Animaux moches : Top 15 des espèces les plus laides

Animaux moches : Top 15 des espèces les plus laides

Tous les animaux ont évolué pour s’adapter à leur environnement, mais de façons extrêmement variées. Découvrez les animaux les plus singuliers et pourquoi ils ont développé ces étonnantes apparences.

L’uranoscope

Uranoscope

Ce poisson des fonds sableux reste couché, les yeux vers le ciel, prêt à saisir les proies de passage. Astroscopus signifie « qui regarde les étoiles », ce qui lui va bien puisque ses yeux sont situés au sommet de sa tête. Cette adaptation lui permet de rester caché dans le sable, invisible pour ses proies.

Avec son teint boueux et ses dents féroces, l’uranoscope attrape ses proies grâce à ses énormes mâchoires qui se referment comme un piège au fond de l’océan. Parfois, la seule chose visible vue de dessus est une rangée de dents acérées attendant qu’un poisson passe.

Le rat-taupe nu

rat taupe nu

Comme son nom l’indique, le rat-taupe nu est dépourvu de fourrure, arborant une peau pendante et rosée. Cette créature fouisseuse passe sa vie sous terre et utilise ses longues dents pour creuser le sol et ronger les racines coriaces, sa principale source de nourriture.

Contrairement aux idées reçues, les dents du rat-taupe ne servent pas au combat. Cet animal a développé une grande tolérance à la promiscuité, rendant les agressions rares. Bien qu’ils soient souvent considérés comme aveugles, les rats-taupes possèdent de petits yeux avec une vue limitée. Ils comptent principalement sur leur ouïe, leur odorat et leur toucher pour appréhender leur environnement. Leur espérance de vie est remarquable, atteignant jusqu’à 30 ans.

Le singe nasique

singe nasique

Le dimorphisme sexuel est très visible chez le singe nasique. Le poids moyen des mâles et des femelles varie de près de 20 kg. L’autre façon de les distinguer est de regarder leur nez, particulièrement volumineux chez les mâles. Il descend jusqu’au-dessous de leur bouche et peut mesurer jusqu’à 10 cm de longueur.

Une théorie explique que cette adaptation permet aux mâles d’émettre des vocalises plus sonores, un trait attirant pour les femelles durant la saison des amours. Si le nez des femelles est moins imposant, elles présentent tout de même un gros appendice en comparaison des autres espèces de primates.

Le Blobfish

blobfish

Cette créature gélatineuse vit dans les grandes profondeurs. Comme le suggère son nom, ce poisson n’est pas connu pour sa solidité structurelle.

Cependant, ce trait inesthétique est une adaptation à la vie dans les grandes profondeurs.

Le blobfish vit entre 610 et 1200 m de profondeur, où la pression est en moyenne 80 fois celle de la surface, rendant les vessies natatoires obsolètes. Pour maintenir sa flottaison au-dessus des fonds marins, il a développé une masse gélatineuse à faible densité qui lui permet de flotter sans perdre d’énergie.

Cette faible masse corporelle a cependant un prix : le blobfish n’est pas en mesure de chasser activement et doit attendre que sa nourriture vienne à lui. Les chercheurs ont découvert qu’il se nourrit d’espèces vivant sur les fonds marins, comme les crustacés et les mollusques.

Le Babiroussa

Babiroussa

Le Babiroussa, aussi connu sous le nom de « cochon-cerf », est un mammifère aux impressionnantes défenses courbées. Ces défenses, en forme de croissant, peuvent parfois pénétrer le crâne de l’animal lui-même.

Ils vivent dans les forêts denses des îles indonésiennes, où ils se nourrissent principalement de fruits tombés, de feuilles et de petits animaux.

L’Axolotl

Axolotl

L’Axolotl est une salamandre aquatique connue pour sa capacité remarquable à régénérer ses membres. Cette créature, souvent appelée « monstre aquatique mexicain », conserve ses traits juvéniles toute sa vie, un phénomène appelé néoténie. Ils habitent les lacs et canaux de la vallée de Mexico, mais sont aujourd’hui en danger critique d’extinction.

La grenouille violette

grenouille violette

La grenouille violette, aussi appelée purple frog, est une espèce rare découverte en Inde. Elle passe presque toute sa vie sous terre, ne sortant que pendant la saison des pluies pour se reproduire. Sa peau lisse et sa couleur inhabituelle la rendent unique parmi les amphibiens.

L’Antilope Saïga

Antilope Saïga

L’Antilope Saïga est célèbre pour son nez inhabituellement large et flexible, qui lui permet de filtrer la poussière et de réguler la température de l’air inhalé. Elle habite les steppes et les déserts d’Asie centrale, mais est malheureusement menacée par le braconnage et la perte de son habitat.

Le poisson loup

poisson loup

Le poisson loup, avec ses puissantes mâchoires et ses dents proéminentes, est parfaitement adapté à la vie dans les eaux froides de l’Atlantique Nord. Il se nourrit principalement de coquillages, de crustacés et de poissons, utilisant ses mâchoires pour briser les coquilles dures.

Condylure étoilé

Condylure étoilé

Le condylure étoilé est un petit mammifère fouisseur doté de 22 tentacules roses autour de son nez. Ces appendices sont extrêmement sensibles et l’aident à détecter sa nourriture dans le sol humide. Il vit dans les marais et les zones humides d’Amérique du Nord.

Le poisson-grenouille hirsute

poisson-grenouille hirsute

L’Antennarius hispidus, aussi appelé poisson-grenouille hirsute, se cache parmi les coraux. Il utilise ses nageoires pour marcher sur le fond marin. Son corps recouvert de filaments ressemble à des algues.

Il chasse en attirant ses proies avec un leurre situé sur sa tête. Il avale rapidement ses victimes en une bouchée. Son apparence étrange lui permet de se fondre dans son environnement. Ce camouflage est sa meilleure arme pour surprendre ses proies.

Le condor des Andes

Condor des andes

Le condor des Andes est l’un des plus grands oiseaux volants, avec une envergure atteignant jusqu’à 3,3 mètres. Ce charognard joue un rôle crucial dans l’écosystème en se nourrissant de carcasses et en aidant à prévenir la propagation des maladies.

L’éléphant de mer

éléphant de mer

L’éléphant de mer, que l’on peut trouver en Antarctique, est le plus grand des pinnipèdes. Les mâles peuvent peser jusqu’à 4 000 kg. Leur nom vient de leur grande trompe nasale, qu’ils utilisent pour amplifier leurs rugissements pendant la saison des amours.

Le Hypsignathe monstrueux

Hypsignathe monstrueux

Le Hypsignathe monstrueux, aussi appelé chauve-souris à tête de marteau, est une espèce de chauve-souris frugivore. C’est la plus grande espèce de sa famille. Les mâles possèdent une énorme tête et des lèvres larges, qu’ils utilisent pour produire des vocalises complexes et attirer les femelles.

© Photos A.Stock
0 commentaires
Ajouter votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Animaux
Envie d'un poil d'actus?
Rejoignez plus de 200,000 abonnés!
Haut