Lapins

Le lapin est un petit animal très attachant et plein de tendresse domestiqué depuis le Moyen-Âge. Il peut vivre entre 6 et 13 ans et peser de 1kg à 10kg. Sa santé fragile nécessite de connaître les maladies les plus répandues et les précautions à mettre en oeuvre lors de son adoption à la maison. Malgré qu'il soit devenu un animal domestique au fil des années, le lapin n'aa pas pour autant perdu certaines caractéristiques physiques et son comportement sauvage. Éduquer votre lapin vous permettra de limiter certains comportements non souhaités à la maison.

Origine des lapins domestiques

Le lapin domestique descend directement du lapin européen, qu’on trouve aussi bien en Europe de l’Ouest qu’en Afrique, notamment dans les régions occidentales du Nord. Les phéniciens comptent probablement parmi les premiers à avoir aperçu le lapin, en territoire espagnol, suivis des Romains qui le citent souvent dans leurs écrits.

Il faudra attendre le Moyen-Âge pour pouvoir vraiment parler de domestication du lapin et d’élevage (on parle de cuniculture). Il devient en effet de plus en plus courant de voir des lapins dans les monastères. L’origine du lapin remonte à son développement qui n’a débuté qu’au XIVè siècle dans le sud de la France avant de se poursuivre jusqu’au XIXè siècle dans d’autres pays. Les races de lapins sont ainsi devenues de plus en plus nombreuses. Des études scientifiques ont récemment montré que la domestication avait modifié de nombreux gènes. Ces changements légers sont principalement liés au développement du système nerveux et ont pour conséquence directe une plus grande docilité, la possibilité du confinement et la capacité de nouer des rapports entre le lapin et les autres espèces.

Le lapin est un animal lagomorphe, comme le lièvre et le pika qui ressemble à une célèbre icône de la culture japonaise. Et à propos d’icônes, on peut penser au Lapin Blanc, personnage que Lewis Carroll a imaginé pour conduire Alice au Pays des Merveilles et que Walt Disney transforma en inoubliable personnage animé.

En réalité, le lapin a un rôle important dans de nombreuses cultures, surtout comme symbole de fertilité et de renaissance, lié à la Lune, en étroite connexion avec la Terre.

Dans certaines cultures, le lapin et le lièvre sont identifiés avec la Lune. Dans la tradition européenne, on les considérait comme des animaux porte-bonheur, sauf quand il fallait entreprendre un voyage en mer ou travailler dans les mines : dans ces cas-là, les lapins auraient été porteurs de tempête et d’adversité ! Les Egyptiens représentaient parfois le dieu Osiris, sur les traits d’un lièvre. Ils considéraient le lapin comme un grand connaisseur des mystères de la vie. Pour les Grecs, le lièvre était un animal sacré, l’un des préférés de la déesse Aphrodite.

Mais le lapin n’a pas seulement été un symbole de tendresse, d’innocence et de fertilité. Nous ferions du tort à on tempérament complexe ! En effet, dans les marges de certains manuscrits du Moyen-Âge, le lapin se transforme en chasseur, en guerrier, voire en bourreau avec une quantité de lances, de haches, d’épées qu’il empoigne avec la dextérité d’un chevalier !

En approfondissant les liens que le lapin a tissé avec l’humanité durant des millénaires, il n’est pas surprenant qu’il ait trouvé sa place dans nos foyers en tant qu’animal de compagnie. Ses surprenantes capacités relationnelles et communicatives n’ont rien à envier à celles du chien ou du chat.

Anatomie et physiologie du lapin

L’anatomie et la physiologie du lapin demanderaient une étude longue et approfondie qu’il serait impossible à décrire ici. Pourtant, vous pouvez extrapoler certains concepts, les simplifier et les mettre au service du lapin avec lequel vous choisissez de vivre. Connaître ses besoins, respecter ses caractéristiques, comprendre comment il vit à l’état naturel est en effet la meilleure façon de protéger votre lapin de petites erreurs et de lui garantir la qualité de vie qu’il mérite.

Paramètres physiologiques du lapin
Âge moyen6 à 13 ans
Cycle oestralJanvier / Octobre : ovulation induite par l’accuplement
Poids moyen1 à 10kg
Puberté4 à 8 mois
Gestation32 jours
Nombre de petits par portée4 à 12
Poids à la naissance30 à 80 grammes
Sevrage4 à 6 semaines
fréquence cardiaque130 à 325 battements par minute
Fréquence respiratoire30 à 60 cycles par minute
Température corporelle38,5°C à 40°C

Il n’y a pas si longtemps, on considérait à tord que l’espérance de vie du lapin était de quatre à cinq ans. Mais après avoir appris à mieux les connaître, en respectant les exigences nutritionnelles d’une bonne alimentation pour lapin et analysé leur comportement, nous savons désormais qu’ils peuvent vivre plus de dix ans.

Le lapin n’est pas un rongeur, comme on l’entend encore trop souvent, mais un lagomorphe. La mâchoire supérieure du lapin est notamment dotée de quatre incisives, contre deux chez les rongeurs : la première paire est en effet accompagnée d’une seconde à l’arrière. De plus, les rongeurs, à la différence des lagomorphes, n’ont pas de dents de lait.

Le crâne du lapin a des fenêtres que les rongeurs n’ont pas et qui contribuent à le rendre plus léger. Les lagomorphes sont une espèce de proie, c’est pourquoi leur squelette est plus léger que celui d’un autre mammifère de même taille.

Les muscles des pattes arrières du lapin sont très développés, les pattes avant sont courtes et minces : leur structure corporelle leur permet de courir très vite pour repousser les attaques des prédateurs. Leurs pattes avant possèdent cinq doigts et leurs pattes arrière quatre. Digitigrades, les lapins marchent en appuyant leurs doigts sur le sol, alors qu’ils appuient toute la surface des pattes arrières, jusqu’au tarse, au repos. Les ongles des lapins ne sont pas rétractables.

La peau des lapins est assez mince et délicate, ils ne possèdent pas de glandes sudoripares, mais des glandes sébacées. Deux poches inguinales, situées sur le côté des parties génitales, aussi bien chez le mâle que la femelle, contiennent des glandes que le lapin utilise pour marquer son territoire.

La longueur du poil varie beaucoup d’une race à l’autre, atteignant plus de 10cm chez les angora. Il est généralement assez mince et le sous-poil est épais.

La nuque du lapin et la partie arrière du pavillon auriculaire sont moins poilues. Les surfaces palmaires et plantaires sont recouvertes d’un poil qui protège ses pattes arrières. À l’état sauvage, le lapin mue au printemps et en automne, de l’avant du corps vers l’arrière. Le poil qui repousse est parfois d’une autre couleur. Certaines femelles peuvent avoir un dépôt adipeux sous la gorge, présentant ainsi un fanon imposant.

En ce qui concerne l’appareil urinaire du lapin, il est important de rappeler le métabolisme particulier du calcium, qui permet aux lapins d’en éliminer l’excès par voie urinaire. Ce mécanisme, qui a accompagné l’évolution du lapin, peut représenter un problème si l’alimentation que nous lui offrons est trop riche en calcium, comme c’est souvent le cas. L’élimination d’urines riches en cristaux de carbonate de calcium qui ont un aspect trouble et sont parfois plus denses que la normale est alors fréquente.

La vue chez le lapin

Les lapins ont de grands yeux, placés latéralement et adaptés à leurs habitudes crépusculaires ou nocturnes. Leur sensibilité à la lumière est donc plus forte, dépassant huit fois la nôtre. Le champs visuel des lapins atteint en moyenne 190° pour chaque oeil, ce qui leur permet de voir dans toutes les directions sans bouger la tête. Il existe un angle mort, devant le nez, raison pour laquelle ils utilisent le toucher, grâce à leurs lèvres, quand ils attrapent leur nourriture.

Les lapins clignent des yeux une fois toutes les cinq ou six minutes, et une membrane appelée nictitante recouvre l’oeil durant leur sommeil. Ils semblent pouvoir distinguer le vert et le bleu.Tant que votre lapin ne se sera pas habitué à votre odeur (moyen de reconnaissance utilisé de préférence à la vue), gardez les mains au-dessus de sa tête et ne les approchez pas de son museau : il pourrait vous mordre s’il a peur, si vous bougez trop brusquement ou s’il prend vos doigts pour de la nourriture.

L’odorat chez le lapin

Les lapins ne respirent que par le nez. Leurs narines bougent jusqu’à 120 fois par minute. C’est pour cette raison que la respiration par la bouche ouverte est toujours le signe d’une maladie grave. La fréquence respiratoire normale est de 30 à 60 cycles par minute. La fréquence cardiaque est en revanche beaucoup plus élevée et peut atteindre 325 battements par minute. Ils ont un odorat plus développé que les humains. Les odeurs inhabituelles les mettent donc en alarme. Prenez soin de vous laver les mains avant, mais aussi après avoir touché votre lapin, et évitez les savons parfumés.

L’ouïe du lapin

Leur ouïe est un sens très développé. Ses oreilles peuvent bouger indépendamment l’une de l’autre pour percevoir le plus de son possible. Les oreilles des lapins sont longues et développées, même s’il existe des différences importantes entre les races. Elles représentent généralement 12% de la surface corporelle. Très vascularisées, les oreilles jouent un rôle dans le mécanisme de thermorégulation. Elles sont sensibles et délicates, raison pour laquelle il ne faut jamais attraper un lapin par les oreilles.

La santé et les maladies du lapin

Le lapin est un animal fragile qui peut facilement tomber malade s’il se trouve dans des courants d’air, en plein soleil, ou s’il est mouillé. De plus, en apprenant les symptômes d’un lapin malade, vous pourrez identifier rapidement un problème de santé. S’il semble abattu, reste au fond de sa cage et ne manifeste pas d’intérêt pour ce qui l’entoure, ce sont des indicateurs qu’il y a un dérangement. Repérer des selles de molles ou trop claires sont aussi des indicateurs à prendre en compte. En cas de doute, il est important de consulter rapidement votre vétérinaire.

Comportement du lapin domestique

Descendant d’une espèce animale sauvage, le lapin domestique a gardé un comportement et des caractères physiques adaptés à une vie dans la nature, qui lui permettaient d’échapper à ses nombreux prédateurs. Pour mieux comprendre votre lapin et mieux vous en occuper, il est important de savoir comment il vivait dans son milieu d’origine.

Une bonne éducation du lapin peut même lui permettre de répondre à son nom lorsqu’on l’appelle ou à marcher sur des accessoires. Certains propriétaires ont même inculqué à leur lapin à sauter des petites barrières et rester propre dans la maison !

Contrairement à d’autres animaux, comme les chats ou les chiens, ils ne communiquent pas entre eux au moyen de sons. Leur langage sonore se limite à des grognements (signe de colère ou avertissement avant de mordre) et des grincements de dents. Ils ne crient qu’en cas de grande frayeur ou de douleur extrême.

Lorsqu’un lapin au tempérament doux devient subitement agressif, il faut faire vérifier l’état de ses dents par un vétérinaire. Si elles sont trop longues, elles peuvent le faire souffrir et le rendre agressif.

Le lapin est un animal de compagnie idéal à la maison

Il y a longtemps que les lapins sont appréciés comme animaux de compagnie par les enfants et leurs parents. Même si toutes les races descendent d’une espèce sauvage unique, elles présentent néanmoins d’importantes différences de taille et sont plus ou moins adaptées à la vie dans une famille.

Un lapin de taille moyenne fera toujours un bon animal de compagnie. On pourra le garder à l’intérieur comme à l’extérieur de la maison du moment que la cage du lapin est protégée et sécurisée. Relativement sociable et facile à dresser, il n’aime pas rester longtemps dans les bras. C’est pourquoi il n’est pas recommandé pour les enfants de moins de sept ans, les espèces de grande taille se montrant parfois difficiles à manipuler même par les plus âgés. Il vaut donc mieux choisir un hamster ou un cochon d’Inde pour les jeunes enfants.