Syndrome de WOBBLER chez le chien : symtômes et traitement — Santé du chien — Autour Des Animaux
Syndrome de Wobbler chez le chien : symptômes et traitement

Syndrome de Wobbler chez le chien : symptômes et traitement

Le syndrome de Wobbler, ou instabilité cervicale caudale, est un ensemble d’anomalies anatomiques (malformation des os du cou et d’une compression par les tissus mous) qui entraînent une compression de la moelle épinière chez les chiens de race de grande taille.

Le syndrome de Wobbler existe sous deux formes

Le syndrome de Wobbler est une maladie chez le chien touchant les chiots et les adultes à partir de 3ans selon les races.

  • La forme « Dogue Allemand » : une malformation et/ou une instabilité des facettes articulaires avec des subluxations vertébrales, des malformations des corps vertébraux, entraînent un rétrécissement du canal vertébral. Les signes cliniques correspondent à la compression de la moelle épinière par les structures osseuses. Cette forme touche les chiots entre 3 et 12 mois.
  • La forme « Doberman » : une instabilité des disques vertébraux entraîne une hypertrophie des ligaments et des membranes articulaires provoquant une compression médullaire. Cette forme touche les chiens vers 5 à 9 ans, avec une prédisposition pour les mâles.

    Quelles sont les causes du syndrome Wobbler ?

    L’étiologie est encore mal connue : on suspecte des excès alimentaires, des troubles hormonaux, un stress mécanique lié à la conformation de l’animal, une prédisposition génétique.

    Comment reconnaître un chien atteint du syndrome de Wobbler ?

    Les symptômes et signes cliniques varient selon la gravité de la compression médullaire et de la durée d’évolution de la lésion. On remarque fréquemment un chien atteint de ce syndrome à :

    • Sa démarche chancelante une incoordination motrice des membres postérieurs évoluant progressivement vers une ataxie puis une parésie.
    • Le chien peut manifester une douleur au niveau des cervicales (port de tête bas).
    • Apparition progressive d’une paralysie des pattes.

    Diagnostique du syndrome de Wobbler

    Pour diagnostiquer le syndrome de Wobbler chez un chien, plusieurs examens peuvent être pratiqués par votre vétérinaire :

    • Des radiographies,
    • Une myélographie qui consiste à injecter un produit de contraste dans l’espace périmédullaire permettant de visualiser la moelle épinière sur une radiographie,
    • Un scanner 3D pour examiner les vertèbres.

    Traitement du syndrome de Wobbler

    Le traitement contre le syndrome de Wobbler peut être médical ou chirurgical. Dans tous les cas, la décision doit être prise en fonction de la durée d’évolution de la maladie et de sa gravité.

    Traitement médical

    Le traitement médical du syndrome de Wobbler consiste en l’utilisation corticoïdes ou d’anti-inflammatoires non-stéroïdiens et l’immobilisation de la colonne vertébrale par confinement ou par le port d’une minerve.

    Traitement chirurgical

    Un traitement chirurgical peut être pratiqué en fonction de la gravité des signes cliniques, neurologiques et de la douleur exprimée par l’animal. Plusieurs techniques existent pour soigner un chien atteint du syndrome de Wobbler, votre vétérinaire peut pratiquer :

    • Une chirurgie décompressive ventrale,
    • une chirurgie décompressive dorsale,
    • une distraction-fusion vertébrale.

    Le pronostic dépend des lésions médullaires observées lors du diagnostique de la maladie. Des récidives et symptômes sont possibles dans environ 20% des chiens opérés.

0 commentaires
Ajouter votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *