Le pingouin torda (Alca torda) ou Petit Pingouin, est un Alcidé noir et blanc, seule espèce d'oiseau représentant vivant du genre Alca. Son bec est sombre, volumineux et bordé de blanc. Il se tient debout sur ses pattes à même le sol. Seul pingouin restant depuis l’extinction du Grand Pingouin en 1844, il réside dans la Manche et de l’Atlantique Nord à la mer de Barents, ainsi qu’en Méditerranée occidentale.

Il passe la plupart de son temps en mer où il plonge dans l’eau au premier signe de danger. Cependant, s’envoler lui demande beaucoup d’énergie et peut lui être préjudiciable. Grâce à son profil hydrodynamique, ce pingouin est un excellent nageur : il peut plonger en moyenne entre 15 et 30 mètres de profondeur pour se nourrir de petits crustacés et de poissons. Un record de plongée du pingouin Torda a même été enregistré à plus de 120 mètres de profondeur !

Taille
37 à 39 cm
Poids
50 à 80gr
Espérance de vie
15 à 20 ans
Groupe
Oiseaux aquatiques
Statut : NT
Quasi menacée

Comportement & caractère

Le pingouin torda est une espèce pélagique, vivant au-dessus des océans, mais ne s'éloignant jamais trop des côtes. C'est un excellent voilier, avec de rapides battements d'ailes, évoluant au ras des eaux. Il se pose sur l'eau et peut nager jusqu'à 40 mètres de profondeur et y rester de une à deux minutes. Ses ailes agissent comme des palmes. Il se nourrit de poissons qu'il porte bien alignés sur son bec. Par contre, sur terre, son allure est maladroite. C'est un oiseau grégaire, aimant vivre en colonies. Il pousse des cris plutôt rauques.

Les colonies françaises sont désertées à la mi-juillet, et aucun individu n'est observé aux Sept Îles à partir du mois d'août. Les jeunes semblent généralement être plus dispersés vers le sud. Au printemps, les premiers oiseaux réapparaissent en mars aux Sept-Îles.

Apparence & caractéristiques

Vous pourrez repérer le pingouin torda dans le ciel grâce à son plumage très distinctif, blanc sur le dessous et noir sur le dessus. Il vole rapidement et directement en battant rapidement des ailes. Les ailes sont très fines et contrastent avec le corps trapu.

En plumage nuptial, la tête, le cou et le haut du corps sont noirs de jais. Une bande blanche va du bec à l'œil. En plumage internuptial, il y a plus de blanc sur la gorge, les côtés du cou et les tempes. Les juvéniles et les oiseaux du premier hiver ont un bec plus petit, sans la bande lorale blanche ou les marques. Le vol est rapide et direct avec des ailes très étroites qui contrastent avec la forme volumineuse du corps.

Le pingouin torda est une espèce protégée demeurant l'oiseau marin nicheur le plus rare en France. Il est classé en danger critique d'extinction par l'UICN en France et quasi-menacée sur la liste rouge mondiale (espèce proche du seuil des espèces menacées ou qui pourrait être menacée si des mesures de conservation spécifiques n’étaient pas prises).

Le déclin très rapide du Pingouin Torda en a fait l'oiseau marin le plus menacé de France. Cette régression est principalement due à des captures accidentelles dans des filets de pêche (les oiseaux meurent noyés).

Couleur(s) : plumage très distinctif, blanc sur le dessous et noir sur le dessus.
Yeux : foncés.
Bec : trapu, noir, barré d’un trait blanc, crochu.
Pattes : palmées, de couleur noire.
Queue : courte et pointue.
Tête : noire avec ligne blanche du début du bec à l’œil. En période internuptiale, la gorge, le côté du cou et la tempe se teintent de blanc. Cou large.
Forme & corps : corps rondelet.
Envergure : 65cm.
Dimorphisme sexuel : inexistant.
Plumage : dos noir, poitrine noire, ventre et les flancs sont blancs, ailes noires avec une rayure blanche, commissure des lèvres jaune.
Origine
NC
STATUT UICN
NT
Nom scientifique : Alca torda
Ordre : Charadriiformes
Famille : Alcidés
Genre : Alca
Taille mâle
37 à 39 cm
Taille femelle
37 à 39 cm
Poids mâle
50 à 80gr
Poids femelle
50 à 80gr

Variétés, autres espèces

C'est une espèce polytypique avec deux sous-espèces reconnues : A. t. torda et islandica qui est la seule présente en France. Cette espèce est relativement silencieuse, n'émettant que de petits grognements, ainsi que des appels profonds et graves sur le site de reproduction.

Le pingouin torda est également appelé Petit Pingouin, pour le différencier du Grand Pingouin qui existait jusqu'au XIXème siècle et qui aujourd'hui a disparu.

Habitat naturel

Le pingouin torda niche pour se reproduire le long des côtes du Groenland méridional, d'Islande, de la Scandinavie, des îles Britanniques et de la Bretagne. C'est un oiseau migrateur qui peut même arriver jusqu'en Méditerranée. Il se tient sur les parois rocheuses ou sur les plages de galets. En France, seuls trois sites accueillent des nicheurs pour les années : l’île de Cézembre (Ille-etVilaine), le cap Fréhel et l’archipel des Sept-Îles (Côtes d’Armor).

La Bretagne marque donc la limite sud de la zone de nidification de l'espèce. Le pingouin torda est le plus côtier des trois alcidés. Entre octobre et avril, les côtes françaises accueillent de nombreux hivernants, tant dans la Manche que dans l'océan Atlantique et la Méditerranée. Ils proviennent principalement de la mer Celtique et du nord-ouest de la Grande-Bretagne.

Il est très rare d'apercevoir ces oiseaux en bord de mer : soit ils ont fui des tempêtes au large des îles Britanniques pour se réfugier dans des ports ou sur les côtes, soit ils sont atteints de la grippe aviaire.

Reproduction

Les pingouins torda se reproduisent en colonies sur la même falaise. Après les enchaînements au sol et en mer de la parade nuptiale, la femelle pond un œuf entre fin avril et début mai qu'elle dépose dans une cavité de falaise, sans avoir fait un nid.

La forme conique de l'œuf lui évite ainsi de rouler et de tomber dans la mer en contrebas. Les deux parents assurent la couvaison pendant vingt-six à trente jours. L'oiseau agit avec beaucoup de précautions lorsqu'il lui faut retourner l'œuf pour le maintenir à bonne température. La partie ronde est placée vers l'intérieur de la cavité qui sert de nid. Il est difficile de se tenir sur la paroi rocheuse sans tomber, si bien qu'un des deux parents a toujours les ailes écartées, le dos face au précipice pour protéger les petits. Le Goéland argenté, à l'affût, attend le moment où les parents s'absenteront. Les jeunes quittent le nid assez rapidement (à 18 jours environ) et plongent du haut de la falaise vers la mer et vont barboter avant même de savoir voler. S'ils tombent sur les rochers en contrebas, leur duvet épais comme un matelas les protège.

À la mi-juillet, les colonies françaises sont désertées. Le manchot torda est le plus côtier de tous les alcidés de notre territoire : entre octobre et avril, les côtes françaises accueillent de nombreux hivernants. Il peut plonger de jour comme de nuit afin de se nourriture. En hiver, son alimentation est complétée par des crustacés, des vers annélides et des œufs de poisson.

Alimentation

Comme tout alcidé, le Pingouin torda attrape ses proies en s’immergeant depuis la surface, puis en se propulsant sous l’eau à l’aide de ses ailes. Le pingouin torda peut atteindre une profondeur maximale de 120 mètres, ce qui est assez exceptionnel. En général, les profondeurs qu'ils atteignent reflètent davantage la répartition des poissons que leurs capacités de plongée.

Pendant la période de nourrissage des poussins, les proies ramenées sont essentiellement des poissons, des crustacés, des vers et des oeufs de poissons.

Menaces & conservation

Le pingouin torda est en France le plus menacé de tous les oiseaux marins nicheurs. On n'en recense que peu de couples, mais le nombre sera vite en diminution si on n'y prend pas garde. En Bretagne, sa présence confine à l'exceptionnel. L'oiseau se prend malheureusement dans les mailles des filets des pêcheurs et est soumis à la pollution aux hydrocarbures.

Les catastrophes des marées noires affectent cet oiseau qui vit sur l'eau, nage et plonge. Le plumage enduit du pétrole qui le rend gras et lourd au contact de l'eau devient perméable à l'eau, ce qui empêche l'oiseau de plonger pour se nourrir et le rend plus lourd pour voler. S'il veut se nettoyer lui-même, il ingère des gouttelettes de pétrole qui l'intoxiquent.

Espérance de vie

L'espérance de vie du Pingouin Torda est de 15 à 20 ans et plus, soit une durée de vie d'environ 18 ans.

Questions fréquentes

Le pingouin torda est-il un manchot ?

Le torda est souvent confondu avec le manchot du fait de leur ressemblance et surtout car en anglais, le mot manchot est traduit… penguin. Mais ces 2 oiseaux ne font pas parti de la même famille. De plus le pingouin torda vole alors que le manchot ne vole pas.