Faut-il donner des carottes au lapin ? - Alimentation des lapins — Autour Des Animaux
Le lapin peut-il manger des carottes ?

Le lapin peut-il manger des carottes ?

L’image populaire d’un lapin mangeant une carotte est emblématique, mais il s’avère que tous les lapins n’apprécient pas les carottes. En fait, de nombreux lapins sont allergiques aux carottes. Le principal symptôme de cette allergie est une détresse gastro-intestinale, qui peut aller d’un léger inconfort à une douleur intense, voire à la mort. Si certains lapins peuvent tolérer de petites quantités de carottes, d’autres doivent les éviter complètement. La meilleure façon de s’assurer que votre lapin reste en bonne santé et heureux est de lui donner une alimentation qui répond à ses besoins spécifiques.

La carotte n’est pas recommandée pour nourrir le lapin

lapin qui mange une carotte

Même sous leur forme domestique, les lapins sont rarement nourris de carottes : elles sont trop riches en sucres et leur donnent des caries et des troubles intestinaux. Il est préférable de leur donner du chou, du foin, des feuilles en tout genre et des granulés. Si les carottes ne sont pas recommandées pour les lapins, leurs touffes de feuilles sont quant à elles bienvenues dans les mangeoires des lapins. Ainsi, leurs maîtres peuvent se régaler des tubercules, nourrir leurs animaux avec le reste et réaliser ainsi une belle opération antigaspillage.

Dans la nature, il existe près de 30 espèces de lapins sauvages qui ne mangent pas de carottes ! Non seulement ce sont des plantes potagères qui n’existeraient pas sans nous et qui ne font donc pas partie du régime d’espèces sans lien avec les humains, mais surtout les lapins s’intéressent essentiellement à la verdure.

Si les lapins ne mangent pas de carottes, que mangent-ils ?

Les lapins mangent principalement de l’herbe et les feuilles, selon l’espèces et son habitat, il peut s’agit de plantes assez variées. On trouve en effet des lapins sauvages un peu partout dans le monde, y compris dans des endroits étonnants à la végétation très particulière.

Le lapin aquatique (Sylvilagus aquaticus) par exemple, qui vit dans les marais et les zones humides du sud des États-Unis, est un bon nageur et un grand amateur de feuilles de roseaux, de panics et de ronces.

Le lapin de Nutall (Sylvilagus nuttallii), qui vit dans les montagnes nord-américaines, est capable de grimper aux arbres pour y manger de la verdure et de l’écorce dans les régions désertiques. Le lapin de Sumatra (Nesolagus netscheri) se nourrit quant à lui de plantes qu’il trouve sur le tapis forestier de la jungle équatoriale.

Tous les lapins ont toutefois un aliment en commun qui n’est pas la carotte : leurs propres excréments. Comme ils se nourrissent principalement d’une alimentation à base de cellulose, qui est difficile à digérer, cette « double digestion » leur permet d’en extraire tous les nutriments.

Texte C. Oger – Photos : birdingbyrv – bioscenery
2 commentaires
Ajouter votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *