Chien qui aboie tout le temps : comment le stopper ? — Autour Des Animaux
Chien qui aboie tout le temps : comment le stopper ?

Chien qui aboie tout le temps : comment le stopper ?

L’aboiement, utilisé par le chien dans beaucoup de circonstances, est une forme de communication naturelle. Un aboiement prolongé ou excessif peut devenir un problème. Il existe de nombreuses raisons que nous allons découvrir concernant les chiens qui aboient et les solutions les plus adaptées.

Pourquoi un chien aboie ?

Les chiens aboient pour de nombreuses raisons, qui peuvent toutes nous aider à mieux les comprendre. Ils jappent pour communiquer avec nous et exprimer des émotions comme la peur, l’excitation, la joie, la confusion ou l’avertissement. Un chien peut aboyer lorsqu’il joue, essaie d’attirer l’attention ou exprime sa douleur. En prêtant une attention particulière aux vocalisations et au langage corporel de votre chien, vous pouvez obtenir des indices importants sur la raison de ses aboiements et vous aider à identifier ce dont il a besoin. Comprendre pourquoi votre chien jappe vous donnera un aperçu important de ses sentiments et de son comportement.

Le chien aboie tout le temps quand il est seul

chien qui est seul
Un chien seul à la maison peut avoir tendance à aboyer facilement.

Il est trop dépendant : si vos voisins vous rapportent que votre chien aboie quand vous n’êtes pas à la maison, c’est peut-être qu’il est trop attaché à vous, qu’il est trop dépendant de vous et qu’il souffre d’anxiété de séparation.

Il est mal socialisé : l’aboiement quand il est seul peut aussi survenir à cause d’une séparation trop hâtive avec sa mère, mais le plus probable c’est que votre chien ne soit pas bien socialisé. Il faut lui apprendre à supporter la solitude qui le pousse à aboyer. La technique consiste à ignorer votre chien, méthode d’éducation que nous abordons plus bas dans cet article.

Le chien aboie dans le jardin

chien qui aboie dans le jardin
Le chien qui jappe seul dans le jardin lorsque vous êtes présent est souvent la cause d'un chien qui n'a pas été socialisé

Il est naturel pour un chiot d’aboyer lorsqu’il entend un bruit inconnu ou parce qu’il entend quelqu’un frapper à la porte : c’est sa façon de protéger son territoire et d’exprimer sa peur. La socialisation est essentielle, car elle aidera votre chien à se sentir en sécurité dans n’importe quel environnement, et il n’aura pas besoin de réagir avec des aboiements intempestifs lorsque quelque chose d’inattendu se produit.

Ne donnez pas suite à ses jappements tant qu’il n’aura pas cessé (n’ouvrez pas la porte tant qu’il aboie) mais dès qu’il se tait. Félicitez-le car il ne faut pas qu’il prenne ses aboiements pour une cause de réprimande c’est son silence qu’il faut marquer, et positivement.

Si les aboiements ont lieu dans votre jardin envers un passant, appelez votre chien et détournez son attention pour le distraire avec son jouet préféré. À l’extérieur, soyez toujours en mesure d’imposer à votre chien une activité plus intéressante que celle qu’il pratique de sa propre initiative.

Le chien aboie sans cesse quand il voit d’autres chiens

chien quie aboie apres un autre chien
Le chien peut aboyer après un autre chien lorsqu'ils sont tenus en laisse

Dans des conditions normales, les chiens sont à égalité : ni l’un ni l’autre n’est attaché. La rencontre se fait de manière naturelle : ils se flairent, se jaugent, l’un reconnaît la domination de l’autre et tout est dit… ou alors il peut y avoir une bagarre entre les chiens. Le cas des aboiements à la vue d’autres chiens au cours d’une promenade est un cas particulier.

Le chien est attaché par une laisse, il est limité dans ses mouvements, il ne peut pas fuir ou attaquer. Le comportement est encore plus faussé si l’autre chien est en liberté lors de la rencontre. Votre chien n’a plus qu’à aboyer pour intimider l’autre.

Un chien qui a l’habitude de côtoyer d’autres chiens ne les craint pas et ne montre pas d’agressivité, il sait comment se comporter quand il les rencontre. Encore une fois, il faut socialiser votre chien.

L’idéal serait que votre chien (si possible encore chiot) soit socialisé et éduqué dans un centre d’éducation. Un service courant où il apprendra à se comporter comme un chien civilisé, sans traumatisme et sans trop d’effort tout en s’amusant.

Le chien aboie en voiture

chien qui jappe dans une voiture
Le cas du chien qui jappe en voiture est fréquent, il existe de multiples méthodes d'éducation pour contourner ce problème de comportement

La plupart des chiens aiment monter en voiture car ils associent le véhicule à de nombreux plaisirs : être en votre compagnie, aller dans les bois, partir en promenade, etc. Le fait même de se trouver dans une voiture qui roule possède maints attraits : votre chien voit d’autres animaux défiler sous son regard.

Mais il exprime son excitation en aboyant dans la voiture, il représente un problème voire un danger si vous êtes vous-même énervé et si vous essayez de le calmer sans arrêter la voiture.

Solutions pour faire taire un chien qui aboie en voiture

Il existe des solutions pour rendre les trajets moins chaotiques et plus agréables. L’une des solutions les plus efficaces consiste à empêcher son chien de regarder à l’extérieur. Cependant, vous pouvez aussi l’installer dans une cage ou tenter de l’apaiser et de le rassurer pour qu’il s’habitue à ce moyen de transport.

Solution 1 : empêcher le chien de voir à l’extérieur de la voiture : il est utile de transporter votre chien dans une cage attachée à la banquette arrière de la voiture. En effet, le contact visuel en voiture est un élément qui déclenche les aboiements chez le chien (aperçu de la forêt, d’autres animaux, de passants, etc.).

Solution 2 : installer le chien dans une cage de transport adaptée à la voiture : la caisse de transport pour chien permet également de l’apaiser s’il est stressé en voiture. Si la cage a été assimilée à une attitude positive, elle devient un source d’apaisement pour votre chien. Utilisez un accessoire ou un jouet afin qu’il s’occupe et ne regarde pas ce qui se passe ailleurs.

Solution 3 : ignorer le chien lorsqu’il aboie en voiture : l’ignorance est difficile au début, mais elle permet de limiter l’excitation ou l’anxiété chez le chien. Souvent, les maîtres sont tentés de parler à leur chien pour le rassurer. Cela ne fait que renforcer son mauvais comportement en voiture, car il comprendra qu’en aboyant, il a votre attention.

Dans tous les cas, lorsque vous transportez votre chien en voiture et qu’il se montre excité, pensez à ces conseils :

  • Le rassurer en le regardant, le caressant ou le touchant : cela aura pour effet de le conforter dans son comportement.
  • Le sécuriser : les risques d’accidents sont plus élevés avec un chien en liberté dans la voiture. Un chien doit être transporté dans une cage adaptée.
  • L’apaiser : lui crier dessus le rendra encore plus excité et incontrôlable.
  • Être indulgent : vous arrêter pour le punir n’aura aucun effet positif sur le comportement de votre chien.

Le chien aboie car il est anxieux

Si votre chien jappe par anxiété de solitude, vous pouvez pratiquer cet exercice pour diminuer progressivement ses aboiements. Lorsque vous quittez la maison, il est très important de ne pas faire de longs adieux à votre chien, en lui parlant pour le rassurer ou en le caressant. Préparez-vous et sortez simplement, sans un mot et sans un regard pour lui.

Cette ignorance permet d’éviter d’établir un rituel de séparation, source d’anxiété et de stress chez le chien. Évitez d’établir un rituel de lever et de séparation, modifiez l’ordre de vos activités dans ces instants là pour qu’il ne puisse prévoir l’instant de votre départ comme c’est le cas si le processus est toujours le même. Faites de même quand vous rentrez à la maison.

Au début, ignorer son chien est difficile mais nécessaire. Il s’agit d’apprendre à votre chien que c’est vous qui prenez les initiatives. Cela lui permet de limiter et même d’éliminer l’anxiété de séparation.

En appliquant ces conseils simples, vous vous mettez à l’abri des aboiements en votre absence, mais pas seulement : faites de même s’il aboie pour vous inviter à jouer. Un peu plus tard, vous pourrez aller vers lui pour le câliner ou pour jouer, mais ce sera au moment ou vous l’aurez décidé.

Faut-il utiliser un collier anti-aboiement ?

La décision d’utiliser un collier anti-aboiement pour votre chien ne doit pas être prise à la légère. Il est important de comprendre que ce type de collier présente à la fois des avantages et des inconvénients. Du côté positif, un collier anti-aboiement peut réduire efficacement les aboiements excessifs, notamment lorsque les méthodes traditionnelles n’ont pas réussi à modifier le comportement du chien.

Cependant, il présente aussi des inconvénients potentiels. Par exemple, les chiens peuvent devenir excessivement dépendants du collier et rester silencieux même lorsqu’aucun stimulus n’est appliqué. De plus, l’utilisation d’un collier anti-aboiement peut provoquer du stress et de l’anxiété chez les chiens s’il est utilisé de manière inappropriée ou sans la supervision d’un éducateur expérimenté.

En définitive, il ne doit être envisagé qu’en dernier recours, lorsque tous les autres efforts pour mettre fin aux aboiements excessifs ont échoué.

Des races de chiens qui aboient plus d’autres

chien qui jappe

Si tous les chiens jappent, certaines races sont plus bruyantes que d’autres. Les petites races, comme les chihuahuas et les caniches toy, ont tendance à aboyer davantage que les grandes races. Cela est souvent dû à l’anxiété de séparation ou à la peur, car ces chiens ont été élevés pour être des animaux de compagnie.

Les races qui ont été élevées à l’origine pour la chasse ou la garde ont également tendance à aboyer davantage, car cela faisait partie de leur travail. Par exemple, les beagles et les terriers ont été élevés pour traquer le petit gibier. Ils ont donc un fort instinct de chasseur et jappent souvent lorsqu’ils détectent une odeur. De même, les chiens de garde comme les bergers allemands ont été élevés pour dissuader les intrus, et ils sont donc prompts à sonner l’alarme au moindre signe de danger.

Bien entendu, chaque chien est unique, et même au sein d’une même race, le comportement à l’aboiement peut varier considérablement. Toutefois, si vous recherchez un chien calme, il est préférable d’éviter les petites races de compagnie et les chiens de chasse ou de garde.

La loi sur les aboiements de chiens

La loi, et notamment les règlements municipaux, prévoient en général que les propriétaires et possesseurs d’animaux soient tenus de prendre toutes les mesures propres à préserver la tranquillité de ses voisins. En France, la pollution sonore par les chiens (les aboiements) est le sujet du plus grand nombre de plaintes, bien avant les incivilités.

Résoudre le problème du chien qui aboie à l’amiable

Avant de contacter la police ou la mairie, essayez de parlementer avec vos voisins. Un chien aboie généralement lorsque son maître n’est pas là, et votre voisin n’est peut-être pas conscient de la gêne provoquée par son chien.

Face à un refus de discussion, vous pouvez commencer par adresser un courrier au propriétaire du chien concerné, afin de lui rappeler la législation en vigueur, ainsi que les sanctions auxquelles il risque de devoir faire face.

Votre voisin peut-être poursuivit pour tapage diurne et devant le tribunal d’instance ou de grande instance « pour trouble anormal de voisinage » et aux fins d’obtenir la cessation du trouble. Si rien ne change, vous serez contraint de faire appel aux forces publiques.

Faire constater les aboiements du chien par une autorité compétente

Les officiers de police judiciaire, mais aussi les agents de police municipale, sont habilités à constater ce type d’infraction. Contactez votre mairie, ils se déplaceront pour apprécier sur place le bruit. Aucune mesure n’est obligatoire, l’agent se contentera d’une « constatation auditive ».

Si le chien de vos voisins aboie anormalement (longtemps, de façon répétée ou très fort), un procès-verbal pourra être dressé, et une mise en demeure pour remédier au problème leur sera présentée.

Le propriétaire du chien perturbateur pourra se voir condamner : d’une amende de 450 € à la confiscation de l’animal. Une mesure extrême qui peut, peut-être, encourager vos voisins à trouver une solution alternative et moins traumatisante.

Mais la problématique est souvent minimisée par les autorités, comme s’il s’agissait d’un problème insoluble, une sorte de fatalité, exactement comme elles l’ont fait trop longtemps au sujet de la conduite sous l’influence de l’alcool.

Les faits sont là, à commencer par le constat le plus essentiel : un maître incapable de contrôler les aboiements de son chien est un maître incompétent.Pour éviter que ces bruits soient une gêne pour vous-même ou pour votre voisinage, il est possible d’agir sur les motifs d’aboiements de votre chien.

Photo : boo_nellie_thecockerspaniels, aglimpseinheaven
120 commentaires
Ajouter votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *