Étourneau sansonnet

Sturnus vulgaris
LC Préoccupation mineure
Autres noms : Common Starling, Star
Qui est l'Étourneau sansonnet ?

L'Étourneau sansonnet est un petit passereau répandu dans toute l'Europe (sauf au sud de l'Espagne). Plus petit qu'un Merle noir, il arbore un magnifique plumage moucheté aux reflets métalliques qui le fait ressembler à une éclatante boule à facettes. Cette espèce d'oiseau ne vit jamais seul et préfère les regroupements composés de milliers d'individus.

Taille 19-22 cm
Poids 60-90 gr
Espérance de vie 14 à 16 ans

Particularités physiques

  • Régime alimentaire: consomme des invertébrés, des fruits et des baies.
  • Forme & corps: passereau de taille moyenne.
  • Envergure: 37cm.
  • Plumage: moucheté aux reflets métalliques. En hiver, le plumage est régulièrement taché de blanc, du ventre à la tête.
  • Dimorphisme: le bec du mâle adulte a une base jaune, celui de la femelle une base rose.
  • Taille: mâle: 19-22 cm,  femelle: 19-22 cm
  • Poids: mâle: 60-90 gr,  femelle: 60-90 gr
Données scientifiques
Groupe Passereaux
Ordre Passériformes
Famille Sturnidés
Genre Sturnus
Descripteur Linnaeus, 1758

Comportement et caractère

Au cours de la période migratoire, les étourneaux ondulent dans le ciel comme un nuage noir cachant le soleil tellement leurs groupes sont nombreux.

Son vol est massif, homogène et coordonné. Il vol toujours par groupes de 4 dans des ensembles de 120 à 4000 étourneaux. Le mouvement de chaque oiseau affecte les mouvements de l'ensemble du groupe, comme s'ils étaient tous connectés entre eux. Il en résulte une cohésion parfaite de l'ensemble sans leader, mais où l'un d'eux peut faire évoluer la masse en changeant promptement de direction.

L'Étourneau sansonnet est un oiseau grégaire, le soir, il rejoint les colonies dans des dortoirs situés dans les arbres. Au sol, il se déplace en marchant, pas en sautillant.

Plutôt bavard, il possède plusieurs chants et cris. Oiseau étonnant, il sait imiter le chant d'autres oiseaux, le son d'un carillon, d'un klaxon et même siffler des chansons connues. Il a la capacité de répéter ce qu'il entend.

Il est de tempérament joyeux, paraît toujours de bonne humeur. Lorsqu'on en possède un parce qu'il est tombé du nid et a été recueilli, c'est un oiseau très attachant. L'Étourneau sansonnet est particulièrement intelligent et il fait actuellement l'objet de recherches, car il sait reconnaître les personnes et même les appeler par leur nom.

Le chant du mâle est émis de l'entrée du nid ou d'un perchoir proche, et consiste en une répétition de courtes strophes stridentes, avec des bruits étranges, des imitations.

Espèces et variétés

Il en existe différentes espèces selon les lieux de distribution, mais l'Étourneau sansonnet est la seule espèce européenne.

Risques de confusion

L'étourneau sansonnet rappelle le merle noir, qui est aussi un oiseau commun des pelouses, noir avec un bec jaune, mais le merle est plus grand, avec une longue queue, souvent tenue à l'horizontale, et il sautille au sol, il ne marche pas. Tous les corvidés noirs sont bien plus grands. En Corse et en hiver, il rejoint les étourneaux unicolores locaux, qui ont un plumage uni ou presque, même en hiver, mais les deux espèces sont parfois très difficiles à différencier.

Habitat, aire de répartition

L'Étourneau sansonnet est répandu dans toute l'Europe, excepté au centre et au sud de l'Espagne. C'est un oiseau migrateur, mais il est sédentaire dans les régions tempérées. Il est présent toute l'année en France à l'exception des zones montagneuses qu'il n'affectionne pas particulièrement, il préfère rester dans les vallées.

Il se plaît autant à la campagne qu'en zone urbaine. Il aime les terres agricoles, les bosquets, les parcs. Il choisit de préférence les endroits abondants en eau, les lieux humides, car il adore se baigner.

En hiver, l'Étourneau sansonnet forme de grands dortoirs qui se rassemblent dans les villes, où la température est moins fraîche la nuit.

L'étourneau qui vit en ville est devenu beaucoup plus confiant que celui qui vit à la campagne, où il est plutôt méfiant. Il est même parfois possible de l'observer de très près sur les pelouses des espaces verts. En revanche, celui qui vit dans les jardins peut se montrer plus ou moins audacieux en fonction du traitement qui lui est réservé par les propriétaires. Lorsqu'il sait qu'il est toléré, il est moins prompt à s'enfuir et accepte une distance de fuite plus réduite.

Au jardin

Au jardin, l'observation de l'Étourneau sansonnet est fonction des saisons. Les effectifs de l'espèce évoluent au fil de l'année et, de plus, les individus nicheurs ne se comportent pas de la même façon que les troupes de migrateurs ou d'hivernants.

Le sansonnet visite régulièrement les mangeoires, où il apprécie les fruits, mais où il consomme aussi des graines en tout genre, de la graisse, du pain.

Quel est le cycle de reproduction de l'Étourneau sansonnet ?

Au printemps, le mâle se pare d'un plumage brillant avec des reflets verts et violacés pour séduire la femelle. Il égraine aussi tout un répertoire musical perché sur un arbre en agitant les ailes et la queue.

Pour réussir à se reproduire, l'étourneau doit absolument trouver une cavité qui convient à ses besoins, c'est-à-dire suffisamment spacieuse et dotée d'un orifice adapté. Il choisit de préférence le trou d'un arbre déjà façonné par d'autres oiseaux comme le Pic vert. Cependant, il peut également être situé dans un mur, sous un toit, dans une vieille bouche d'aération, ou dans d'autres endroits similaires.

Il pond 3 à 8 oeufs, l'incubation dure 20 jours puis les jeunes quittent le nid, les adultes leur montrent alors les lieux de pâture et les laissent seuls.

Alimentation de l'Étourneau sansonnet

Pendant la saison estivale, l'Étourneau sansonnet se nourrit principalement d'insectes tels que les mouches, les tipules, les moustiques et les coléoptères, ainsi que de vers et de larves. Il affectionne particulièrement les larves de tipules.

Il consomme une grande partie de ces proies en se nourrissant au sol, près de l'herbe ou même dans le sol lui-même. Pour capturer sa proie dans ce dernier cas, l'étourneau utilise une technique de chasse infaillible. Il marche lentement et enfonce son bec pointu et fermé dans chaque trou, puis écarte vigoureusement ses mandibules pour déloger toute proie éventuelle, qu'il saisit prestement. Le processus se répète rapidement et sur un rythme soutenu.

À la fin du mois d'avril ou au début du mois de mai, l'Étourneau sansonnet capture également en vol des « mouches de la Saint-Marc », des insectes noirs et velus qui ont un vol maladroit. 

La part végétale du régime alimentaire de l'étourneau se compose de pousses, de graines et de fruits tels que les cerises, les pommes et les poires, qu'il casse en morceaux à l'aide de son bec.

Menaces & conservation

Malgré toutes ses qualités, l'étourneau sansonnet n'est pas très aimé notamment du fait qu'il grignotte les fruits juteux dans les campagnes. En ville, lui et ses congénères commettent bon nombre de salissures. On reproche aux bandes d'étourneaux d'être très bruyantes. Des techniques d'effarouchement sont parfois utilisées en zones urbaines lorsqu'ils se montrent trop nombreux. Cependant, il est aussi reconnu comme utile, éliminant de nombreux insectes ravageurs.

Historique de la race

Cela fait longtemps que l'étourneau a appris à coexister avec l'homme dans ses jardins et sur ses bâtiments. Des preuves anciennes, telles que des miniatures et des tableaux datant du XV siècle, montrent l'existence de "pots à oiseaux" installés sur les maisons.

Ces pots, qui étaient les précurseurs des nichoirs, étaient utilisés pour accueillir les étourneaux ou les moineaux dans le but de les utiliser comme nourriture.  Bien que ces nichoirs-pièges aient depuis disparu, l'Étourneau sansonnet, qui n'est pas rancunier, continue de fréquenter les zones habitées par l'homme.

Découvrez d’autres races
Animaux
Envie d'un poil d'actus?
Rejoignez plus de 200,000 abonnés!
Haut