10 animaux à voir dans les forêts équatoriales

On les appelle aussi « forêts ombrophiles tropicales » ou « forêts tropicales humides », les forêts équatoriales couvrent 7% environ de la surface terrestre, elles abritent plus de la moitié des espèces végétales et animales mondiales, et des millions d’autres restent sûrement à découvrir. Leur flore cherchant continuellement la lumière du soleil est responsable de plus du quart du renouvellement de l’oxygène de la planète bleue grâce au processus de la photosynthèse.

Elles sont constituées de 4 couches :

  • La plus basse se trouve sur le plancher de la forêt et reçoit environ 2% de lumière.
  • Le sous-étage se trouve entre le plancher et la canopée, il abrite de nombreux animaux.
  • La canopée, ou auvent supérieur abrite des cimes d’arbres adjacentes.
  • La couche émergente culminant à plus de 55m de haut.

couches forets equatoriales

Il existe deux types de forêts équatoriales : tropicales et tempérées. Elles se caractérisent par une quantité significative de précipitations annuelles, bien que les forêts équatoriennes tempérées soient généralement moins arrosées que leurs homologues tropicales, qui poussent dans une zone comprise entre 10 degrés au nord et au sud de l’équateur.

Étant tempéré, cet environnement a une température plus modérée que les forêts pluviales tropicales et une faune et flore totalement différentes. La biodiversité est une caractéristique des forêts pluviales : elles abritent des espèces uniques d’animaux, des ressources alimentaires comme le sucre, le chocolat et le café, et plus d’un quart des remèdes naturels dans le monde y trouvent leur origine.

1) Le perroquet Ara rouge

ara rouge perroquet

Il peut-être observé en forêt amazonienne. Il est d’un rouge éclatant et possède une queue et des ailes jaunes et bleues. L’ara rouge peut être entendu poussant des cris rauques sur des kilomètres, tentant de regrouper ses congénères. Il peut vivre de 40 à 50ans en captivité. C’est un perroquet intelligent, curieux, qui peut apprendre à imiter le langage humain avec précision et même à résoudre des problèmes complexes à l’aide d’outils.
L’espèce est menacée par la déforestation et le trafic d’animaux, bien qu’elle soit répartie largement du Mexique jusqu’en Bolivie et au Brésil. L’ara-rouge se nourrit de graines et de noix dans la forêt amazonienne.

2) Le jaguar

jaguar
Le jaguar est le troisième plus grand félin après le lion et le tigre. On le trouve dans les plaines arides du Nouveau-Mexique jusqu’au Pantanal, le plus grand marais tropical au monde, s’étendant à travers le Brésil, la Bolivie et le Paraguay. Trapu, le jaguar est un bon nageur et présente des membres épais qui l’aident à se déplacer facilement partout dans la jungle.

Il chasse en traquant ses proies et en bondissant au dernier moment.Il a de nombreuses proies possibles et a un régime alimentaire varié : il mange des singes, oiseaux, anacondas.

3) Le paresseux à gorge brune

Paresseux à gorge brune
Il vous faudra lever les yeux vers la canopée des forêts pluviales d’Amérique centrale ou d’Amérique du Sud pour apercevoir un paresseux à gorge brune. Il se déplace d’environ 35 mètres par jour dans la forêt pluviale. Il dort plus de 15 heures par jour et passe le reste de son temps à mâcher des feuilles des jeunes pousses. À cause de cette grande lenteur, le paresseux est vulnérable face aux prédateurs.

4) La rainette aux yeux rouges

Rainette aux yeux rouges
Bien qu’elle soit colorée et contrastée dans la forêt pluviale, elle n’est pas toujours à l’abri des prédateurs. Cette grenouille vert vif aux yeux rouges, aux pattes bleues et aux pieds orange est voyante, elle a donc appris à se camoufler dans la canopée d’Amérique centrale. Elle se positionne sur une feuille verte, replie ses pattes le long de ses flancs et ferme les yeux, faisant ainsi semblant de faire partie du feuillage forestier. Elle peut rester ainsi jusqu’a ce qu’elle soit effrayée, surprend les prédateurs en leur jetant son regard rouge puis s’enfuit en bondissant. Elle chasse la nuit pour éviter d’être vue.

5) Le tigre du Bengale

Tigre du Bengale
Il vit en petites populations fragmentées en Asie du Sud-Est. Ses proies de choix sont les ongulés, comme le sambar et le buffle d’Asie, mais il chasse aussi des sangliers et du bétail quand il en a l’opportunité. Le tigre du Bengale est une espèce menacée de toutes parts et a une longue histoire conflictuelle avec les hommes. Ils sont victimes de braconnage et de trafics malgré l’interdiction internationale du commerce de tigres en 1993. Le World WildLife Fund (WWF) travaille en Inde et au Népal pour connecter les populations fragmentées de félins et leurs habitats grâce à des couleurs de nature autour du Terai Arc Landscape.

6) L’orang-outan

orang-outan
On les observe dans les forêts équatoriales de Bornéo et de Sumatra, en Asie, et chacune de ces îles a donné son nom à l’espèce en question : l’orang-outan de Bornéo et celui de Sumatra. Parmi toutes les espèces de grands primates, l’orang-outan est celui qui passe le plus de temps dans les arbres, posant rarement le pied au sol Les orangs-outans ont 96,4% de leurs gènes en commun avec l’Être humain et sont incroyablement intelligents, capables d’utiliser des outils et d’apprendre la langue des signes.

7) Le casoar à casque

Casoar à casque
C’est le troisième oiseau le plus grand au monde : il mesure en moyenne 1 mètre 80 et pèse 57kg. Il porte une sorte de casque sur la tête dont la fonction est sujette aux débats. Contrairement à la plupart des espèces animales, les casoars mâles s’occupent des petits. Les pères couvrent les oeufs et prennent soin de leurs poussins pendant un an environ.
Ils sont considérés comme les oiseaux les plus dangereux sur terre, courant à plus de 50km/h et donnant de puissants coups de patte avec des griffes de 10cm de longueur. La plupart des blessures infligées aux hommes sont de l’autodéfense, aucun casoar n’a tué un homme en Australie depuis 1926. Les casoars sont farouches et s’enfuient en courant ou en nageant lorsqu’ils se sentent menacés. Ces espèces sont indispensables dans les forêts équatoriales car elles disséminent des graines lorsqu’elles mangent des fruits, dont beaucoup sont trop grandes pour être avalées par d’autres animaux.

8) Le wapiti de Rossevelt

Wapiti de Rossevelt
On rencontre cet animal intimidant dans les forêts pluviales tempérées d’Amérique du Nord. Mesurant jusqu’à 1m50 au garrot et pesant de 300 à 500kg pour les mâles et 250 à 300kg pour les femelles, il possède d’immenses bois qui poussent sur la tête des mâles chaque année. Les mâles se battent pour avoir l’opportunité de s’accoupler avec les femelles durant tout l’automne. Après le rut, les tissus osseux à la base de ses bois sont réabsorbé dans le corps des animaux, qui perdent leurs ornement. Trois mois plus tard, le processus recommence.

9) La marmotte olympique

Marmotte olympiqué
Elle se trouve dans la forêt olympique et nulle part ailleurs dans le monde. De la taille d’un chat domestique, ce rongeur joueur et sociable peut être observé parcourant les prairies de montagne avec sa famille.

10) Le guêpied arc-en-ciel

guepied arc en ciel
On le trouve dans la forêt de Daintree. On pense que ces oiseaux s’unissent pour la vie : le mâle rapporte des insectes à la femelle tandis qu’elle creuse un terrier pour leurs petits. Immunisés contre le venin des abeilles, ils frappent tout de même leurs proies contre les branches pour faire tomber leur dard.

Photos : Cocomagnanville, guilherme_r_costa_silva, abarnesphotos, kenzy1759, urbanfaunareptiles, avijjafonseka, vibranze, i_am_nargie, _thewhisperingwind_, labiologa, merops_photography
Aucune discussion Écrire un commentaire
Écrire un avis ou un conseil
*
*

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annuler