Quels animaux voir dans les Alpes ?

Quels animaux voir dans les Alpes ?

Les Alpes, la plus grande chaîne de montagnes d’Europe constitue un environnement hostile, mais c’est ce qui a poussé les animaux qui y vivent à s’adapter de façon incroyable. Cette région est un véritable refuge pour une grande variété d’espèces et une destination idéale pour observer des animaux. Voici un aperçu de quelques animaux dont la survie est étroitement liée à ces montagnes.

Le mouflon

Mouflon des Alpes
Mouflon des Alpes - © Photo maurosanna

Les mouflons sont une espèce unique de moutons sauvages. Ils sont super méfiants et gardent toujours leurs distances, donc ne comptez pas trop les voir de près. Les mâles se distinguent par leurs longues cornes en spirale.

Le bouquetin des Alpes

Bouquetin des Alpes
Bouquetin des Alpes, Vercors - © Photo B.Bouvier

Le bouquetin des Alpes est un imposant mammifère étonnamment agile, et il ne se gêne pas pour grimper les falaises les plus raides. En été, vous le reconnaîtrez à son pelage brun clair. Pour avoir la chance de tomber sur un troupeau de bouquetins en pleine sieste dans un alpage ou à l’ombre des rochers, il faut monter très haut. Les mâles, avec leurs grandes cornes recourbées pouvant dépasser un mètre de long, sont faciles à repérer. Les femelles, qu’on appelle étagnes, ont des cornes plus petites. Comme son nom le suggère, le bouquetin des Alpes se trouve uniquement dans l’Arc alpin. Par contre, il a un cousin, le bouquetin ibérique, animal qui vit dans les Pyrénées.

Le lynx d’Eurasie

Lynx d'Eurasie
Lynx d'Eurasie, Alpes - © Photo Thierry

Le lynx avait disparu des Alpes au 19ème siècle, mais il a fait son grand retour au début des années 70 grâce à des programmes de réintroduction en France et en Suisse. Depuis, leur population a augmenté et leur territoire s’étend de plus en plus en Europe.

Le chamois

Chamois
Chamois - © Photo andreazannella84

Autre animal emblématique des Alpes, le chamois se distingue du bouquetin par ses cornes plus fines et courtes, recourbées comme des crochets. En été, il porte un pelage brun, tandis qu’en hiver, il devient noir, et sa tête est ornée de rayures noires et blanches. Ce grimpeur incroyable peut gravir 1000 mètres d’altitude en à peine 15 minutes. Pour l’apercevoir en été, utilisez des jumelles et observez les névés pour repérer les taches noires d’un troupeau de chamois. Pensez aussi à regarder les lignes de crête, vous pourriez voir une tête de chamois curieuse dépasser des rochers. En France, vous pouvez observer des chamois dans les Alpes, le Massif central, le Jura et même les Vosges. Dans les Pyrénées, c’est son cousin très proche, l’isard, que vous rencontrerez.

La niverolle alpine

Niverolle Alpine
Niverolle Alpine - © Photo Arnau

La niverolle alpine fait partie des rares volatiles qui apprécient les neiges éternelles. Bien que vous puissiez en observer en groupe dans les pâturages de montagne, les niverolles préfèrent avant tout les vastes espaces rocheux en altitude, là où la pierre et la glace se rencontrent. Elles se nourrissent des quelques graines et insectes capables de résister aux températures extrêmes des sommets. Ressemblant au moineau ou à la linotte, la niverolle est un petit passereau facilement identifiable grâce à son plumage clair et à ses ailes marquées de noir et blanc. Vous ne pourrez les voir que dans les Alpes.

Le loup gris

Loup gris
Loup gris - © Photo wojciech nowak

Autrefois, les loups gris étaient bien répandus dans les Alpes, mais avec la chasse intense, ils ont failli disparaître dans les années 1930. Maintenant, leur population augmente. Ces loups sont de sacrés chasseurs grâce à leur odorat, qui est cent fois plus puissant que le nôtre.

La marmotte des Alpes

Marmotte des Alpes
Marmotte des Alpes - © Photo Ingo Bartussek

Vous connaissez sûrement ce mammifère montagnard, c’est l’un des plus célèbres et faciles à observer ! La marmotte des Alpes vit dans les pelouses d’altitude, et on l’aperçoit souvent gambader dans les alpages. Vous pouvez l’entendre grâce à ses cris puissants qui servent à alerter ses congénères. Pour la voir, sortez vos jumelles d’observation animalières et inspectez les rochers qui parsèment les plaines de montagne : il y a de grandes chances que vous y voyiez une marmotte se dorer au soleil. Malgré son nom, on trouve la marmotte non seulement dans les Alpes, mais aussi dans les Pyrénées et le Massif central. Elle n’est pas très farouche, mais évitez de vous approcher trop près ou de la nourrir.

Le gypaète barbu

gypaète barbu
Gypaète barbu - © Photo EcoView

Les teintes spécifiques des plumes du Gypaète barbu, surtout les marques noires près de ses yeux, font qu’on le repère facilement parmi les autres rapaces. C’est le seul oiseau qui se nourrit principalement d’os, les larguant de haut pour les fracasser en morceaux.

Le lièvre variable

Lièvre variable
Lièvre variable des Alpes - © Photo Paul

Cet animal qui a une petite ressemblance avec nos lapins domestiques s’accommode parfaitement du froid et des conditions rudes des Alpes. Il se débrouille bien dans la neige et sur la glace grâce à sa fourrure dense qui le garde bien au chaud.

La salamandre noire

Salamandre noire
Salamandre noire, Alpes - © Photo nastyakamysheva

Cette charmante petite salamandre étincelante bénéficie d’une vie plutôt prolongée malgré son territoire restreint. Elle peut aisément vivre une décennie ou plus, et dès qu’elle trouve un endroit qui lui convient, elle y reste fidèlement, ne s’aventurant qu’à quelques mètres à la ronde pour se nourrir.

Le cerf élaphe

Cerf élaphe
Cerf élaphe, Alpes - © Photo Gerard Vaglio

Le cerf élaphe est un animal costaud présent dans les Alpes. Grand, musclé et parfaitement taillé pour son environnement, il n’a rien du cervidé peureux qu’on pourrait imaginer. Avec ses pattes fines, puissantes et agiles, il est fait pour la course, se déplaçant aisément sur les terrains escarpés et semant les prédateurs sans difficulté.

L’aigle royal

Aigle royal
Aigle Royal - © Photo giedriius

Les aigles royaux, quand ils quittent leurs nids perchés dans les arbres et sur les falaises, se mettent à planer en cercles pour repérer des mammifères et d’autres espèces oiseaux à se mettre sous la dent. Ils peuvent même s’attaquer à des chamois adultes, qu’ils font tomber des falaises pour ensuite les déchiqueter, parce qu’ils seraient bien trop lourds à transporter autrement.

Le chevreuil

Le chevreuil est l’un des plus petits cervidés. Bien plus prudent que son cousin le cerf élaphe, il ne prend aucun risque. Quand il sent le danger, ses poils se hérissent pour le faire paraître plus imposant, et il émet une sorte d’aboiement particulier pour essayer de faire fuir les prédateurs.

Les Alpes, un massif montagneux menacé

L’urbanisation galopante a des effets sur les espaces naturels des Alpes. Plus de routes et de voies ferrées, ça veut dire plus de bruit, de lumière et de pollution, ce qui stresse les animaux et fragmente leur habitat, compromettant leur survie et leur reproduction.

Les Alpes abritent des milliers de glaciers, petits et grands, dont la fonte s’accélère avec le réchauffement climatique. Cela pourrait entraîner des inondations massives et la destruction d’habitats naturels. En plus, les plantes montent en altitude pour chercher des températures plus fraîches, forçant les animaux à faire de même et à s’adapter à des environnements encore plus rudes.

Photo de couverture: © VincentBesse A.Stock
0 commentaires
Ajouter votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Animaux
Envie d'un poil d'actus?
Rejoignez plus de 200,000 abonnés!
Haut