Goéland argenté

Larus argentatus
LC Préoccupation mineure
Autres noms : European Herring Gull
Qui est le Goéland argenté ?

C’est un excellent voilier qui a une importante envergure. Il accompagne les navires en pleine mer, mais regagne la côte dès qu'elle n'est plus en vue. Il n'aime pas beaucoup nager ni plonger. Il se pose sur l'eau uniquement pour flotter. Par contre, cet oiseau de bord de mer se déplace fort bien à terre, se dandinant sur ses pattes. Le goéland est un oiseau grégaire qui cherche les lieux de nourriture avec ses congénères et rejoint les dortoirs la nuit. Il est particulièrement bruyant. Ses cris ressemblent à des gémissements, on dirait qu'il pleure.

Taille 58-65 cm
Poids 750gr-1,2kg
Espérance de vie 9 à 10 ans
Origine Monde entier

Particularités physiques

  • Régime alimentaire: carnivore.
  • Forme & corps: corps trapu.
  • Tête: blanche en été, striée de gris en hiver.
  • Bec: jaune avec une tache rouge sur la mandibule inférieure.
  • Pattes: roses sont courtes et palmées.
  • Envergure: 150cm.
  • Plumage: plumage blanc. Les ailes sont grises avec l'extrémité noire ponctuée de quelques taches blanches.
  • Taille: mâle: 60-67 cm,  femelle: 55-62 cm
  • Poids: mâle: 750gr-1,2kg,  femelle: 750gr-1,2kg

Il est parfois difficile de distinguer un Goéland argenté d'une Mouette rieuse. Celle-ci est plus petite et le bec de la mouette est rouge alors que celui du goéland est jaune avec une toute petite tache rouge sur la mandibule inférieure.

Données scientifiques
Groupe Oiseaux marins
Ordre Charadriiformes
Famille Laridés
Genre Larus

Comportement et caractère

Le goéland argenté est un oiseau fréquemment observé sur la côte atlantique française. Il affiche un comportement amical et craint rarement la présence humaine. De plus, il peut parfois être assez espiègle s'il y a de la nourriture à proximité ! Ayant une affinité pour les ports de pêche, les décharges et les champs labourés en particulier, cette espèce peut être vue se rassemblant en masse sur ces sites ainsi que sur ses lieux de repos nocturne.

Il peut entreprendre de longs périples sur de longues distances en mer à la recherche de nourriture. En outre, le Goéland argenté est capable de s'élever dans le ciel comme un rapace, en volant gracieusement au-dessus de groupes d'oiseaux pendant de longues périodes.

Espèces et variétés

On répertorie trente et une espèces d'oiseaux de la famille des goélands dans le monde, dont sept qui vivent en France.

Risques de confusion : Il ressemble beaucoup au Goéland leucophée, mais son dos est d'un gris légèrement plus clair et ses pattes sont roses, pas jaunes. Il est aussi un peu plus petit, mais chez les goélands les mâles sont plus grands que les femelles, donc une femelle leucophée peut être très semblable en structure à un mâle argenté.

Habitat, aire de répartition

Le Goéland argenté occupe les côtes de l'hémisphère nord, remonte les fleuves, s'installe sur les lacs. En France, il est sédentaire et on plusieurs dizaines de couples dans Paris. Il niche sur les falaises du littoral, dans les îles, sur les plages, dans les dunes et en ville, il occupe certains bâtiments.

Au jardin

Évitez de déranger les goélands qui nichent sur les toits, car les jeunes pourraient sauter du toit s'ils sont proches de l'envol. Les cris d'alarme des parents vous alerteront.

Quel est le cycle de reproduction du Goéland argenté ?

Les goélands argentés forment des couples durables, qui durent toute la vie : ils se réunissent pendant la saison de reproduction et peuvent facilement se reconnaître dans un groupe de leurs congénères. Pourtant, malgré la force de ce lien, il existe peu de preuves suggérant que ces oiseaux expriment des signes particuliers d'adoration l'un pour l'autre.

Il faut alors reconquérir la femelle. Dans la majorité des cas, c'est la femelle qui prend l'initiative du jeu amoureux. Elle s'approche du partenaire, adopte une attitude soumise, la nuque courbée. Elle tourne ensuite autour de lui, celui-ci gonfle ses plumes afin de montrer sa force ou régurgite de la nourriture que la femelle avale promptement.

Le couple opte pour un creux sûr dans la pierre ou un endroit clos parmi la végétation et construit son nid en utilisant les matériaux de son entourage. Les goélands ne sont pas compliqués lorsqu'il s'agit de construire le nid. La couvaison dure quatre semaines environ et chaque parent l'assure alternativement. Les oisillons sont nourris par les deux pendant au moins onze semaines.

La petite tache rouge sur le bec sert surtout de sonnette. Lorsque les oisillons ont faim, ils viennent la taper avec leurs petits becs et les parents comprennent qu'il faut régurgiter la nourriture pour les nourrir.

Les parents ne reconnaissent leurs oisillons qu'au bout du cinquième jour, il arrive parfois qu'ils mangent un de leurs poussins le prenant pour un étranger. Le poussin ne doit pas s'éloigner sinon les parents adoptent un comportement agressif vis-à-vis de lui. Lorsque les colonies sont denses, des poussins changent de nids et vont se faire adopter par d'autres parents.

Alimentation du Goéland argenté

Il se nourrit de tous les déchets de la mer, arpentant sans relâche les côtes à la recherche de la moindre nourriture. Le Goéland argenté est surtout piscivore, mais comme il est vorace, il est opportuniste.

Il récupère les animaux morts rejetés sur les côtes. Il sait parfaitement briser les carapaces des œufs en les laissant tomber d'une hauteur de plusieurs mètres et même en choisissant une pierre sur laquelle elles vont se casser. Les décharges publiques sont pour lui des lieux incontournables de rassemblements, il les nettoie des moindres déchets comestibles. Cet oiseau dangereux pour ses congénères n'hésite pas à les attaquer si besoin.

Menaces & conservation
Toutes les espèces de goélands sont protégées dans des conditions très strictes, déterminées par le ministère chargé de l'Environnement. Dans certains cas, des permis sont accordés pour piéger ou éliminer ces oiseaux, leurs œufs et leurs nids s'ils sont considérés comme une nuisance dans certaines régions. En effet, il est peu apprécié des régions touristiques, étant jugé sale et bruyant. Des solutions sont étudiées.

Historique de la race

Les goélands ont commencé à fréquenter les villes et leurs espaces verts avec des plans d'eau il y a seulement quelques décennies.

C'est l'activité humaine qui a engendré ce phénomène récent en créant d'immenses décharges à ciel ouvert, où les oiseaux marins, souvent désignés par le profane sous le nom de "mouettes", ont appris à trouver une source de nourriture inépuisable, même pendant l'hiver, après avoir suivi les cours des rivières.

La conséquence de cette croissance démographique a été une augmentation du nombre de goélands dans les villes, fréquentant leurs parcs et leurs bassins. Les observations de nidifications urbaines, y compris sur les toits, se sont multipliées, tant dans les villes côtières que dans les agglomérations plus éloignées de la mer. 

Cependant, la diminution progressive des décharges devrait ralentir ce phénomène.

Faits divers
Le Goéland argenté au cinéma

Le film Jonathan livingston goéland sorti en 2006, met un point d'honneur au goéland. Jonathan Livingstone est le plus célèbre goéland du monde. Ses parents lui donnent une éducation traditionnelle, lui enseignant la façon de se nourrir, mais le jeune oiseau est épris d'indépendance. 

L'amour du vol, de liberté, l'entraîne dans une recherche de l'absolu. Le livre éponyme, écrit en 1970 par Richard Bach, un ancien pilote de l'armée américaine, a donné lieu à un film superbe avec des images d'océan, de vagues, d'écumes, de cieux, prises de jour comme de nuit, par temps calme ou par tempêtes. Et dans cette immensité, un point minuscule, le goéland épris de liberté dont on suit avec intérêt les aventures.

Découvrez d’autres races
Animaux
Envie d'un poil d'actus?
Rejoignez plus de 200,000 abonnés!
Haut