer que votre chien fait suffisamment d’exercice avant de le laisser seul. Choisissez une activité qu’il aime et laissez-le se dépenser. Cela l’aidera à dépenser son excès d’énergie et à se fatiguer, de sorte qu’il sera moins susceptible de devenir anxieux ou destructeur.

6) Lui proposer des jouets

Un casse-tête ou un Kong Classic® peuvent aider à occuper votre animal durant vos absences. Assurez-vous de changer de jouet tous les quelques jours pour qu’il ne devienne pas ennuyeux. Quand il tolère 5 minutes seul, commencez à le laisser seul avec un cône Kong® garni par exemple. Il fera l’association et la solitude lui pèsera beaucoup moins!

Retrouver son chien après une période de solitude

Si votre chien ne supporte pas d’être seul, modifiez vos rituels de retour en ne le laissant pas s’exciter lorsque vous rentrez.

  • Supprimez les rituels stressants du retour comme les caresses, la démonstration d’affection, les paroles réconfortantes.
  • Ignorez-le même s’il vous saute dessus tant qu’il n’est pas calme. Lui tourner le dos et l’ignorer est d’ailleurs l’une des meilleures manières de réagir face à un chien qui saute sur les gens.
  • Ignorez les dégâts qu’il aurait pu causer en sa présence et nettoyez en son absence. Il pourrait considérer que son maître porte également de l’intérêt à ces objets, comme lui, et cela risquerait de l’encourager encore plus.
  • Ne le grondez pas à votre retour ce qui augmenterait son inquiétude pour la fois suivante.
3 commentaires
Ajouter votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Animaux
Envie d'un poil d'actus?
Rejoignez plus de 200,000 abonnés!
Haut