Pie bavarde

Pica pica
LC Préoccupation mineure
Autres noms : Eurasian Magpie, Agasse
Qui est la Pie bavarde ?

C'est l'une des grandes espèces de corvidés les plus répandues en Europe et en Asie, reconnaissable à son plumage noir et blanc caractéristique. Omnivore et opportuniste, elle se nourrit d'une variété d'aliments. La pie bavarde est un oiseau grégaire, bavard et bruyant qui attache une grande importance à la famille et à la protection de sa progéniture. En ville, elle peut facilement être observée dans les arbres bordant les rues et dans les grands parcs périurbains.

Taille 44 à 56 cm
Poids 145 à 240 gr
Espérance de vie 15 à 21 ans

Caractéristiques

  • Forme & corps: allure élégante.
  • Tête: cou noir.
  • Yeux: l'iris des yeux est gris.
  • Bec: noir.
  • Pattes: noires et robustes.
  • Queue: longue queue verdâtre.
  • Envergure: 60cm.
  • Plumage: reconnaissable à sa livrée blanche et noire avec de magnifiques reflets métalliques bleuâtres sur les ailes.
  • Dimorphisme: plumages identiques pour les jeunes et les adultes des deux sexes.
  • Taille 44 – 56 cm (Mâle)  44 – 56 cm (Femelle)
  • Poids: 145 – 240 gr (Mâle)  145 – 240 gr (Femelle)
Données scientifiques
Groupe Corbeaux, pies et alliés
Ordre Passériformes
Famille Corvidés
Genre Pica
Descripteur Linnaeus, 1758

Comportement et caractère

La pie bavarde a un vol plutôt lent en raison de ses ailes courtes et arrondies. Cependant, elle se déplace très bien au sol et est connue pour son pas chaloupé et pour ses sautillements sur les deux pattes à la fois. C'est une espèce d'oiseau grégaire, bavarde et bruyante qui peut facilement se quereller avec ses congénères.

La pie est dotée d'une intelligence remarquable, comme le Grand Corbeau, avec une excellente mémoire. Elle peut même imaginer ce que pensent d'autres oiseaux et élaborer des stratégies pour cacher sa nourriture, de peur d'en manquer. Elle réussit parfaitement le test du miroir, ayant conscience de son propre reflet.

Les vocalisations de la pie sont variées, mais son cri d'alarme, le « tché tché tché », est souvent répété, ce qui peut parfois agacer, d'où son surnom d'« agasse ». Malgré tout, la pie est un oiseau fascinant et très intéressant à observer.

Espèces et variétés

On recense 6 espèces qui se différencient par la couleur de leur plumage. La pie bavarde est la plus commune.

Risques de confusion

Difficile de confondre la pie avec d'autres oiseaux, car elle est grande et bicolore. Les pies ayant perdu leur queue pourraient faire penser au Choucas des tours ou à la Corneille noire, mais ces deux corvidés n'ont pas de blanc sur leur plumage.

La Corneille mantelée, en Corse, est bicolore, mais grise et noire et plus massive. La Bergeronnette grise est noire, grise et blanche avec une longue queue, mais elle est minuscule par rapport à la pie.

Habitat, aire de répartition

L'aire de distribution de la Pie bavarde s'étend sur toute l'Eurasie. Autrefois très présente dans tous les milieux ouverts, la pie est aujourd'hui devenue rare dans les campagnes et les zones agricoles, où elle est souvent piégée. Cependant, l'oiseau s'est rapidement adapté à la vie urbaine et est désormais facilement observable dans les villes, notamment dans les arbres bordant les rues et les grands parcs périurbains où les densités peuvent être élevées. En effet, la pie est présente partout en France et est une espèce sédentaire.

La pie bavarde est généralement sédentaire n'effectuant des déplacements que d'une trentaine de kilomètres.

Au jardin

Il n'y a pas d'aménagement au jardin à prévoir pour la pie, si ce n'est qu'il vous faut éviter de placer des nichoirs visibles près d'un nid de pie connu, pour éviter que les oisillons des mésanges ou autres moineaux ne se fassent manger dès leur envol.

Les visites de la pie à la mangeoire éloignent temporairement les passereaux de leur table, mais ils reviendront vite dès qu'elle se sera éloignée.

Quel est le cycle de reproduction de la Pie bavarde ?

La pie choisit son compagnon pour la vie, le mâle idéal doit être entreprenant en lui apportant des offrandes et en battant des ailes. Les deux parents construisent un nid volumineux et solide en forme de cuvette, typiquement avec un dôme au-dessus. Il est souvent construit avec une base robuste de branchages secs, une couche d'argile et une couche de radicelles pour l'agrémenter. Il arrive que le couple construise plusieurs nids.

La femelle couve pendant 19 jours, puis les petits seront nourris par les deux parents. Le nid est toujours propre, les parents évacuent les fientes au fur et à mesure du nourrissage.

Alimentation de la Pie bavarde

La pie est un oiseau omnivore et opportuniste qui se nourrit d'une variété d'aliments. Elle consomme des graines, des pousses végétales et une grande variété d'invertébrés tels que les insectes, les vers et les escargots.

En outre, elle peut également manger de petits vertébrés tels que les micromammifères et les passereaux, surtout pendant la période de reproduction.

En tant que charognard, la pie se nourrit également de carcasses, comme celles d'animaux écrasés au bord des routes. Dans les parcs des villes, elle est souvent vue en train de manger les restes alimentaires des humains.

Menaces & conservation

Pendant longtemps, la Pie bavarde a été considérée comme une espèce nuisible en raison de son appétit pour les petits passereaux. Cette situation a entraîné une persécution massive de cet oiseau par les humains, ce qui a fini par rendre la pie très méfiante envers les êtres humains. Pourtant, la pie apprécie le voisinage des humains.

Malgré cela, la pie est une espèce très commune qui se reproduit facilement et s'adapte bien à différents environnements. En réalité, la pie est mieux protégée en milieu urbain qu'à la campagne où elle est encore chassée et tuée.

Histoire

Les enluminures médiévales témoignent clairement de la présence ancestrale de la pie bavarde dans nos jardins. Bien qu'elle n'ait peut-être pas été aussi bien accueillie à l'époque qu'elle ne l'est aujourd'hui, elle parvenait déjà à s'adapter malgré les préjugés qui pouvaient exister.

Son omniprésence et ses qualités esthétiques expliquent pourquoi elle a été souvent représentée aux côtés de l'homme, comme dans ces scènes flamandes du XVIe siècle peintes par Bruegel.

Claude Monet, lui aussi sensible à la beauté de cet oiseau noir et blanc, l'a immortalisé perché sur une barrière dans un jardin enneigé, baigné d'une lumière hivernale magnifique.

Ainsi, la pie en tant qu'habitant des jardins a une histoire longue et riche, jalonnée de preuves incontestables.

Faits divers
Légende autour de la pie

La pie est souvent considérée comme une voleuse, aimant tout particulièrement les objets brillants tels que les bijoux. Ce comportement a contribué à sa mauvaise réputation, et certaines histoires racontent même qu'elle pénètre dans les maisons pour voler ces objets.

Cependant, il est important de savoir que ce comportement est commun à tous les corvidés, qui cachent leurs proies par peur de manquer de nourriture.

Cette réputation est également perpétuée dans l'opéra de Rossini intitulé "La pie voleuse", dans lequel une servante est condamnée à mort pour des vols mineurs, alors que la véritable coupable est en fait une pie. Heureusement, tout se termine bien dans cette histoire.

Dans l'album d'Hergé "Les bijoux de la Castafiore", la pie est également présente, mais heureusement, Tintin est là pour résoudre les énigmes et démasquer les vrais coupables.

0 commentaires
Ajouter votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Animaux
Envie d'un poil d'actus?
Rejoignez plus de 200,000 abonnés!
Haut