Rouge-gorge familier

Erithacus rubecula
LC Préoccupation mineure
Autres noms : European Robin
Qui est le Rouge-gorge familier ?

Oiseau charmant, petit et rond avec des pattes courtes, le Rouge-gorge familier est facilement reconnaissable grâce à sa gorge rouge orangé bordée de gris, son ventre blanc et son corps brun. C'est un oiseau commun dans les jardins, car il aime chercher de la nourriture près des humains. Le chant du rouge-gorge est mélodieux, aigu, perlé et fluide, et il peut être entendu tout au long de l'année, y compris la nuit.

Taille 12-14 cm
Poids 16-22 gr
Espérance de vie 1 à 3 ans

Particularités physiques

  • Régime alimentaire: insectes rampants, fruits et baies.
  • Forme & corps: le rouge-gorge est une petite boule de la taille d'un moineau, haut sur pattes avec une grosse tête et un cou très court.
  • Yeux: ses petits yeux sont noirs.
  • Bec: noir, dur et pointu, son bec est fin avec la base un peu plus claire.
  • Couleur(s): la tache orange qui descend sur sa gorge et monte jusqu'à ses joues le rend reconnaissable entre tous les oiseaux. Le ventre est blanc-gris. Le dos, les ailes, la queue sont d'un joli vert olive.
  • Envergure: 20cm.
  • Dimorphisme: le mâle et la femelle sont identiques.
  • Taille: mâle: 12-14 cm,  femelle: 12-14 cm
  • Poids: mâle: 16-22 gr,  femelle: 16-22 gr
Données scientifiques
Groupe Passereaux
Ordre Passériformes
Famille Muscicapidés
Genre Erithacus
Descripteur Linnaeus, 1758

Comportement et caractère

Le Rouge-gorge familier a un vol sinueux lors des longues distances car ses battements d'ailes sont intermittents. Lorsqu'il se déplace à terre, il sautille. Bien qu'il soit un habitué des jardins, le rouge-gorge est territorial et agressif envers les autres espèces d'oiseaux, acceptant rarement la présence d'un autre individu dans son jardin. Il n'est pas sociable et pas du tout grégaire.

Il chasse les intrus en agitant les ailes, en dressant la queue et en émettant un chant fort. Ce petit oiseau est un excellent chanteur et sa mélodie est une succession de notes aiguës, roulées et sifflées sur une tonalité mélancolique. Il est également peu farouche envers l'homme.

Le rouge-gorge trouve sa nourriture à terre et aime fouiller dans les tas de feuilles mortes. Bien que son cri ordinaire soit l'onomatopée « tic-tic », facilement reconnaissable, il est un excellent chanteur avec un répertoire mélodique impressionnant.

Espèces et variétés

Le rouge-gorge familier est l'unique espèce du genre Erithacus.

Risques de confusion

il est difficile de confondre le Rouge-gorge familier avec un autre. Sa taille et sa forme rappellent les Rougequeue noir et à Rougequeue à front blanc, qui n'ont pas la face rouge. Le Rossignol Philomèle se cache aussi dans les buissons, mais il est plutôt marron, avec une queue roussâtre plus longue, et ne porte pas de rouge sur la face et la poitrine. 

L'Accenteur mouchet est rayé dessus, et les autres oiseaux au dessous rouge sont des fringilles qui ont un bec plus épais.

Habitat, aire de répartition

Le rouge-gorge familier est une espèce d'oiseau qui est largement répandue sur la majeure partie de l'Eurasie, en Amérique du Nord, en Afrique du Nord et en Europe. Bien qu'il soit partiellement migrateur et migre la nuit, il est sédentaire en Europe du Sud. Cette espèce peut être trouvée dans les forêts, les terrains boisés, les parcs et les jardins.

Il quitte toutefois les forêts de haute montagne en hiver pour descendre dans les vallées, à une époque où de nombreux rougegorges du nord de l'Europe nous rejoignent aussi. Il est donc plus abondant et plus visible en hiver, surtout dans les villes.

Au jardin

Dans votre jardin, le rouge-gorge appréciera les buissons et les haies denses pour y faire son nid. Vous pourrez le voir chercher des vers dans la terre des massifs de fleurs ou du potager que vous venez de retourner. Si vous souhaitez l'encourager à s'installer dans votre jardin, vous pouvez poser des nichoirs semi-ouverts à faible hauteur contre un mur, derrière du lierre ou de la vigne vierge. 

En hiver, le rouge-gorge viendra à la mangeoire pour chercher des miettes de graisse et de petites graines, mais il a un fort caractère et ne tolère pas la présence d'autres congénères à sa table."

Quel est le cycle de reproduction du Rouge-gorge familier ?

Les couples de rouge-gorges se forment chaque année et se séparent après l'envol des oisillons, sans effectuer de parade nuptiale.

Il peut construire son nid dans divers endroits, comme les trous d'arbre ou de mur, les haies, les plantes, les étagères ou même au sol près d'une touffe d'herbe. Bien souvent, le nid est construit dans un creux ou dans de la mousse puis tapissé d'herbes et entouré de tiges entrelacées.

Les parents sont très attentifs à la propreté du nid et enlèvent les déjections des oisillons dès qu'ils sont satisfaits. Ils nourrissent leurs petits à tour de rôle et effectuent une rotation par minute. Les oisillons quittent le nid après 12 à 15 jours et deviennent indépendants après environ 3 semaines.

  • Période de nidification : avril à juillet.
  • Nombre de couvaisons : 1 à 3.
  • Nombre d'œufs : 4 à 7 œufs blancs, mouchetés de brun-roux.
  • Incubation : 13 à 14 jours (femelle).
Alimentation du Rouge-gorge familier

Le Rougegorge est principalement insectivore, se nourrissant d'insectes et de leurs larves, ainsi que d'autres petits invertébrés tels que les arachnides et les myriapodes, surtout pendant la belle saison. En hiver, il se nourrit de petits fruits charnus, comme les baies d'ifs, de genévriers, de cotonéasters.

Il peut aussi manger de petites graines et même des restes alimentaires, mais il ne sera pas attiré par les boules de graisse suspendues en hauteur. Il est facile de l'attirer avec des miettes de pain, et il viendra volontiers sur votre balcon.

Menaces & conservation

Allié précieux pour les jardiniers, le Rouge-gorge familier se nourrit d'insectes nuisibles, il est donc important de le protéger. Il est recommandé d'installer un nichoir pour le rouge-gorge, qui en sera ravi, et de lui fournir un petit abreuvoir. En raison de son nid au sol, cette espèce est vulnérable aux prédateurs tels que les mulots, les fouines et les belettes qui peuvent s'attaquer à leurs nids et à leurs oisillons.

Les chats sont également des ennemis naturels de ce petit oiseau. Cependant, l'espèce est en légère augmentation et continue de prospérer.

Historique de la race

L'histoire du rougegorge en tant qu'hôte des jardins varie selon les pays et les régions. En France, il est difficile de déterminer précisément quand ce petit passereau forestier a commencé à fréquenter nos jardins, mais sa présence remonte certainement à plusieurs siècles. Il est fort probable qu'il se risquait déjà à explorer les "courtils" médiévaux qui avaient été gagnés sur la forêt grâce aux défrichages. En un battement d'aile, il pouvait alors retrouver refuge dans les bois environnants.

Au fil des siècles, la situation a évolué, et le rougegorge s'est adapté à vivre en dehors des vastes étendues boisées. Il a appris à se contenter des arbres et des buissons qui peuplent nos jardins et nos parcs, s'aventurant même au cœur des villes.

Schématiquement, il existe aujourd'hui deux populations de rougegorges : l'une est demeurée forestière tandis que l'autre a opté pour la vie auprès de l'homme, dans des milieux modifiés par ce dernier.

On l'appelle rouge-gorge, bien que sa couleur soit plutôt orangée, mais la dénomination vient du fait que ce n'est qu'à partir du XVIème siècle que l'on parle de la couleur orange, le fruit qui en donne le nom n'ayant été introduit en Europe qu'après les voyages des grands explorateurs.

Faits divers

Le rouge-gorge a été historiquement victime de pratiques cruelles telles que la chasse avec des pièges en fer attirant des fourmis volantes ou la chasse à la glue, en raison de sa consommation pour sa chair. Cela a entraîné un commerce illégal qui est désormais heureusement puni par la loi.

Découvrez d’autres races
Animaux
Envie d'un poil d'actus?
Rejoignez plus de 200,000 abonnés!
Haut