Quel animal vit le plus longtemps ? — Autour Des Animaux
Quel animal vit le plus longtemps ?

Quel animal vit le plus longtemps ?

On dit que le respect est dû au grand âge. Si c’est le cas, ces animaux ont une longévité qui force l’admiration ! Quel est leur secret ? Est-il vraiment possible qu’un animal puisse vivre éternellement ?

La cyprine, 507 ans

Cyprine
Cyprine, coquillage de 507 ans

L’animal non colonial ayant vécu le plus longtemps jamais découvert est une cyprine qui a été pêchée à la drague sur le fond au large de l’Islande par des chercheurs de l’université de Bangor, au pays de Galles, en 2006. D’après les anneaux de croissance annuelle sur la coquille, les chercheurs ont estimé initialement que la cyprine avait entre 405 et 410 ans.

Toutefois, quelques années plus tard, à l’aide de techniques de datation plus sophistiquées, ils ont réévalué son âge à 507 ans ! Le coquillage a été surnommé Ming d’après la dynastie chinoise au pouvoir à sa naissance. Il est important de souligner qu’il existe des animaux coloniaux (formes de vie collective constituées de nombreux individus minuscules) encore plus âgés. Certains coraux d’eau profonde, par exemple, ont été datés au carbone 14 et sont âgés de plus de 4000 ans!

Le requin du Groenland, 400 ans

Requin du Groenland
Requin du Groenland

Comme la plupart des habitants des profondeurs de l’océan, le requin du Groenland est longtemps resté un mystère. Originaire des eaux glacées de l’Atlantique Nord et de l’Arctique, il préfère la zone bathypélagique (1000 et 4000 mètres sous la surface), dans laquelle ne pénètre aucune lumière naturelle et où la pression peut être 800 fois celle de la surface.

Le requin du Groenland rivalise en taille avec le grand blanc, les plus grands spécimens dépassant 7 mètres, mais son corps n’est pas aussi fuselé que celui de son célèbre cousin. Ses nageoires sont petites, sa peau est brun-gris tachetée et il porte souvent des parasites oculaires qui pendent de ses yeux. Mais ce poisson ne se préoccupe pas de son apparence, il mise sur le long terme.

On suspecte la longévité exceptionnelle de cet animal depuis les années 1950 lorsqu’un scientifique a eu la chance de capturer le même individu deux fois et a pu déterminer que son taux de croissance était de moins de 1 cm/an. Cette théorie a été corroborée dans un article publié en 2016 puis en 2019 sur la datation au carbone 14 du cristallin de ses yeux.

Le requin le plus grand et le plus âgé examiné avait 400 ans, à 120 ans près. En considérant l’extrémité supérieure de cette estimation, ce requin serait né théoriquement en 1504, quand le futur François I° n’avait que 10 ans! La longévité de ce requin est la plus longue pour un vertébré. L’une des explications de ce record de longévité réside dans son habitat glacé, une basse température étant souvent associée à un métabolisme et à un développement lents. On estime que ce requin n’atteint pas la maturité sexuelle avant l’âge de 150 ans! Un autre facteur favorable pourrait être la lenteur de son rythme cardiaque, d’environ un battement toutes les 12 secondes, contre un par seconde pour un humain adulte au repos.

La baleine, 211 ans

Baleine boréale

Chez les mammifères, aucun animal ne vit plus longtemps que la baleine boréale. De nombreux individus étudiés avaient plus de 100 ans, avec peut-être un spécimen de plus de 200 ans. Comme chez le requin du Groenland, l’âge du double centenaire a été déterminé grâce aux protéines du cristallin, une méthode que plusieurs scientifiques ont mise en doute. Un autre spécimen, dont l’âge a été calculé à partir de fragments d’un harpon datant du xIx° siècle, avait au moins 115 à 130 ans.

Une étude du génome de la baleine boréale a indiqué que la longévité du cétacé pourrait venir des gènes dédiés à la réparation de l’ADN et à la prolifération des cellules, stimulant son système immunitaire. João Pedro de Magalhães, qui a mené la recherche, explique : « Nous savons que les lésions et les mutations de l’ADN sont importantes pour le cancer. Donc quand nous trouvons des gènes associés à la réparation de l’ADN et à la réponse aux lésions de l’ADN, nous pensons que cela pourrait être impliqué dans la longévité et la résistance aux maladies de la baleine. Les pistes sont prometteuses. »

La tortue, 188 ans

Tortue Jonathan
Tortue Jonathan - Île atlantique de Sainte-Hélène

Les centenaires à carapace De nombreuses espèces à grande longévité ont un point commun : elles vivent dans l’océan, et surtout en eau profonde. Il semble que l’habitat marin soit simplement plus favorable à une longue vie. Cela est probablement lié aux conditions environnementales stables présentes à des centaines de mètres sous la surface, ainsi qu’au nombre réduit de prédateurs et à un style de vie lent ou même sessile (stationnaire).

Sur terre, atteindre un grand âge semble plus difficile. Les animaux terrestres, comme nous, doivent affronter la gravité, les désastres naturels et un climat changeant, tout en menant une vie généralement plus active. Le groupe d’animaux qui semble surmonter ces obstacles est celui des tortues géantes, qui vivent 100 ans en moyenne.

Le chélonien ayant atteint le plus grand âge authentifié est Jonathan, une tortue géante des Seychelles qui réside sur l’ile atlantique de Sainte-Hélène, qui a le titre d’animal terrestre le plus âgé. Il est né vers 1832, ce qui veut dire qu’il a aujourd’hui plus de 190 ans et qu’il a dépassé Tu’i Malila, célèbre tortue de Madagascar décédée à l’âge de 188 ans.

Le rat-taupe, 28 ans

Rat-taupe
Rat-taupe

Vous trouvez son apparence bizarre ? Les gènes du rat-taupe nu le sont encore plus. Alors qu’en moyenne un hamster domestique vit deux ou trois ans, et qu’atteindre l’âge de 8 ans est raisonnable pour un cochon d’Inde, ce rat-taupe peut vivre presque trois décennies, ce qui en fait de loin la plus grande longévité pour un rongeur.

Le rat-taupe nu vit en Afrique et se conduit plus comme un insecte que comme un mammifère. Il habite de vastes labyrinthes souterrains avec une reine unique qui s’occupe de la reproduction. Chaque individu Occupe un rôle qui sert la colonie, tout comme les abeilles et les fourmis. Ces animaux sont incroyablement résistants, capables de survivre avec très peu d’oxygène, d’endurer des niveaux de douleur élevés et même de résister à de nombreuses formes de cancer. Tout cela contribue à expliquer leur longévité.

Un animal peut-il vivre éternellement ?

La méduse immortelle semble tout droit sortie du film « Les Animaux fantastiques », mais elle existe vraiment. Elle est le seul animal connu ayant la capacité de vivre éternellement, en théorie. En réalité, elle sera probablement avalée par un prédateur à un moment ou un autre. Elle se régénère grâce au processus de transdifférenciation, lors duquel les cellules adultes sont capables de redevenir des cellules juvéniles, ce qui fait qu’une vieille méduse rajeunit.

0 commentaires
Ajouter votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *