Oiseaux rapaces — Les espèces les plus dangereuses

Oiseaux rapaces — Les espèces les plus dangereuses

Volant haut dans les airs en toute liberté, les oiseaux rapaces ont le meilleur poste d’observation de tous les prédateurs. Entre la harpie, l’aigle ou l’insoupçonné goéland, découvrez les 10 espèces d’oiseaux de proie les plus dangereuses et les plus redoutables au monde.

Les rapaces, des oiseaux maîtres de la chasse

Également connus sous le nom d’oiseaux de proie, les rapaces regroupent plusieurs familles distinctes. Les ornithologues les identifient généralement par leur bec crochu, leurs serres acérées et leur vision exceptionnelle.

Une autre caractéristique les distingue : la taille de leurs proies. Certaines espèces s’attaquent même à des animaux bien plus grands, comme les biches ou les antilopes.

Chaque rapace possède ses propres techniques de chasse. Les aigles, par exemple, utilisent leurs ailes majestueuses et leurs serres puissantes pour dominer leurs proies.

À l’inverse, les faucons et les éperviers, plus petits, misent sur leur vitesse et leur discrétion. Ils planent en cercles jusqu’à repérer une cible avant de fondre sur elle. Ils ne se limitent pas aux proies vivantes et se nourrissent volontiers de charognes. Les vautours, avec leurs adaptations spécifiques, jouent le rôle d’éboueurs de la nature.

En un plongeon, ces rapaces arrachent leurs proies du sol, leur laissant peu de chance de s’échapper. Pour les passionnés de photographie de rapaces, capturer ces moments impressionnants est un véritable défi. Il faut réussir à saisir ces oiseaux en pleine action.

L’autour des palombes

autour des palombes
Autour des palombes - Photo : Carolien Hoek/FlickR

L’autour des palombes a été réintroduit en Grande-Bretagne par des fauconniers dans les années 1950 après avoir disparu du territoire en 1883. Discret et difficile à repérer, l’autour des palombes est un redoutable prédateur opportuniste qui pratique l’affût à couvert avant de plonger dans un mouvement fluide sur des oiseaux de taille moyenne comme des pigeons, des grives ou des corneille noires.

Il s’attaque également aux petits mammifères, tournoyant à pleine vitesse grâce à sa petite envergure de 115cm environ et surprenant ainsi les écureuils, les mulots et les taupes qui n’ont que peu de chances d’en réchapper. Bien que es deux sexes aient un comportement territorial très marqué, les femelles, plus grandes que les mâles, s’attaquent à n’importe quel animal essayant de s’approcher du nid, même s’il s’agit d’un humain.

  • Durée de vie : Entre 14 et 22ans
  • Poids adulte : 1,2kg
  • Alimentation : pigeons, faisans, lapins, lièvres, écureuils, rats, souris
  • Territoire : Asie, Europe, Amérique du Nord, Russie

Le condor des Andes

Le condor des Andes
Le condor des Andes

Le condor des Andes est le plus grand rapace du monde, avec une envergure pouvant atteindre 3,3 mètres. Malgré son impressionnante taille, cet oiseau majestueux se nourrit principalement de charognes, préférant les animaux tués par d’autres prédateurs.

  • Durée de vie : 40 à 50 ans
  • Poids adulte : 9 à 12 kg
  • Alimentation : Lamas, cerfs, moutons, bœufs, écureuils, phoques, poissons et œufs
  • Territoire : Asie, Europe, Amérique du Nord, Russie

Le grand-duc d’Amérique

grand duc d'amérique
Le grand-duc d’Amérique - Photo : Claude Dubé/FlickR

Le grand-duc n’est pas ce que l’on pourrait appeler un mangeur difficile. En effet, comme l’écrit l’ornithologue américain Arthur Cleveland Bent, n’importe quelle créature qui marche, rampe, vole ou nage, hormis les grands mammifères, est une proie légitime pour le grand-duc’. Ces oiseaux se nourrissent en effet de souris, de rats, de chauves-souris, de furets, de lapins, de putois , d’écureuils et même à l’occasion, de chats domestiques. Et la liste est encore longue. Les serres du grand-duc sont puissantes, leur pression atteint près de 1365kg au centimètre carré, une emprise mortelle pour les proies.

Encore plus étonnant, si les grands-ducs sont capables de planer en silence, ils peuvent aussi marcher, s’approchant de leurs victimes sans bruit avant de les tuer. Les plus grandes proies sont souvent emportées au nid, mais les plus petites sont avalées entières sur place, leurs os et leur fourrure étant régurgités plus tard.

  • Durée de vie : 20ans
  • Poids adulte : 1 à 2,5kg
  • Alimentation : Lapins, rongeurs, oiseaux, écureuils, putois, chauve-souris, ratons laveurs
  • Territoire : Amérique

Le pygargue à tête blanche

pygargue à tête blanche

Le pygargue à tête blanche, facilement reconnaissable par sa tête blanche, est également l’emblème des États-Unis. Vénéré par les Amérindiens, cet oiseau sacré voit ses plumes utilisées dans diverses cérémonies. Représentant la liberté et la puissance, le pygargue à tête blanche occupe une place spéciale tant dans la nature que dans la culture et les traditions spirituelles.

  • Durée de vie : 25 à 30ans
  • Poids adulte : 5 à 6 kg
  • Alimentation : Carnivore à prédominance piscivore, opportuniste.
  • Territoire : Amérique du Nord

Le Pithécophage des Philippines

pithécophage des Philippines
Pithécophage des Philippines

Le pithécophage des Philippines est l’un des rapaces les plus rares au monde, gravement touché par la déforestation, la pollution et le braconnage dans l’archipel. On estime qu’il ne reste qu’environ 600 individus à l’état sauvage. Sa survie dépend de la protection continue de son habitat et de la lutte contre les menaces humaines, faisant de chaque observation de cet oiseau majestueux un moment précieux.

  • Durée de vie : 20ans
  • Poids adulte : 5 à 8kg
  • Alimentation : Macaques, oiseaux, petits mammifères, reptiles
  • Territoire : Philippines

Le pygargue de Steller

pygargue de steller
Pygargue de Steller - Photo : luvhummingbirds48/FlickR

Avec un poids moyen de 6kg, le pygargue de Steller (ou pygargue empereur) a un appétit féroce et se nourrit de poissons et d’oiseaux côtiers, tels que des oies, des cygnes, des canards et des goélands dans les zones maritimes d’Asie proches de la Russie. L’abondance de proies à sa disposition, notamment les saumons et les truites, a fait de lui l’aigle le plus lourd et le plus grand au monde. Il utilise sa vision binoculaire pour repérer ses proies depuis un perchoir situé jusqu’à 30m de hauteur.

Il survole également la mer, plongeant au moment opportun pour attraper ses proies et mes emporter dans les airs. Bien que ses serres incurvées soient plus courtes que celles des pygargues des forêts, ses pattes sont munies de coussinets rugueux qui lui permettent d’agripper ses proies glissants en assurant malgré tout une prise parfaite.

  • Durée de vie : Jusqu’à 50ans
  • Poids adulte : 5 à 9kg
  • Alimentation : Poissons et oiseaux côtiers
  • Territoire : Péninsule du Kamtchatka en Russie, Japon

Le goéland argenté

goeland
Goéland argenté - Photo : Pierrick Lecturecinema/FlickR

En octobre 2014, la presse a publié des photos d’un goéland argenté attrapant des pigeons à Hyde Park, à Londres, les plongeant dans un lac et les dévorant ensuite. Les goélands sont en effet réputés pour leur férocité mordant dans la chair des baleines ou luttant contre de petites pieuvres. Leurs mâchoires mobiles, similaires à celles des serpents, leur permettent d’ouvrir grand leur bec pour avaler de grosses proies. Leur intelligence en fait des prédateurs redoutables : ils ont été observés tapant la surface de l’eau avec leurs pattes pour attirer les poissons, les saisissant d’un coup de bec lorsqu’ils approchent.

  • Durée de vie : 20-25ans
  • Poids adulte : 1 à 1,8kg
  • Alimentation : Poisson, oeufs, petits mammifères, charognes
  • Territoire : Littoraux du globe

Le vautour oricou

vautour oricou
Vautour oricou - Photo : Ian White/FlickR

Les vautours ont une tendance nécrophage, cherchant des animaux morts dans ils pourraient se nourrir. Mais du haut de ses 115cm, ce qui en fait l’un des plus grands vautours, le vautour oricou en impose. Les autres espèces de vautours lui laissent la place lorsqu’il se pose près d’une carcasse, le regardant déchirer la chair de l’animal avec son puissant bec, ce qui leur facilitera d’ailleurs la tâche après son passage. Il se distingue aussi par son esprit de prédation. Lorsque la nourriture se fait rare, il n’hésite pas à s’attaquer à des rongeurs ou des oiseaux, à écraser et dévorer les oeufs des autres oiseaux ou à voler de la nourriture.

  • Durée de vie : 30ans
  • Poids adulte : 5 à 9kg
  • Alimentation : Charognes, oeufs, mammifères
  • Territoire : Continent africain, asiatique et péninsule arabique

Le faucon pèlerin

faucon pelerin
Faucon pèlerin - Photo : bob.gauley/FlickR

La vitesse est un paramètre important lorsqu’on chasse, imaginez donc l’avantage que possède le faucon pèlerin : il peut atteindre une vitesse de plus de 390km/h.

Ses yeux, huit fois plus puissants que les nôtres, sont capables de repérer des proies à plus de 3km de distance. C’est pourquoi certaines villes utilisent cette espèce pour contrôler les populations de pigeons. Les faucons pèlerins s’attaquent en effet à des oiseaux de taille moyenne et restent perchés dans les arbres ou sur le toit des bâtiments, scrutant le sol à l’affut d’une proie. En plus ds pigeons, ils chassent des petits canards, étourneaux et grives préférant les grands espaces, ils plongent sur leurs victimes comme des flèches, leur bec crochu leur inflige alors un coup mortel, transperçant leur chair, ils font ensuite rapidement demi-tour, plantant leurs griffes puissantes dans leur proie pour l’emporter.

  • Durée de vie : 17ans
  • Poids adulte : 0,7 à 1,3kg
  • Alimentation : Oiseaux, chauves-souris, rongeurs
  • Territoire : Quasiment dans toutes les parties du monde

L’aigle couronné

aigle couronné
Aigle couronné - Photo : Peter Steward/FlickR

Les aigles couronnés sont les prédateurs volants les plus redoutés : ils sont imposants avec leur envergure d’1m80 et sont considérés comme les rapaces les plus puissants. Leur régime se compose de mammifères à plus de 98% et ils sont sans pitié dans leur quête constante de nourriture. Ils sont capables d’attraper des chats domestiques, écureuils ou singes pour composer leur repas. Néanmoins, les aigles couronnés ont une victime de prédilection : les singes qui habitent la canopée de la forêt dense africaine.

Ils sont principalement actifs à l’aurore et au crépuscule, perchés sur les arbres près des clairières et de cours d’eau attendant leurs proies. Ces oiseaux rapides plongent à une vitesse de 160km/h sur des proies telles que des mangoustes, serpents, antilopes, faisant jusqu’à 6 fois leur poids, perçant de leurs serres acérées et incurvées la colonne vertébrale de leur proie avant de l’emporter dans les branchages pour la manger.

  • Durée de vie : 14ans
  • Poids adulte : 3 à 4kg
  • Alimentation : Mammifères, oiseaux, reptiles
  • Territoire : Continent africain

L’aigle martial

aigle martial
Aigle Martial - Photo : Nigel Voaden/FlickR

L’aigle martial peut atteindre 6cm de long et cela ne nuit à sa discrétion, surtout s’il est perché sur une branche. Il chasse par conséquent depuis de grandes hauteurs, utilisant sa vue perçante trois fois meilleure que la nôtre, pour repérer ses proies jusqu’à 6km de distance. Quand son prochain repas est en vue, il penche son corps en avant et plonge dans les airs à toute vitesse, ouvrant soudain ses ailes et sa queue pour freiner avant d’attraper et tuer les oiseaux et mammifères, déchirant leur chair avec son bec mesurant jusqu’à 5,5cm. Plutôt que de rapporter les proies au id, il préfère laisse la carcasse au sol et la consommer les jours suivants.

  • Durée de vie : 14ans
  • Poids adulte : 3 à 6kg
  • Alimentation : Oiseaux, lézards, serpents
  • Territoire : Afrique subsaharienne

L’aigle royal

aigle royal
Aigle Royal

L’aigle royal est le rapace le plus répandu sur Terre. Il a été dressé pour chasser des animaux de grande taille comme les loups gris, les cerfs et les antilopes dès le Moyen Âge. Capable de voler à 160km/h, cet oiseau à l’envergure de 2m est un chasseur réputé, planant sur les courants d’air chaud lorsqu’il traque ses proies. Il vole en piqué pour planter ses serres acérées dans de gros animaux et tente de les emporter, les cognant invariablement contre le sol pour les rendre plus vulnérables aux attaques suivantes.

  • Durée de vie : 25ans
  • Poids adulte : 3,5 à 5kg
  • Alimentation : Lièvres, renards, marmottes, rapaces…
  • Territoire : Mexique, Sahara, péninsule arabique, Chine, Amérique du nord

La harpie

harpie
Harpie - Photo : Brendan Ryan

La harpie féroce règne sur les cieux d’Amérique centrale et d’Amérique du Sud, saisissant les paresseux et les singes dans la canopée avec ses serres puissantes. Ses pattes, plus épaisses qu’un poignet humain, et ses griffes, plus grandes que celles d’un grizzli, en font un prédateur redoutable.

  • Durée de vie : 30-40ans
  • Poids adulte : 4 à 9kg
  • Alimentation : Paresseux, singes, reptiles…
  • Territoire : Amérique du sud

Le pygargue à queue blanche

Le pygargue à queue blanche
Le pygargue à queue blanche

Le pygargue à queue blanche est le plus grand rapace du Royaume-Uni. Les Anglais le surnomment parfois “porte de grange volante” en raison de sa taille immense, mais ce sobriquet ne rend pas justice à ses majestueuses prouesses en vol.

  • Durée de vie : 35ans
  • Poids adulte : 5 à 7kg
  • Alimentation : Oiseaux, de mammifères ou de poissons
  • Territoire : Royaume-Uni

Le milan royal

Milan royal
Milan royal

Le milan royal a frôlé l’extinction, mais grâce à des efforts de conservation remarquables, ses populations ont retrouvé leur essor. Aujourd’hui, ce majestueux rapace, reconnaissable à ses ailes élancées et sa queue fourchue, est l’un des plus répandus en Europe.

  • Durée de vie : 20 à 26 ans
  • Poids adulte : 900gr à 1,2kg
  • Alimentation : Charognard et prédateur de petites proies
  • Territoire : Europe, Maroc, Asie

L’Urubu à Tête Rouge

Urubu à Tête Rouge

L’urubu à tête rouge est connu pour son comportement défensif unique : il vomit lorsqu’il se sent menacé. En projetant sa nourriture à moitié digérée sur ses attaquants, il utilise cette tactique pour dissuader les prédateurs grâce à l’odeur nauséabonde et l’aspect repoussant de ses vomissements. Ce mécanisme de défense est non seulement efficace mais aussi impressionnant par sa portée, pouvant atteindre jusqu’à 3 mètres.

Il se nourrit principalement de charognes, jouant un rôle essentiel dans l’écosystème en nettoyant les carcasses d’animaux morts. Son estomac extrêmement acide lui permet de digérer des restes en état de putréfaction avancée sans tomber malade. L’urubu à tête rouge est capable de consommer des substances que peu d’autres animaux pourraient digérer.

Contrairement à d’autres prédateurs, il ne chasse pas activement. Il repère les carcasses depuis les airs, grâce à son odorat exceptionnel qui lui permet de détecter les gaz de décomposition à plusieurs kilomètres de distance. Une fois une carcasse localisée, il descend pour se nourrir, souvent en compagnie d’autres charognards.

Comment reconnaître les rapaces les plus courants

Si vous ne savez pas distinguer les faucons des busards, n’ayez crainte ! Voici comment reconnaître quelques-unes des familles de rapaces les plus courantes.

  • Les éperviers : Ces oiseaux de taille moyenne vivent souvent dans les forêts. Ils cherchent des proies depuis des perchoirs discrets avant de fondre sur elles pour les attraper. Vous pouvez les reconnaître à leur longue queue, qui les aide à réaliser des manœuvres serrées dans les bois denses.
  • Les faucons : De taille similaire aux éperviers, les faucons se distinguent par leurs longues ailes minces et pointues, offrant un aérodynamisme parfait en vol. Ils ont une tête plus ronde et plus petite que les éperviers.
  • Les milans : Leurs longues ailes permettent aux milans de passer la majorité de leur temps à planer haut dans le ciel, compensant ainsi la relative faiblesse de leurs pattes. Si vous repérez un rapace à la queue fourchue, c’est probablement un milan.
  • Les busards : Les busards ressemblent aux éperviers, mais présentent des différences notables. Leur corps est généralement plus imposant et leurs ailes semblent plus étroites. Les busards préfèrent vivre dans les prairies et les marais.
  • Les chouettes : Faciles à reconnaître, les chouettes ont un corps arrondi, un bec étroit et de grands yeux. Ces oiseaux nocturnes ont une ouïe extraordinaire qu’ils utilisent pour chasser la nuit.
  • Les caracaras : Natifs d’Amérique centrale et d’Amérique du Sud, les caracaras se reconnaissent à leur bec rouge vif ou orange, leur face partiellement nue et leurs larges ailes.
  • Les vautours : Les vautours de l’Ancien Monde se trouvent en Europe, en Asie et en Afrique, tandis que ceux du Nouveau Monde (les condors) vivent en Amérique. Ce sont de gros oiseaux avec une tête entièrement ou partiellement nue, pour éviter que les bactéries des charognes dont ils se nourrissent ne restent dans leur plumage.
  • Les aigles : La principale différence entre les aigles et les autres rapaces est leur taille. Ces superprédateurs ont une immense envergure, et leurs puissantes pattes sont équipées de serres capables de maîtriser rapidement leurs proies.
2 commentaires
Ajouter votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Animaux
Envie d'un poil d'actus?
Rejoignez plus de 200,000 abonnés!
Haut