Pododermatite chez le chien : causes, symptômes et traitement

La pododermatite chez le chien est une inflammation cutanée du pied, des doigts et/ou des coussinets chez le chien (on parle de dermatite). Elle gène le chien et lui provoque des douleurs. Elle peut être d’origine allergique, causée par un corps étranger, parasitaire, bactérienne ou lié à une affection particulière. Il est ainsi fréquent de voir son chien se lécher ces zones pour tenter de se soulager. Découvrez qu’est-ce que la pododermatite, ses causes et ses symptômes, comment la soigner et la traiter.

Qu’est-ce que la pododermatite

La pododermatite représente un ensemble de maladies dermatologiques pouvant toucher différentes zones au niveau des pattes du chien. Elle se manifeste par diverses affections de la peau et des muqueuses.

Symptômes d’une pododermatite chez le chien

Le chien atteint d’une pododermatite peut présenter des saignements au niveau des pattes, des rougeurs, des grosseurs, des ulcères, des croûtes, entrainant alors des douleurs intenses.

De plus, le chien peut se lécher et infecter la zone, il convient alors de la traiter rapidement.

Causes de la pododermatite chez le chien

Les causes de la pododermatite chez le chien sont nombreuses et différentes. Même s’il est difficile de déterminer par un simple signe clinique de quelle dermatose le chien est atteint, voici les symptômes de la pododermatite les plus fréquents :

Un corps étranger peut provoquer une pododermatite

La pododermatite peut être causée par un corps étranger : les épillets en sont la cause la plus fréquente. L’épillet, une tige sur laquelle est formé un petit épi pointu qui perce tout ce qu’il rencontre : peau, muscles, organes. L’épillet gonfle entre les doigts du chien et forme une fistule qui pousse l’animal à se lécher la patte.

Une dermatite d’origine allergique

Une dermatite allergiques se caractérise par une rougeur congestive de la peau, notamment entre les doigts et provoque des démangeaisons et léchages chez le chien. Selon les symptômes que le chien présente, il est essentiel d’explorer la piste allergologique, qui doit être réalisée si l’animal présente d’autres symptômes évoquant une dermatite allergique (une inflammation des lèvres par exemple) car les tests allergologiques ne permettent pas de faire un diagnostic de dermatite atopique en soi chez le chien.

La pododermatite d’origine bactérienne

Certaines pododermatites sont associées à des ruptures de follicules pileux et à des kystes folliculaires laissant apparaître des nodules entre les doigts du chien. Ils peuvent être associés à une infection bactérienne sévère qui peut persister même après une administration prolongée d’antibiotiques.

La pododermatite d’origine parasitaire

Il existe de nombreuses causes de pododermatites parasitaires. Ces parasites peuvent être les demodex (démodécie), les aoûtats, les sarcoptes, les larves de Pelodera ou encore des piqûres de puces.

Ces parasites sont pour la plupart invisibles à l’oeil nu, il est donc nécessaire d’effectuer un trichogramme : votre vétérinaire observe alors directement au microscope des poils infectés (on évitera les raclages pouvant être trop douloureux pour le chien).

Un trouble du comportement peut provoquer une pododermatite psychique

Certains chiens qui subissent des situations de stress particulières (déménagement, abandon, maltraintance…) ou qui sont tout simplement anxieux peuvent provoquer des pododermatites psychiques poussant l’animal à se lécher la patte de façon compulsive. Des coussinets du chien peuvent être à l’origine d’une pododermatite. Elles peuvent être causées par :

  • Des engrais et herbicides,
  • des hydrocarbures,
  • des pressions dues au poids du chien,
  • des frictions,
  • des shampooings secs, lotions inadaptées.

En cas d’irritation, vous pouvez soulager le chien d’une dermatite en utilisant des shampooings doux et naturels.

Pododermatite d’origine métabolique

La pododermatite d’origine métabolique est la plus rare. Le chien présente des symptômes généraux, il convient alors d’effectuer des examens plus poussés si elle est d’origine métabolique. Elle est dangereuse et ces dermatoses sont souvent mauvais pronostic pour la santé du chien.

Autres origines identifiées de pododermatite chez le chien

D’autres origines identifiées peuvent être la cause d’une pododermatite :

  • Infestation par Trombicula
  • Dermatite à Malassezia
  • Syndrome de prolifération bactérienne
  • Dermatite atopique
  • Allergie alimentaire
  • Furonculose bactérienne et pyogranulome
  • Granulome fongique
  • Poils incarnés
  • Rupture d’un kyste folliculaire
  • Pyogranulome stérile
  • Tumeur
  • Hyperkératose
  • Syndrome hépatocutané
  • Pemphigus foliacé
  • Vitiligo
  • Onychodystrophie lupoïde
  • Onychomycose
  • Tumeurs de la racine des griffes

Quel traitement contre la pododermatite du chien ?

Pour traiter la pododermatite chez le chien, il faut d’abord traiter toute infection ou infestation parasitaire pouvant être à son origine. Un traitement local avec un shampooing est mis en place dans un premier temps, puis des bains quotidiens de sels d’Epsom accompagnent ce premier traitement. Dans les cas plus poussés de pododermatite, les antibiotiques et corticoïdes peuvent-être prescrits par votre vétérinaire.

Traitement antibiotique

Un traitement à base d’antibiotiques permet de régresser les lésions de pododermatite chez le chien pendant 1 à 3 mois selon les cas. La plupart du temps, ce traitement permet une disparition totale des lésions. Dans le cas contraire, il convient de pousser les examens pour identifier les causes sous-jacentes.

Traitement local avec un shampooing doux

Accompagné de crèmes antiseptiques, ce traitement peut être associé au traitement d’infections bactériennes ou appliqué seul sur le chien lors d’une dermatite à Malassezia.

Traitement par corticoïdes systémiques ou locaux

Ce traitement contre la pododermatite du chien peut lui être prescrit pour limiter les effets de l’inflammation et permettre la guérison des nodules récalcitrants. Ce type de traitement est prescrit en cas d’infection bactérienne. Si le problème fait suite à une constitution anormale des doigts, l’utilisation à long terme de corticoïdes peut être idéale.

Traitement avec bains quotidiens de sels d’Epsom

Ces bains peuvent aussi être prescrits pour assouplir la couche cornée, et permettre au matériel étranger incrusté de s’extraire de la peau. Dans la plupart des cas, un dermatologue est le plus compétent pour traiter les cas de pododermatite canines. En effet, leurs origines sont très diverses et il est important d’établir un diagnostic précis avant de commencer un traitement.

Photo : melanieclarkk – Avec l’aide de la Clinique vétérinaire du pont de neuilly.
0 commentaires
*
*

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *