La myxomatose chez le lapin

La myxomatose est une maladie virale très contagieuse chez le lapin, dont l’agent étiologique est Myxoma, un virus de la famille Poxviridae. Les hôtes naturels du virus sont deux espèces de léporides, l’une originaire d’Amérique du Sud, l’autre de Californie. La myxomatose évolue chez les deux de manière bénigne et se termine par la formation de nodules fibromateux.

Qu’est-ce que la myxomatose

Chez le lapin en revanche, l’infection est bien plus grave et peut se manifester sous forme nodulaire et respiratoire, causant d’importants problèmes de santé chez le lapin. La transmission de la myxomatose peut avoir lieu par voie direct entre lapins malades et lapins sains, par leurs sécrétions et leurs excrétions, ou par voie indirecte par l’intermédiaire d’insectes qui se nourrissent de sang, les moustiques principalement, mais aussi les puces, les poux, les tiques et acariens.

Les moustiques qui piquent un lapin infecté peuvent conserver la capacité à transmettre le virus de la myxomatose pendant presque 200 jours.

Lapin chez le vétérinaire

Durée d’incubation de la myxomatose

La durée d’incubation varie de cinq à quinze jours, mais il faut aussi faire attention aux lapins considérés comme guéris qui peuvent continuer à transmettre aux autres lapins la myxomatose. Il faut rester vigilant quant aux lapins considérés comme guéris jusqu’à quinze jours supplémentaires.

Symptômes de la myxomatose chez le lapin

Le virus de la myxomatose se propage localement au début, mais au bout de 48 heures, la dissémination concerne déjà tous les organes du lapin. On observe alors des symptômes de faiblesse et d’abattement, de la fièvre, une possible conjonctivite avec écoulement oculaire tandis que des tuméfactions commencent à apparaître sur la tête (sur les paupières et les oreilles aussi), les pattes et les organes génitaux.

Il existe aussi une forme de myxomatose respiratoire, avec des symptômes cutanés plus légers.

Traitement de la myxomatose

Aujourd’hui, il n’existe pas de traitements efficaces contre la myxomatose qu’il faut obligatoirement signaler aux autorités sanitaire : le règlement vétérinaire en vigueur oblige à déclarer aussi bien la maladie que les remèdes immunisants. L’administration d’antibiotiques peut éviter les surinfections.

La mort du lapin survient en l’espace de deux semaines, souvent en raison de complications respiratoires. La mortalité est élevée chez les adultes, avec un taux compris entre 50% et 100%. Chez les lapins très jeunes, la maladie peut avoir une évolution hyper aiguë. Les lapins meurent alors en deux jours seulement, avec de la fièvre et une faiblesse pour seuls symptômes. Dans ce cas, la mortalité atteint malheureusement 100%.

0 commentaires
*
*

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *