Sos mon chien ne veut pas rester seul

On parle beaucoup d’anxiété de séparation chez le chien dans le cas d’un problème lié à l’absence des maîtres : Le chien est anxieux de rester seul (c’est l’anxiété de séparation).

Il peut manifester son anxiété de diverses manières : destructions, vocalisations, malpropreté, TOC (léchages excessifs…)… Ces réactions s’expliquent par des comportements de substitution pour s’apaiser, une exploration exacerbée, un stress important…

Les autres effets qui causent son malaise face à la solitude :

  • Votre chien n’est pas content qu’on le laisse seul. Il manifeste donc son opposition. Dans ce cas, les destructions sont en général localisées aux issues (portes…) et les accidents sont en réalité des marquages (donc plutôt en hauteur).
  • Votre chien peut également s’ennuyer, ou avoir besoin de se défouler.

Ce problème peut apparaître brutalement dans certaines situations : habitudes modifiées, au moment de la puberté, après des vacances, à la suite d’une mauvaise expérience vécue dans cette situation comme négative ou encore suite à un déménagement.

Comment apprendre la solitude à mon chien ?

Il n’est pas naturel pour un chien, animal social, de rester seul. Il faut s’organiser pour que le chien ne s’ennuie pas ou ne stresse pas pendant notre absence, voire même qu’il associe positivement cette séparation à des activités qu’il adore.

  • Ne pas culpabiliser, ne pas être stressé… (le chien est une éponge sensorielle).
  • Evitez toute tension : ne réprimandez pas, ce qui augmenterait son inquiétude.
  • Trouvez des activités appropriées qui l’occuperont.
  • Adaptez la durée d’absence : elle ne doit pas être plus longue que l’activité qui va l’occuper, pendant l’apprentissage au moins.
  • Choisissez le bon endroit : certains chiens qui posent des problèmes pour rester seul au domicile de leur maître n’ont aucun problème pour rester dans la voiture, ou dans une seule pièce. En effet, réduire l’espace auquel il a accès quand il est seul réduit son stress (il a moins à surveiller ou à explorer).

Dans cette logique, placer votre chien dans une cage pour une durée courte (2 heures) peut résoudre certains problèmes (malpropreté, destructions, et vocalises parfois).

Il est préférable de distinguer les séances d’apprentissage des “vraies” périodes de solitude si elles sont inévitables (lieu différent au début, signe distinctif visible…).

Astuces pour habituer son chien à rester seul

  • Fatiguez votre chien pour qu’il dorme (jeux, balades …). Offrez-lui un environnement confortable (panier, jouets, température…).
  • Donnez-lui une activité agréable, un jouet qu’il aime bien et auquel il n’a pas eu accès récemment par exemple (Idées de jouets pour chiens).
  • Quittez la pièce et “fermez la porte”. Il est possible de commencer en restant dans la maison. Il est primordial de ne pas revenir au moment où le chien vocalise (pleurs, aboiements …) si cela arrive. Certains associeront “j’aboie = mon maître revient”.

Il est important d’éviter certaines erreurs et de respecter certains points quand on laisse un chien seul, d’autant plus quand il souffre déjà d’anxiété de séparation.

Quelques conseils avant de laisser votre chien seul

  • Défoulez votre chien avant grâce à des stimulations variées : un chien qui dort ne fait pas de bêtises !
  • Ne laissez pas votre chien s’inquiéter pendant le départ (diminuez l’anxiété liée aux rituels de départ comme les clés, les chaussures, etc…).
  • Faites des faux départs. Par exemple mettez vos chaussures et retirez-les.
  • Faites un ou plusieurs de ces rituels sans partir, pour qu’il ne puisse plus prévoir le départ, pour les dédramatiser… Par exemple mettez vos chaussures et installez-vous devant la télévision.
  • Diminuez la durée des rituels avant le départ, ne vous éternisez pas.
  • Supprimez les rituels stressants comme les caresses, la démonstration d’affection, les paroles réconfortantes…
  • Ignorez le chien les minutes précédent le départ (prendre vos distances mentalement).
  • Ne soyez pas tendu et ne réprimandez pas le chien à ce moment.

Développer positivement l’esprit de solitude de mon chien

Augmentez le confort de votre chien, laissez-lui un linge imprégné de votre odeur. Occupez-le avec des activités comme :

  • Un os de buffle, un jouet où l’on cache de la nourriture.
  • Cachez sa nourriture pour qu’il l’a cherche : cela l’occupe et le fatigue. Cette méthode est de plus en plus utilisée dans les parcs animaliers. Dans la nature, l’animal passe en effet énormément de temps à chercher sa nourriture.
  • Donnez-lui son jouet préféré.
  • Faites-lui découvrir un coffre à jouets.
  • Mettez lui un DVD pour chien (ça existe…!).
  • Réservez pour ces périodes des objets avec lesquels il aime jouer, laissez la radio ou la télé allumée, répandez une substance amère, répulsive sur les objets auxquels il s’attaque, utilisez un diffuseur de phéromones (atmosphère apaisante).

Retrouver mon chien après une période de solitude

Modifiez vos rituels de retour, ne laissez pas votre chien s’exciter à votre retour.

  • Supprimez les rituels stressants comme les caresses, la démonstration d’affection, les paroles réconfortantes…
  • Ignorez le chien (ne même pas le repousser) jusqu’à ce qu’il s’apaise : se poser puis s’occuper de lui calmement.
  • Ignorez les dégâts en présence du chien et nettoyez en son absence. Sinon il considèrera que son maître porte également de l’intérêt à ces objets, comme lui, et cela risquerait de l’encourager encore plus.
  • Ne le grondez pas à votre retour ce qui augmenterait son inquiétude pour la fois suivante.

Testez une absence sur quelques minutes seulement pour voir si le chien réagit mal (destructions, aboiements …) dès les premières minutes. C’est en effet souvent le cas. Dans ce cas, insistez sur le fait de rediriger le chien sur une activité au départ pour l’occuper les premières minutes.

En cas de problème, respectez les points décris ci-dessus ne sera pas toujours suffisant. Il faudra également identifier d’autres causes (l’aide d’un éducateur sera alors conseillée). Un chien anxieux, turbulent ou un chien qui aboie trop nécessitera de s’attaquer à ce problème général en plus des moments où il est seul.

Si votre chien détruit tout alors que vous vous êtes absenté de la maison, j’ai écrit un article sur les chiens qui détruisent tout.

Dans le cas d’un traumatisme identifié pendant qu’il était seul, travaillez l’adaptation à ce stimulus.

Un commentaire
  1. Bonjour,
    Je vais essayer vos conseilles car j’ai depuis 1mois et demi adopter un jeune adulte pinscher croiser jack russel qui à été abandonner.
    Il ne me lâche pas, partout ou je vais il est à mes pieds, je trouve ça adorable mais maintenant je me rends compte qu’il a surement une peur de l’abandon ….
    Quand je le laisse dans la voiture pour faire 2-3 courses, il hurle à la mort (même parfois il ne regarde même pas dehors, il est allonger de tous sont long sur la banquette et il hurle).
    Idem pour la maison, je les laisser 2 fois, il est monter sur les tables, casser des bricoles, et mis le souk et manger ce qu’il a trouvé et évidement je l’entends aussi aboyer et hurler….
    J’ai pourtant essayer les techniques de l’ignorer le matin et de l’enfermer dans une pièces et faire des faux départs et de l’ignorer après ….
    Aurait-il d’autre choses à faire?

Ecrire un commentaire
*
*

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *