Maladie de Legg-Perthes-Calvé chez le chien : Symptômes, causes & traitement — Autour Des Animaux
Maladie de Legg-Perthes-Calvé chez le chien

Maladie de Legg-Perthes-Calvé chez le chien

La maladie de Legg-Perthes-Calvé est une affection osseuse qui se traduit par une ostéolyse avec déformation progressive de la tête fémorale. Elle fait partie des maladies qui touchent les chiens de petite taille entre 4 et 11 mois et atteint les deux hanches simultanément dans 25% des cas. L’origine de cette pathologie semble être un défaut d’irrigation de la tête fémorale, d’où les autres dénominations de cette maladie : ostéonécrose avasculaire de la tête fémorale ou nécrose aseptique de la tête fémorale.

Symptômes de la maladie de Legg-Perthes-Calvé chez le chien

La maladie de Legg-Perthes-Calvé survient chez les jeunes chiens, entre 4 et 11 mois, quel que soit le sexe de l’animal. Elle se manifeste chez les chiens atteints de boiterie des membres postérieurs. Cette boiterie connaît une évolution progressive qui se détériore avec le temps, empêchant le chien de se reposer sur la patte correspondant à la hanche.

Outre ces symptômes, les chiens atteints de la maladie de Legg-Perthes-Calvé présentent des signes évidents de douleur. Ils peuvent aussi devenir grincheux, voire irritables.

De telles manifestations chez les chiens de moins d’un an nécessitent une consultation vétérinaire. Le diagnostic ne peut être confirmé que par une radiographie de la région de la hanche. Les indicateurs recherchés par imagerie vétérinaire sont la planéité de la tête fémorale et des traces d’arthrose.

Diagnostiquer la maladie de Legg-Perthes-Calvé chez le chien

Bien qu’un examen physique et des antécédents médicaux suggèrent fortement la maladie de Legg-Perthes-Calvé, des radiographies sont généralement effectuées pour confirmer le diagnostic. Initialement, il peut y avoir des zones de déminéralisation et de lyse dans la région sous-chondrale de la tête et du col fémoral.

Au fur et à mesure que la maladie progresse, une pression importante peut être observée dans la tête et le cou. Dans les stades ultérieurs, des signes de reminéralisation et de cicatrisation osseuse peuvent apparaître.

Des anomalies ostéoporotiques secondaires peuvent être observées, y compris la formation d’ostéophytes (en particulier autour du bord dorsal de l’acétabulum et autour de la tête fémorale) et l’aplatissement de la tête fémorale.

Traitement contre la maladie de Legg-Perthes-Calvé chez le chien

Lorsque les radiographies montrent une déformation de la tête fémorale ou une asymétrie de la hanche, le traitement est uniquement chirurgical.

La résection de la tête et du col fémoral a longtemps été le traitement idéal car elle est généralement bien tolérée chez les petits chiens. Cependant, les arthroplasties de la hanche d’aujourd’hui fonctionnent si bien que les méthodes prothétiques sont devenues le traitement de choix. L’animal récupère parfaitement en 2 mois environ.

Le traitement conservateur repose sur un repos strict et de la kinésithérapie. Cela aide à retarder la chirurgie. Cette approche est possible si la tête fémorale est stable et non déformée. Ensuite, des radiographies mensuelles doivent être prises jusqu’à l’âge d’un an.

Prévention contre la maladie de Legg-Perthes-Calvé

À part éviter les traumatismes, vous ne pouvez pas faire grand chose pour empêcher la maladie de se développer chez un chien. En raison du caractère héréditaire de cette affection, il faut impérativement stériliser les chiens atteints de la maladie de Legg-Perthes-Calvé pour éviter qu’ils se reproduisent.

Les races de chiens les plus touchées

Compte tenu de l’origine génétique probable de la maladie de Legg-Perthes-Calvé, une prédisposition raciale existe. Le Berger Australien, le Teckel, le Chihuahua, le Cairn Terrier, le Lhassa Apso, le Carlin, le Yorkshire Terrier, le West Highland White Terrier, le Caniche Toy, le Caniche Miniature et le Pinscher Miniature sont des races identifiées comme présentant un risque élevé de diagnostic de MLPC 8 9. Les mâles et femelles sont également atteintes et chez certains chiens (12 à 16%), la maladie peut toucher les deux membres après 1 3.

0 commentaires
Ajouter votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *