Quel est l’animal le plus malin au monde ?

Dans la lutte pour la survie, certains animaux ne jouent pas toujours à la loyale, en effet ces espèces rusées ont mis au point des astuces sournoises pour obtenir ce qu’elles veulent ! Ces animaux les plus malins au monde mettent en place des stratégie pour piéger leur proie dans le but de se nourrir.

Le renard roux utilise le champ magnétique terrestre pour chasser

Tout le monde connaît l’expression « rusé comme un renard », mais ces canidés sont-ils à la hauteur de leur réputation ? Sans aucun doute, ne serait-ce que pour leur remarquable technique de chasse. Contrairement aux loups, les renards sont plutôt des chasseurs solitaires, traquant discrètement leur proie avant de bondir et de retomber sur la victime qui n’a rien vu venir.

Cette technique de chasse des renards appelée mulotage serait, selon certains scientifiques, liée au champ magnétique terrestre. D’autres animaux comme les oiseaux, les chauves-souris et les requins utilisent aussi ce champs magnétique comme sixième sens.

Renard qui chasse avec le champ magnétique

Comme s’ils utilisaient une boussole intégrée, ces prédateurs discrets bondissent le plus souvent en direction du nord-est pour attraper leur proie. Ils ont d’ailleurs plus de chances de réussir en procédant ainsi. Les chercheurs pensent que le renard peut cibler sa proie avec précision en comparant l’angle des ondes sonores qui touchent ses oreilles extrêmement sensibles avec l’axe du champ magnétique terrestre. Lorsque les deux se rejoignent, le renard peut déterminer la longueur de son bond qui peut aller jusqu’à 5m, pour parvenir à tuer sa proie.

Les tortues alligators trompent les poissons avec leur langue

tortue alligator

Ce n’est pas par hasard si les pêcheurs utilisent des vers comme appât : les poissons en raffolent. Les tortues alligators l’ont bien compris et on développé une technique sournoise pour en profiter elles aussi. Ce reptile à l’allure préhistorique se tapit au fond des eaux troubles, les mâchoires grandes ouvertes. Alors que sa bouche est camouflée sur le fond rocailleux de la rivière, sa langue rose et cylindrique peut facilement être prise pour un ver, ce qui s’avère fatal pour les poissons alléchés : la tortue referme sur eux ses mâchoires qui sont suffisamment puissantes pour briser en deux un manche à balai.

Les ratons laveurs sont de vrais cambrioleurs

Avec leurs rayures faciales ressemblant à un masque, les ratons laveurs ont l’air de vrais bandits, et, fidèles à leur réputation, font preuve d’un réel talent pour le vol. Même s’ils sont mignons et affichent un air innocent, il vaut mieux faire attention à ses affaires quand cet animal intelligent est dans les parages, surtout s’il s’agit de nourriture. Ainsi, il n’est pas rare de trouver des tentes ravagées par les ratons laveurs à la recherche d’un déjeuner facile dans les campings américains où ils élisent couramment domicile.

Dotés de doigts agiles et extrêmement sensibles, certains ont même montré une aptitude insolite pour crocheter les serrures ! Les ratons laveurs ont une mémoire incroyable et sont capables de retenir une information plus longtemps que les chiens, même après avoir été distraits.

raton laveur intelligent

Les margays imitent les bébés singes pour tromper les adultes

Margay en train de chasser dans la forêt

Le margay, petit félin des forêts tropicales, utilise une ruse plutôt cruelle lorsqu’il chasse pour se nourrir. En effet, il fait semblant d’être un bébé singe terrorisé, ce qui alerte les parents et les fait arriver droit sur le prédateur.

Même si ce sont de bons grimpeurs, les margays ne sont pas très à l’aise pour chasser dans les arbres d’agiles créatures comme les tamarins. C’est sûrement pour cette raison que ces félins ont mis au point cette technique rusée pour chasser en imitant les singes, émettant un couinement aigu suffisamment proche de celui d’un bébé tamarin pour inquiéter les parents. Lorsque ces derniers descendent à toute vitesse pour évaluer la situation, le margay bondit sur eux. Les scientifiques pensent que les autres félins, comme les jaguars, pourraient employer le même stratagème avec leurs proies.

Les baudroies des abysses utilisent une canne à pêche lumineuse pour attirer leurs proies

Quelques unes des créatures les plus bizarres de la planète peuplent les océans, parmi lesquelles se trouvent la baudroie (ou dragon) des abysses. La femelle est dotée d’un organe émettant de la lumière qu’elle utilise comme une canne à pêche qui oscille, pour attirer ses proies. Dans les profondeurs des océans, les autres créatures ne peuvent voir qu’un point lumineux qui s’agite dans le noir et ignorent qu’une énorme bouche pleine de dents se trouve juste derrière ! Pensant qu’il s’agit d’un petit en-cas bienvenu, elles se dirigent vers la lumière et la baudroie n’a plus qu’à les avaler. Comme les serpents, elle peut avaler les créatures deux fois plus grandes qu’elle, ce qui est fort utile car dans les mers profondes, les repas se font plutôt rares.

Dragon des abysses

Les chimpanzés travaillent en équipe pour piéger les singes colobes

chimpanzés

Les chimpanzés chassent et tuent les singes colobes rouges en travaillent en équipe de façon quasi militaire. Chaque membre du groupe se voit assigner un rôle spécifique : meneur, bloqueur ou piégeur. Une fois que les chimpanzés ont repéré un groupe de colobes dans la canopée, le mener grimpe et entame la poursuite.

Les colobes, surpris, sautent d’arbre en arbre, et c’est alors que les bloqueurs commencent à les intercepter pour les rassembler à un point précis où le piégeur les attend, prêt à s’emparer de l’un des colobes, qui constituera leur dîner.

C’est un exemple brillant, bien que cruel, de la remarquable intelligence des chimpanzés. Nos proches cousins ont en effet développé des comportements complexes, comme l’utilisation d’outils, la tromperie et la compréhension du langage humain.

Les loups gris planifient leurs chasse avec précision

Les loups gris sont des animaux stratèges qui utilisent leur impressionnante intelligence et leur structure sociale très développées pour faire preuve d’ingéniosité lors de la chasse.

La recherche a montré que les loups surpassent leurs cousins domestiqués lors de tests de logique. Ainsi, les chiens ont tendance à suivre les ordres des humains, qu’ils soient rationnels ou non, alors que les loups entraînés ignoreront une instruction si elle ne leur permet pas d’exécuter la tâche de manière plus efficace.

loups gris

Le savoir-faire tactique aide les loups à prendre des décisions stratégiques et à mener des chasses productives. Évoluant en meutes, les loups agissent comme un seul individu de façon à attraper leurs proies préférées, les grands ongulés. Wapitis, élans et bisons font ainsi partie des cibles de choix. Les louves agiles tournent rapidement autour de la proie pour l’effrayer, ce qui permet aux mâles, moins rapides mais plus puissants, de se rapprocher pour donner le coup de grâce.

Les orques créent des puissantes vagues pour déloger les phoques

2 orques dans l'eau

Les orques comptent parmi les chasseurs les plus efficaces de l’océan, ils font preuve d’une incroyable dynamique de groupe pour attraper des animaux très différents, allant des mouettes aux requins, même les baleines bleues ne sont pas à l’abri.

Plusieurs populations d’orques ont mis au point leurs propres techniques de chasse, chacune adaptée à un certain type de proies. L’une des plus ingénieuses consiste à nager en formation de façon ç créer des vagues pour faire tomber les phoques installés sur de la glace-flottante afin de les attraper pour les manger.

Cette méthode de chasse est la preuve d’une intelligence remarquable : elle implique de bondir verticalement hors de l’eau pour repérer de la glace flottante qui convient, d’estimer avec le plus de précision possible le type de remous nécessaire à créer pour en déloger un animal, puis de lancer la vague en groupe de façon synchronisée.

Les crocodiles peuvent attendre toute une année le moment idéal pour attaquer

Le crocodile du Nil est l’un des prédateurs les plus discrets et les plus patients des animaux. En effet, ce reptile aquatique peut passer de nombreux mois sans manger, ralentissant son coeur à deux ou trois battements par minute pour consommer lentement l’énergie provenant de sa nourriture.

Toutefois, lorsqu’il mange, c’est un véritable festin. Le crocodile rôde dans les rivières et attend que les animaux comme les antilopes traversent lors de leurs migrations annuelles. Lorsque les troupeaux s’approchent de la rivière pour boire, le crocodile reste parfaitement immobile, se faisant passer pour un rondin flottant à la surface. Quand un animal vulnérable s’approche de lui, il bondit soudain de l’eau et emprisonne la proie avec ses crocs.

crocodile du nil qui chasse un gnou

Les écureuils savent jouer au plus fin pour protéger leurs stocks de nourriture

écureuil qui mange

Peu de créatures des forêts sont plus adaptables que l’écureuil gris. Ces petits rongeurs n’hésitent pas à s’aventurer dans les jardins pour y déterrer des graines et y voler la nourriture dans les mangeoires des oiseaux. Leur nature opportuniste et déterminée et leur talent pour dénicher leur nourriture les aident à survivre dans presque n’importe quel habitat, ce qui fait d’eux les mammifères les plus prospères dans nos régions. L’un des comportements les plus rusés de cet animal est son talent à cacher la nourriture. En effet, il n’enfouie pas au hasard et n’importe où sa nourriture.

Leur mémoire impressionnante leur permet de se souvenir année après année de cachettes sûres pour emmagasiner leur nourriture. Ils savent même comment faire pour que les autres espèces d’écureuils ne puissent pas trouver leurs noisettes préférées. Si un écureuil se sait observé par un rival, il fera semblant d’enterrer sa nourriture à un endroit avant de décamper pour aller l’enfouir secrètement dans une zone plus discrète. Pour minimiser les risques qu’un voleur revienne à une cachette habituelle, la nourriture est souvent déterrée pour être enfouie dans un endroit différent. Cette tactique permet aux écureuils de toujours avoir quelque chose à grignoter pendant les mois d’hiver.

Photo : A.Stock
0 commentaires
*
*

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *